Ma meilleure ennemie – Paula Daly

Synopsis: 

Natty et Sean forment un couple heureux depuis le lycée. Après avoir travaillé très dur, ils sont aujourd’hui propriétaires d’un charmant petit hôtel et mènent une vie confortable dans la région des Lakes au nord ouest de l’Angleterre. Alors que la plus jeune de leurs filles, Felicity, est en voyage scolaire en France, Eve, la meilleure amie de Natty, vient lui rendre visite. Quand l’école appelle Natty pour lui annoncer que Felicity est gravement malade et vient d’être hospitalisée, Natty n’hésite pas une seconde et part en France au chevet de sa fille. Lorsque Natty rentre enfin chez elle, après une dizaine de jours, c’est le choc : Sean lui annonce qu’il est tombé amoureux d’Eve et qu’il veut divorcer. Tout s’écroule autour de Natty. Mais un jour, elle reçoit une lettre : Eve aurait déjà agi ainsi à plusieurs reprises, avec des conséquences dramatiques. Natty va alors se lancer dans une bataille très dangereuse …

image9 bis

Mon avis: 

Partant d’une idée intéressante (une femme qui se fait remplacer auprès de son mari par sa soi-disant amie), Ma meilleure ennemie est une lecture sympathique mais pas totalement aboutie, à réserver plutôt aux lectures détentes de l’été.

Concrètement, on suit une famille d’apparence heureuse; la mère est appelée à l’étranger puisque sa fille se fait opérer de l’appendicite lors d’un voyage de classe. A son retour chez elle, 10 jours plus tard, son mari lui annonce qu’il la quitte pour Eve, leur amie de toujours…

La situation fait frémir car c’est dur de ne pas s’identifier à la femme bafouée qu’est Natty. On comprend ses problématiques quotidiennes, sa routine avec Sean, et on se met complètement à sa place – de ce côté-là, l’auteure a bien joué. Il y a un vrai côté malsain et dérangeant dans le personnage d’Eve, qui manipule Sean de façon totalement décomplexée, et assez jouissive à suivre. C’est très efficace.

Là où ça pêche un peu pour moi, c’est que j’ai trouvé que ça manquait un peu de profondeur, l’ensemble n’est pas assez poussé. J’aurais aimé que l’auteure aille plus loin avec le personnage d’Eve, qui reste une méchante trop « banale » et dont on a du mal à cerner les motivations profondes. Du coup, il ne sort pas du lot d’autres thrillers psychologiques du même genre, et je pense que je l’oublierai vite. Dommage car sinon, c’est vraiment pas mal

En résumé:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *