Tour du monde, les bilans: #12 – le Costa Rica

A la mode depuis quelques années, le Costa Rica est un pays où on vient essentiellement pour des raisons « nature », notamment profiter des nombreux animaux. C’était un pays sur lequel j’avais beaucoup lu et m’étais pas mal renseignée depuis un bon moment, et il faisait partie des destinations du tour du monde qui me faisaient le plus envie et qui m’enthousiasmaient vraiment, d’autant que je connais bien deux personnes qui y sont allées respectivement début 2018 et début 2019 (avant nous – big up Ophélie et Marianne si vous lisez ça ^^) et qui avaient beaucoup aimé.

On y allait vraiment le coeur léger, persuadés que nous allions passer un très bon séjour, mais nous avons malheureusement bien déchanté – ce n’est pas le pays que nous avons le moins aimé, mais par rapport aux attentes qu’on en avait au départ, c’est probablement celui qui nous a le plus déçus. Faute d’y être à la bonne période, nous n’avons pas pu programmer de voir la ponte des tortues à Tortuguero, donc nous avons tout simplement décidé de ne pas aller sur la côte (nous ne sommes pas très branchés farniente, et les autres destinations qui nous intéressaient étaient toutes au coeur du pays, aller sur la côte nous aurait coûté cher, tout ça pour ne pas voir la ponte des tortues… on doit faire des choix, et on a fait le choix de se concentrer sur la vallée centrale).

Nous savions que c’est une destination chère, donc nous sommes volontairement restés dans une zone assez restreinte géographiquement pour économiser sur les transports – tous les endroits que nous voulions vraiment voir y étaient concentrés, de toute façon: la Cloud Forest de Monteverde, le volcan Arenal, le Rio Céleste… non seulement ça n’a pas suffit à limiter nos dépenses, qui sont à peine dans le budget alors que nous n’avons pas fait grand chose de nos 10 jours, mais nous n’avons même pas pu tout voir de ces quelques endroits. Le Costa Rica a en fait été pour nous une succession de fails et de déceptions, et notre état physique post-Pérou (nous étions complètement cassés) ne nous a pas aidés à nous motiver, nous avons clairement eu un gros coup de mou là-bas. Explications.

  • Nombre de jour de voyage: 10
  • Nombre d’hébergements différents: 4
  • Chambre la plus chère: 26.34€/nuit à San José
  • Chambre la moins chère: 22.65€/nuit à Monteverde
  • Nuits comptées à part: 0
  • Trajet le plus long: 5h45 de bus entre San José et Monteverde
  • Nombre total de photos: 146
  • Merveilles du Monde: 0
  • Nombre de moyens de transport utilisés: bus, taxi, jeep, bateau (+ avion pour partir au Mexique) = 4 (5)
  • Dépenses totales: 700€ pour 2

• Le Costa Rica est un pays absolument pas fait pour les backpackers en terme de budget • 

Chaque parc, chaque sentier de randonnée, chaque spot pour voir tel ou tel animal se monnaie, et c’est minimum 15$ par personne à chaque fois. Nous nous étions dit que nous ne payerions que l’entrée dans les gros parcs principaux, pensant que nous n’arions aucun souci pour voir des animaux, que ce soit dans les parcs ou à l’extérieur. Grosse erreur! Nous n’avons pas vu le moindre animal dans tous les endroits payants où nous sommes allés, et nous n’en avons pas vu non plus à l’extérieur de ces zones. Si vous voulez voir des animaux, il faut aller dans tel « jardin pour voir des paresseux » à 15$ l’entrée, faire une « sortie de nuit pour voir les grenouilles » à 25$…. et chaque spot est spécialisé pour un seul type d’animal, donc ce n’est pas du tout rentable. Bref, c’est beaucoup trop cher 🙁

• Le Costa Rica mange gras et frit •

Le Costa Rica vit beaucoup du tourisme des américains, et a donc adapté ses offres à son public. Enormément, énorménent d’endroits vendent des fritures ou de la fast-food (à San José, nous avons marché un bon moment, l’endroit le plus « sain » que nous ayons trouvé pour manger était une sandwicherie Subway…). Il y a bien sûr quelques restaurants un peu plus « haut de gamme », mais du coup nettement plus chers. Nous ne nous sommes autorisés qu’une seule fois des sushis, le reste du temps, nous essayions de nous préparer à manger autant que nous le pouvions (nous avions accès à une cuisine à Monteverde et La Fortuna), même si les ingrédients de base ne sont pas forcément donnés non plus.. difficile de manger correctement avec un petit budget donc.

Nous n’avons pas vu d’animaux (alors que nous venions quand même un peu pour ça…) •

Je crois que vous l’avez compris, c’était notre grosse déception. Nous nous attendions notamment à voir des toucans qui sont restés invisibles tout le séjour, des grenouilles, plein d’oiseaux… finalement, à part deux volatiles aperçus rapidement (et sans photo) devant la Cloud Forest de Monteverde, et les chats d’une des guest houses, nous n’avons rien vu. Alors, nous n’étions sans doute pas dans les meilleurs spots d’observation de la faune, nous aurions pu payer l’entrée d’un des endroits pour aller en voir, mais nous étions 1) démotivés (sur les rotules physiquement après le Pérou) et 2) on a budget – impossible de payer si cher pour aller voir un seul type d’animal à chaque fois…

Nous n’avons pas pu louer de voiture, et avons donc dû annuler le Rio Céleste •

Je vous laisse lire l’histoire dans le carnet de bord, mais nous étions à la fois très énervés et très déçus 🙁

L’état des routes et les temps de trajet importants entre deux endroits pas si éloignés

Le Costa Rica est un pays dont le réseau routier est encore très mal / peu développé. Pour rejoindre Monteverde, il nous aura fallu pratiquement 6h en bus (au lieu de 3…), sur des routes beaucoup en terre. Pour relier Monteverde et La Fortuna, très proches à vol d’oiseau, il a fallu qu’on enchaine 3 transports différents (jeep, bateau et bus) pendant plusieurs heures…! on est pas encore au stade des Philippines en terme de perte de temps, mais ça reste curieux pour un pays dont le tourisme se développe à ce point!

Le fail de l’expédition au volcan Poas •

Encore une fois, je vous laisse lire ça dans le compte-rendu – premier fail du pays à notre arrivée, ça annonçait la couleur! en résumé, nous avons fait 5h de bus aller retour (avec des changements) et payé 30$ l’entrée (un gros trou dans notre budget pour nous), pour ne rien voir du volcan à cause des gaz qui s’échappaient du cratère…

• Les villes n’ont aucun charme (San José en tête) •

Ca nous a vraiment frappés en arrivant à San José, mais finalement ça a été la même chose partout: les villes ne sont pas jolies, le pays table vraiment sur la nature et les animaux pour charmer les visiteurs, aucun effort n’est fait question urbanisme, c’est un peu dommage!

 

• Le fait de pouvoir manger des sushis à La Fortuna à la fin du séjour •

Clairement ça nous a fait du bien au moral, parce qu’on commençait à déprimer à ce moment-là!

• La vue sur le volcan Arenal à La Fortuna •

Parce que bon, on ne réside pas tous les jours à proximité d’un volcan.

Le pont suspendu à la cloud forest de Monteverde

Je voulais le voir depuis longtemps… on l’a vu, et on l’a eu pour nous tous seuls tout le temps que nous avons été dessus 🙂

Ne pas avoir eu l’appareil photo de sorti quand on attendait l’ouverture de la Cloud Forest à Monteverde

Alors qu’on était sur le parking, j’ai vu à quelques secondes/minutes d’intervalle un colibri et un autre oiseau exotique très joli, mais l’appareil était encore au fond du sac, donc je n’ai pas de photos.. sur le moment, je me suis dit que ce n’était pas grave car j’avais tout le temps d’en revoir et de faire d’autres photos plus tard… Finalement, nous n’avons vu pratiquement aucun animal de tout le séjour, et je regrette vraiment de ne pas avoir réussi à prendre ces deux-là!

• Un budget trop faible •

C’est clairement notre budget backpacker qui ne nous a pas permis d’apprécier le pays comme on l’aurait voulu. Le Costa Rica est indéniablement un pays pour lequel il faut avoir des sous pour en profiter, ce n’était pas notre cas et on l’a vraiment regretté. A refaire, nous n’irions même pas, et nous aurions réservé ce pays pour des vacances « classiques » avec un budget un peu plus élevé, car là, nous n’en avons pas du tout profité, et on en garde un souvenir très mitigé du coup, alors qu’on a parfaitement conscience qu’avec plus de sous, on aurait sûrement adoré.. (#jemerépète)

Ne pas avoir pu aller au Rio Céleste, ni voir de toucans, ni voir la ponte des tortues •

Le Rio Céleste, je vous laisse lire l’explication dans le carnet de bord. Pour la ponte des tortues, c’était simplement la mauvaise période de l’année, ça reste un gros regret! et les toucans, ce sont mes oiseaux préférés et j’étais persuadée qu’on en verrait au Costa Rica – c’est rapé, grosse déception…

Photo d’illustration du Rio Céleste, trouvée ici: https://www.bestjobersblog.com/costa-rica-road-trip-de-15-jours/

(Calculé selon le taux de change en vigueur actuellement, pour 10 jours de voyage)

Notre budget prévisionnel tablait sur un coût de la vie égal à 36 euros par jour et par personne au Costa Rica. Nous étions donc partis sur 36 euros x 10 jours = 720 € à dépenser pour deux.

Nous avons finalement atteint un budget total de 700€ pour deux, soit 350€ par personne… on est vraiment tout pile dans nos frais! Notre moyenne était de de 35€ par jour et par personne, alors que nous n’avons pratiquement rien fait sur ces 10 jours et que nous nous sommes pas mal préparés à manger nous-même… Nous savions que le coût de la vie était élevé au Costa Rica, mais ça dépassait largement nos prévisions. Si nous ne nous étions pas restreints sur les activités et si nous avions pu aller au Rio Céleste, les dépenses auraient été largement plus élevées encore – on en arrive à la conclusion que ce pays n’est absolument pas adapté aux voyageurs à petit budget comme nous, et que pour en profiter, il faut vraiment y aller en ayant prévu suffisamment de fonds, pour ne pas en repartir frustré comme nous.

nourriture: 248€, soit 35% / logement: 245€, soit 35% / transport: 101€, soit 19% / visites: 93€ soit 13% / extras: 12€ soit 2%. Ce budget ne prend pas en compte les billets d’avion que nous avons pris pour rallier le Mexique ensuite.

image9 bis

Vous êtes déjà allés dans ce pays? Il vous fait envie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *