Tour du monde, les bilans: #11 – le Pérou

Le Pérou était probablement dans le top 5 des endroits que je voulais le plus visiter pendant le voyage, à cause du Machu Picchu, où je rêvais d’aller depuis l’école primaire. Seb n’y tenait pas autant que moi… et nous avons adoré tous les deux le pays!

Nous en avons pris plein des yeux, et n’avons pas pu voir la moitié de ce que nous voulions (essentiellement pour des raisons budgétaires), nous prévoyons donc déjà d’y retourner pour tous ces endroits que nous avons manqué cette fois-ci (cf partie « regrets »).

  • Nombre de jour de voyage: 11
  • Nombre d’hébergements différents: 3
  • Chambre la plus chère: 19.6€/nuit à Cuzco (chambre double avec sdb privée)
  • Chambre la moins chère: 16.72€ à Aguas Calientes (dortoir avec sdb commune)
  • Nuit(s) comptée(s) à part: 0
  • Trajet le plus long: Arequipa > Cuzco en bus (départ à 5h45 du matin, arrivée à 19h)
  • Nombre total de photos: 1148
  • Merveilles du Monde: une (le Machu Picchu)
  • Nombre de moyens de transport utilisés: 3 (bus, minibus et taxi), sans compter l’avion pour partir au Costa Rica 🙂
  • Dépenses totales (hors avion pour le Costa Rica): 979€ pour deux

Les péruviens mangent du « cuy » = du cochon d’Inde

On s’en est rendu compte assez tard, et on a pas testé ^^ cf un rapide article sur le sujet ici!

Beaucoup de bâtiments ne sont pas terminés

Et je veux dire vraiment beaucoup. Parfois, on parle quasiment de villages / hameaux / quartiers entiers qui ne sont pas « finis »: énormément de bâtiments de un, deux ou trois étages sont habités (ou utilisés comme magasins) au rez-de-chaussée et/ou au premier étage, le second étage semble fini mais inhabité (parfois il n’y a pas de vitres aux cadres des fenêtres), et puis à partir du troisième étage, on a vraiment juste la structure du bâtiment qui est là mais c’est tout, on voit que les travaux ne sont pas du tout finis, il n’y a pas de toit, etc. C’est très curieux car il n’y a pas de grue alentour, aucun outillage ou machine en vue, donc on a l’impression qu’à la fois c’est terminé (vu que visiblement ce n’est pas en travaux), et en même temps ça ne l’est pas du tout… alors, je ne sais pas si on peut vraiment le mettre en « on a pas aimé » donc je le mets dans les constatations, mais c’était un peu dommage de se rendre compte qu’énormément d’endroits sont si peu mis en valeur et utilitaires pour les péruviens… on a pas trop compris!

• Les routes dangereuses •

Alors, c’était soit la faute des routes elles-mêmes, qui sont souvent à flanc de montagne, très sinueuses, au bord de précipices et sur lesquelles on est pas franchement à l’aise, soit la faute des chauffeurs – ça a été pour nous, mais on a lu / entendu beaucoup de témoignages de gens qui avaient des chauffeurs de bus qui roulent super vite (sur les fameuses route de montagne à flanc de falaise), parfois saouls (apparemment c’est un vrai souci pour les compagnies de bus péruviennes), bref… ce n’est pas hyper rassurant et ça n’encourage pas du tout à louer sa propre voiture (je n’ai pas du tout vu/lu de témoignages de gens qui auraient fait ça là-bas d’ailleurs)!

(Bon, en même temps, route de montagne = super points de vue!)

sur la route vers le Machu Picchu

sur la route entre Arequipa et Cuzco

• Le mal d’altitude •

Comme en Bolivie, il faut faire attention à ça. Beaucoup d’endroits ou de route sont situés à haute altitude dans les Andes, et ça se sent. Entre les difficultés respiratoires, les migraines et la fatigue, il faut être préparé.

La randonnée de la Rainbow Mountain en est un parfait exemple: le sommet est à plus de 5000 mètres et les guides se promènent avec des bouteilles d’oxygène; on en ressent clairement le manque lors de la montée de la fin. Pour ma part, j’avais le souffle tellement court que j’ai cru que j’allais m’évanouir (ce qui n’est pas arrivé :))! Pour pallier à ça, il faut boire beaucoup, passer en pharmacie pour acheter des comprimés spéciaux (« soroche pills », soroche signifiant mal d’altitude) et / ou mâcher de la coca 🙂

Le chemin de randonnée de la Rainbow Mountain – c’est un des spots les plus touristiques du pays malgré la haute altitude, vous serez loin d’être seuls, même en partant à 3/4h du matin 🙂

• Il faut être en bonne forme physique pour visiter le Pérou •

De tout le voyage, c’est le pays qui nous en a le plus fait baver physiquement. Entre le mal d’altitude fréquent, le sport pour se rendre au / visiter / et revenir du Machu Picchu, la randonnée de la Rainbow Mountain, les nombreux sites à flanc de montagne où on ne fait que monter / descendre, les excursions qui démarrent hyper tôt le matin (entre 3 et 6h) et qui raccourcissent nos nuits d’autant… ce n’est clairement pas un pays où on se repose si on a envie d’en profiter. Evidemment, c’est possible de vous poser dans un hôtel plusieurs jours et de ne rien faire, ce n’était juste pas notre idée à nous. Mais c’est vrai que du coup, quand on a un temps et / ou un budget limité, c’est un séjour sportif qui risque de vous valoir quelques courbatures – nous ne sommes pas prêts d’oublier les nôtres après le Machu Picchu, nous avons eu du mal à marcher pendant 4 jours! C’est clairement le pays qui nous a le plus fatigués, alors que nous crapahutions depuis déjà un bon moment et que nous étions justement en assez bonne forme (sans être de grands sportifs pour autant)!

• Les avocats péruviens 😀 •

On commence par le moins important – mais quand même, il faut qu’on vous le dise: on a totalement bloqué sur la qualité des avocats qu’on a mangé au Pérou! On a jamais été de gros consommateurs d’avocats en France (c’est difficile de les avoir pile quand il faut, soit ils sont durs car pas murs, soit ils noircissent et pourrissent très vite…), mais au Pérou, dès le premier soir à Puno, on a goûté de l’avocat excellentissime… et partout où on en a mangé, ils ont toujours été d’excellente qualité! Ca a d’ailleurs continué au Mexique et depuis, on adore en manger ^^

• Les tissus / imprimés traditionnels péruviens •

Comme en Bolivie, j’adore les tenues traditionnelles et les tissus (sacs, chaussures, plaids etc) péruviens / andins. C’est coloré et gai 🙂 D’ailleurs, le seul vrai souvenir que j’aie ramené du voyage, ce sont deux ponchos achetés dans une petite boutique de Cuzco, où j’avais envie d’acheter tout le magasin, notamment les plaids – je n’avais pas la place pour en ramener dans mon sac à dos, mais je me suis promis d’en prendre lors de notre prochain séjour au Pérou 🙂

Mes ponchos 🙂

une dame en tenue traditionnelle au canyon de Colca 🙂

La visite de notre 5ème Merveille du monde (la 4ème du voyage), le Machu Picchu •

Que je rêvais de visiter depuis le primaire, quand je bavais devant une image d’illustration sur une carte du monde affichée dans la bibliothèque de l’école 🙂 Pour moi, c’est la plus belle Merveille du monde qu’on ait vue (il nous manque encore Pétra), et Seb la classe en troisième!

• Les (autres) vestiges incas: la vallée sacrée •

Non seulement les sites sont très beaux, mais c’est très intéressant d’un point de vue historique 🙂 Nous avons visité Ollantaytambo, Chinchero, Pisaq, Moray et les salines de Maras.

• La Rainbow Mountain (Vininunca) et la Red Valley •

La Rainbow Moutain, ou Vininunca, est un des spots les plus visités du pays avec le Machu Picchu, la vallée sacrée et le canyon de Colca. Pourtant, elle n’est connue que depuis une dizaine d’année (son développement touristique a été hyper rapide): auparavant, elle était cachée par la neige, et c’est le réchauffement climatique qui est responsable de sa découverte. Juste à côté, on trouve la Red Valley, nettement moins visitée mais tout aussi splendide – et plus agréable, car il y a beaucoup moins de monde!

L’autoroute touristique à Vininunca

La Red valley 🙂

• Les paysages andins en général (= les montagnes) •

Les paysages de montagne dans les Andes sont juste dingues, on en prend plein les yeux en permanence. Tous les jours, on se disait qu’on avait vraiment de la chance d’être là et qu’on reviendrait!

• Le couvent Santa Catalina à Arequipa •

Couleurs splendides, à visiter à l’ouverture pour être (presque) seuls 🙂 c’était notre toute première visite au Pérou après une longue nuit dans un bus et on a déambulé longtemps dans les ruelles – car oui, c’est une vraie ville dans la ville!

Avoir été malade et avoir dû manqué l’excursion au canyon de Colca •

Pas besoin d’explications, j’étais vraiment dégoûtée!

Les nombreuses sollicitations touristiques dans le centre de Cuzco

Je ne suis vraiment pas à l’aise avec les nombreux rabatteurs qui te sautent dessus dans la rue pour te proposer une excursion à tel ou tel endroit, en général ça me fait plus fuir qu’autre chose. A Cuzco, comme c’est le point de départ de plein d’excusions hyper connues que font à peu près tous les touristes (le Machu Picchu, la vallée sacrée et la Rainbow Mountain notamment), il y en avait vraiment pas mal, on a eu l’impression d’être de retour en Asie sur ce point-là ^^

• L’obligation du « boleto touristico » dans la vallée sacrée •

C’est un billet touristique donc, qu’on paie pour entrer dans les différents sites de la vallée sacrée, comme un forfait. Le souci, c’est que si tu ne veux faire que 2 ou 3 sites qui te reviendraient moins chers à l’achat individuellement, ce n’est pas possible, tu es obligé de payer plein pot pour l’intégralité des sites, ce que je trouve très nul. Il y a aussi certains sites qui ne sont pas inclus – donc tu paies ton boleto en pensant qu’au moins tu es tranquille, mais si tu veux aller dans un de ces endroits hors-boleto, eh bien il faut payer en plus… encore plus nul!

Il y a tout de même une version « réduite », avec moins de sites et valable moins de temps qui est moins chère, mais je reste contre sur le principe!

Boleto touristico « partiel », valable pour les sites de Pisaq, Ollantaytambo, Moray et Chinchero (listés en couleur sur la droite. Le billet est poinçonné à chaque site quand on visite). Nous avons dû payer en plus pour visiter les salines de Maras, non incluses.

Le cafouillage du rendez-vous pour l’excursion dans la vallée sacrée

Je vous invite à lire l’article en question pour les détails, mais en gros, on s’est levés hyper tôt pour arriver au point de rdv où nous avons attendu un minibus pendant 1h15 dans le froid, avant d’être récupérés par une jeune en pyjama qui nous a emmenés carrément ailleurs – visiblement l’agence s’était plantée en nous donnant l’heure et le lieu, encore qu’on est pas sûrs car on a jamais eu aucune explication… on a pas trop apprécié!

Comme pour la plupart des regrets qu’on peut avoir avec ce tour du monde, il est surtout ici question de regrets budgétaires qui nous ont obligés à faire des choix et donc, à manquer certains spots que nous voulions voir. Pour le coup, le Pérou est un pays où nous comptons revenir assez rapidement (comme pour le Chili et l’Argentine), car il y a vraiment trop d’endroits que nous avons été forcés de louper, faute de fonds suffisants!

Nous aurions voulu notamment voir les piscines de Millpu (on s’est vraiment creusé la tête pendant des heures et même vraiment des jours pour arriver à les caser dans notre itinéraire, mais c’est très peu touristique et donc très mal desservi, c’était trop compliqué pour nous par rapport au reste de notre itinéraire… grosse grosse déception pour moi!):

Il y a aussi les très célèbres lignes de Nazca, dont on ne profite véritablement qu’en les survolant en avion, ce qui était vraiment hors budget pour nous – mais on le fera un jour!:

Près de Cuzco, et là c’est un gros regret post-séjour, je me suis rendu compte après qu’on ait quitté le pays qu’il y avait un autre endroit splendide qui aurait complètement mérité qu’on y reste un jour de plus, le lac Humantay – les couleurs des photos que j’en vois sont toutes dingues:

Nous aurions aussi voulu aller du côté du nord du pays, nettement moins prisé des touristes, où on trouve notamment le parc national Huascaran, un super spot pour des randos dans des régions très élevées des Andes (5 – 6000 mètres d’altitude) avec par exemple la laguna Llanganuco ou la Laguna Llaca (un peu dans le même genre que le lac Humantay), sur l’image juste en dessous. Comme pour les piscines de Millpu et les lignes de Nazca, on a vraiment essayé de les intégrer à notre itinéraire, mais ça nous serait revenu bien trop cher =(

Pour info, les images viennent d’ici, ici, ici et ici.

Je ne vais pas vous montrer trop de photos d’endroits que nous n’avons pas vu, ce n’est pas le but de l’article, mais il y a tout de même d’autres endroits que nous avons dû manquer et que nous comptons bien aller voir lors de notre prochain séjour au Pérou, et notamment les ruines de Chan Chan près de Trujillo, le site de Kuelap, les chutes de Gocta ou encore l’Amazonie péruvienne.

Vous noterez que nous n’avons pas mis les pieds à Lima, la capitale, mais ça on ne regrette pas du tout, c’était volontaire 🙂 les grandes villes, quand on peut éviter désormais, on évite, c’est souvent moche bien moins beau que les spots naturels et on en avait vraiment pas beaucoup lu de bons avis!

Vous l’aurez compris, on ne va pas attendre 20 ans avant de retourner faire un tour en Amérique latine – avec tous les spots que nous avons loupé entre le Chili, l’Argentine et le Pérou, il y a de quoi faire!

(Calculé selon le taux de change en vigueur actuellement, pour 11 jours de voyage)

Notre budget prévisionnel tablait sur un coût de la vie égal à 28 euros par jour et par personne au Pérou. Nous étions donc partis sur 28 euros x 11 jours =616 € à dépenser pour deux.

Nous avons finalement atteint un budget total de 979€ pour deux, soit 490€ par personne… nettement plus que prévu donc!

Notre moyenne était de 44.5€ par jour et par personne, ce qui nous a fait dépasser très largement notre budget théorique… La faute essentiellement aux activités: elles représentent littéralement le tiers de notre budget (alors que c’était bien moindre dans d’autres pays, par exemple au Japon, où les visites n’avaient représenté qu’1 % de nos dépenses)! Le Machu Picchu, récemment classé Nouvelle Merveille du Monde, y est pour beaucoup et en profite sur ses tarifs (et nous l’avons pourtant visité en mode petit budget au maximum)… Pour des raisons de facilité, de temps sur place et pour avoir un guide, nous avons aussi essentiellement visité les autres sites avec des excursions touristiques, ce qu’on ne faisait pas forcément ailleurs, et ça a son prix également. Nous ne sommes pas restés assez longtemps pour amortir tout ça!

nourriture: 240€, soit 24% / visites: 326€, soit 33% / extras (hors achat des ponchos): 36€, soit 4% / transports: 192€, soit 19% / logement: 185€, soit 19%. Ce budget ne prend pas en compte les billets d’avion que nous avons pris pour rallier le Costa Rica ensuite.

image9 bis

Vous êtes déjà allés dans ce pays? Il vous fait envie?

2 réflexions au sujet de « Tour du monde, les bilans: #11 – le Pérou »

  1. Merci pour ces belles photos qui font tellement rêver !
    J’aime aussi beaucoup la manière dont tu fais le bilan de ce beau voyage, et je retiens que pour visiter le Pérou, mieux vaut être en forme 🙂

Répondre à Audrey Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *