EVJF – Liz Blackrock

Synopsis: 

L’enterrement de vie de jeune fille d’Amandine s’annonce sous les meilleurs auspices : une organisation au cordeau grâce à Justine, gérante d’une agence d’événementiel et témoin de la mariée, un décor paradisiaque (les calanques de Cassis), et quatre demoiselles d’honneur triées sur le volet dont Charlotte, la meilleure amie d’Amandine, enceinte jusqu’aux yeux. Tous les éléments sont réunis pour passer trois jours de rêve!  Amandine attend ce week-end entre copines avec d’autant plus d’impatience que, à trois semaines du mariage, elle est en plein doute. Entre sa belle-famille, des aristocrates englués dans leurs traditions ancestrales, son futur mari, pilote de ligne toujours entre deux long-courriers, et les préparatifs du mariage qui sont loin d’être terminés, Amandine commence à se demander si cette mascarade a toujours un sens…  Pourtant la future mariée va vite déchanter. L’EVJF tant attendu vire au cauchemar : entre coups bas et mesquineries, mensonges et jalousies, les masques tombent et Amandine vacille. Mais n’est-ce pas dans l’adversité qu’on reconnaît les siens?

image9 bis

Mon avis: 

EVJF est un roman sorti l’année dernière, que j’ai découvert par hasard alors que j’étais justement en train d’organiser l’EVJF d’une amie. Je lui ai offert pour rire (je ne sais même pas si elle l’a lu mais j’en doute haha) et je l’ai gardé dans un tiroir pour moi aussi – ayant déjà participé et/ou organisé plusieurs EVJF ces dernières années, j’étais curieuse de lire le bouquin, et ce d’autant plus que la témoin qui organise l’EVJF dans le livre s’appelle Justine, comme moi – je trouvais ça rigolo, d’autant que je ne vois jamais aucun personnage porter ce prénom!

Et finalement.. eh bien ça ne l’a franchement pas fait, malheureusement 😅

C’est l’histoire de l’EVJF d’Amandine, 25 ans et instit, qui se marie avec Thomas, pilote de ligne et surtout rejeton d’une famille très riche.. et trés vieille France. L’EVJF est organisé par la témoin, Justine, et regroupe plusieurs filles qui ne se connaissent pas entre elles: la soeur mannequin, la collègue instit, la meilleure copine enceinte et la belle-soeur peau de vache.

L’auteure alterne les chapitres narratifs avec des « extras »: échanges de mails de préparation de l’EVJF essentiellement, mais aussi factures pour le mariage, etc.

Alors, ça a pêché où? Eh bien… à peu prés partout, en fait. Dès l’ouverture du livre avec un mail de Justine, je me suis dit que dans la vraie vie, une fille comme ça me saoûlerait, et ce sentiment vis-à-vis de ce personnage ne m’a plus quittée, je l’ai trouvée tout bonnement insupportable du début à la fin – et la fin, justement, n’en  parlons pas tellement j’ai trouvé son comportement puéril et malsain. Les autres personnages sont toutes plus clichées les unes que les autres et j’ai trouvé leurs caractères, leurs réactions et ce que l’auteure en a fait hyper convenu. Pas une seule ne m’a paru vraiment crédible, et le groupe qu’elles forment pour un EVJF encore moins – j’ai du mal à imaginer un évènement comme ça où aucun des participants ne connait aucun des autres, ça me parait aberrant. Que tout le monde ne se connaisse pas c’est normal, mais là, c’était un peu tiré par les cheveux.

Ensuite, le contenu du week-end m’a semblé également cocher toutes les cases de l’EVJF de base… et même trop, du coup. Aucune originalité dans les activités, c’est vraiment une succession de lieux communs du début à la fin. Si le reste avait suivi, ça n’aurait pas été gênant (ça aurait même ajouté de la crédibilité à l’histoire finalement), mais là, j’ai juste eu l’impression que l’auteure cochait l’une après l’autre les cases du cahier des charges du genre sans jamais s’en écarter… dommage.

L’écriture de l’auteure est passe-partout et le roman est très court – je ne sais pas si c’est un mal ou un bien ici: en général, je préfère les livres plus longs (donc plus travaillés/aboutis), mais pour EVJF il valait peut être mieux s’arrêter là…? J’ai eu la sensation d’un texte pas terminé, en fait. Qui aurait été édité sans le travail d’un éditeur derrière.

Vous l’aurez compris, ce roman sera vite oublié. (Dommage, pour une fois qu’un personnage s’appelait comme moi, il a fallu que je la déteste 😅)

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *