L’assassin du roi (L’assassin royal, tome 2) – Robin Hobb

Synopsis: 

Au château de Castelcerf, le roi Subtil Loinvoyant règne sur les Six Duchés; il est aidé dans sa lourde tâche par son fils Chevalerie, qui, comme son père et tous les nobles du royaume, porte le nom de la qualité que ses parents espéraient le voir développer. Ainsi le frère du Roi-servant s’appelle-t-il Vérité et leur demi-frère, né d’un second lit, Royal.

Suite à une aventure restée inconnue de tous, Chevalerie donne à la lignée un nouveau descendant : un bâtard, dont la simple existence va bouleverser le fragile équilibre qu’avait établi le roi pour contrôler ses turbulents fils. Ce héros malgré lui, nommé Fitz, voit son avenir s’assombrir au fil du temps. Alors que les autres enfants ont déjà leur place à la cour et dans ses intrigues, lui devra la mériter et servir la couronne en devenant ce que personne ne voulait être : l’Assassin royal. Au service de son roi il apprendra les poisons, le meurtre et la trahison…

image9 bis

Mon avis: 

Deux mois après ma lecture du premier tome de cette (très célèbre) saga, je me suis attaquée à sa suite, l’Assassin du Roi. Je ne partage pas l’engouement dingue qui existe autour de ces livres, je ne suis pas hyper emballée par ma lecture, mais j’aime quand même bien.

A la fin du tome 1, Fitz était parti dans les montagnes pour chercher la future femme du roi-servant Vérité, Kettricken. Il avait été empoisonné et on le retrouve là où on l’a laissé: dans les montagnes, avec Burrich. Kettricken et sa suite ne l’ont pas attendu pour partir à Castelcerf mais la convalescence de Fitz traine en longueur et il désespère de constater qu’il aura très certainement des séquelles de son empoisonnement. Il reprend finalement la route et à son arrivée à Castelcerf, rien n’a vraiment changé; Vérité lutte toujours contre les assauts des pirates et des forgisés, Royal (le frère de Vérité) continue d’être son ennemi, le Roi Subtil fait l’autruche et n’est pas au meilleur de sa forme. Dans ce tome, ce qui avance véritablement par rapport au tome 1, c’est la relation de Fitz avec Molly, et l’arrivée d’un loup à qui il va se lier profondément.

Le début du livre est longuet et l’intrigue générale n’avance pas des masses au cours de ce tome. Je ne sais pas si on peut parler de tome de transition dans une saga qui en comporte 13, mais ce n’est clairement pas un tome pivot de la série. On sent les intrigues politiques qui montent en puissance dans l’ombre, on pressent certaines choses qui risquent d’arriver, mais rien de bien concret ici, ce sera pour la suite.

Ce qui est constant pour le moment, c’est la qualité d’écriture. Je dois dire que de ce côté-là, je n’ai rien à redire, la plume est soignée et c’est très agréable à lire. Les dialogues sont particulièrement ciselés et profonds et les personnages sont très travaillés, même les secondaires (le Fou par exemple).

Je ne pense pas attendre très longtemps avant de me pencher sur le tome 3 🙂

En résumé: 

8 réflexions au sujet de « L’assassin du roi (L’assassin royal, tome 2) – Robin Hobb »

  1. Cette série <3 !
    Après l'ennui avec certaines éditions française, c'est qu'ils ont découpés les tomes d'origine en plusieurs parties…. Logiiiiique…. Des fois, ça casse vraiment le rythme et l'histoire, ce qui n'est pas le cas lorsqu'on suit les livres en V.O.
    Je n'en revient toujours pas que L'Assassin Royal soit fini, je suis en deuil 🙁
    (Drama queen ? Nooon !)

  2. Comme le dit Le Chat, c’est le découpage en français qui donne des livres au rythme inégal! Normalement cette saga ne compte que trois tomes, qui correspondent aux six premiers de la tomaison française. Ensuite il faut intercaler « Les Aventuriers de la mer », et après seulement les 7 derniers livres. En gros en Anglais il y a « seulement » trois trilogies différentes… Au lieu des 19 tomes en Français.
    J’espère que la suite continuera à te plaire, bonne lecture!

      • Désolée, mais pour ma défense les éditeurs français ont l’art et la manière de tout compliquer. Normalement dans l’ordre (chronologique & de publication) ça donne ça :
        1- The Farseer Trilogy (tomes 1 à 6 de l’Assassin Royal)
        2- The Liveship Traders (tomes 1 à 9 des Aventuriers de la mer)
        3- The Tawny Man (tomes 7 à 13 de l’Assassin Royal)
        J’espère que ça te paraît moins compliqué? =D
        Y’a un petit « spoil » si on lit pas exactement dans cet ordre. Pas grand chose, mais bon. J’étais pas au courant et je m’étais fait avoir, et comme j’étais « à fond dedans », ça m’avait fichue en rogne… 😛
        J’ai jamais compris la raison derrière cette tomaison bizarre… A part de nous faire acheter 22 livres au lieu de 9.

        • ^^ j’aime bien mais je pense que je ne lirai pas Les aventuriers de la mer. Je voulais lire l’Assassin Royal parce que c’est une oeuvre majeure de fantasy moderne et j’étais curieuse mais je n’accroche pas au point de lire l’autre série. L’assassin royal me suffira ^^ je pense qu’en France vendre des tomes de 1000 pages fait peur aux éditeurs qui craignent que ça ne se vendent pas…

          • Haha, pas faux, et je les comprends d’avoir peur. Pour tout te dire, à mon premier essai je m’étais arrêtée à la première époque de l’assassin royal (je devais avoir 14 ans). Ce n’est qu’à ma deuxième tentative que j’ai tout dévoré. Enfin, « tout »… il me reste encore la Cité des Anciens et la saga sur le Fou à découvrir…
            C’est juste que c’est tellement bon que je veux en garder en réserve. Ça me réconforte de savoir qu’il reste du Robin Hobb que je n’ai pas encore lu, parce que la saga fait partie de mes coups de cœur d’enfance… Je suis bizarre hein?
            Bon quoi qu’il en soit, je te souhaite de belles lectures! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *