Fantazmë – Niko Tackian

Synopsis: 

Janvier 2017. Dans une cave du XVIIIe arrondissement de Paris, un homme est retrouvé, battu à mort. Le commandant Tomar Khan pense à un règlement de compte. Le genre d’affaire qui restera en suspens des années, se dit-il. Mais voilà, l’ADN relevé sur les lieux a déjà été découvert sur le corps d’un dealer albanais, battu à mort dans une cave lui aussi. Et bientôt une rumeur court dans les quartiers chauds de Paris, celle d’un tueur insaisissable, un Fantazmë, un « spectre » en albanais, qui s’en prend à la pègre. Avec cette enquête troublante, Tomar Khan plonge dans des zones d’ombre où s’affronteront inévitablement son devoir de policier et ses sentiments d’être humain.

image9 bis

Mon avis: 

Troisième livre de l’auteur à mon actif, et mes avis sont de moins en moins enthousiastes 🙁 Fantazmë ne m’a pas du tout convaincue… 

Il s’agit apparemment du second tome des enquêtes de Tomar Khan – je n’avais pas lu le premier, Toxique, mais je ne pense pas que ça impacte la compréhension, puisqu’il s’agit d’une autre enquête. Le roman est court – comme toujours avec Niko Tackian – et c’est vraiment un des gros points noirs pour moi: il faudrait que le livre soit d’avantage étoffé, que l’auteur prenne d’avantage son temps. Là, tout est beaucoup trop rapide, on a pas le temps d’intégrer ce qui se passe, l’enquête me paraît du coup vide de substance. Contrairement à d’autres auteurs de polars comme Thilliez ou Grangé, je ne sens pas un gros travail de recherche chez Tackian, plutôt la nécessité d’aller le plus vite possible et d’expédier ses intrigues, ce que je trouve vraiment dommage. Je préfère les polars plus fouillés.

Les personnages sont du coup peu étoffés, l’enquêteur principal souffre d’hallucinations et de somnambulisme (d’ailleurs, à un moment il se retrouve en pleine nuit dans la forêt, et on aura pas d’explication sur le pourquoi du comment), il n’est pas net et c’est difficile de s’attacher à lui. Il fait l’objet d’une enquête policière en interne (en parallèle de l’enquête du roman) et vu le côté très court du roman, je n’ai pas bien saisi l’intérêt, ça enlève de la place pour l’enquête principale et ça n’apporte pas grand chose 🙁 J’aurais préféré que l’auteur se concentre sur son intrigue albanaise.

Point positif cela dit, l’intégration dans l’histoire d’évènements d’actualité (les attentats de Paris de 2015, l’afflux des réfugiés au niveau de la Chapelle…). Ca ajoute de la crédibilité à l’histoire. Ca ne m’a pas suffit pour apprécier le texte malheureusement 🙁

En résumé:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *