L’âme de l’empereur – Brandon Sanderson

Synopsis:

La jeune Shai a été arrêtée alors qu’elle tentait de voler le Sceptre de Lune de l’Empereur. Mais au lieu d’être exécutée, ses geôliers concluent avec elle un marché : l’Empereur, resté inconscient après une tentative d’assassinat ratée, a besoin d’une nouvelle âme. Or, Shai est une jeune Forgeuse, une étrangère qui possède la capacité magique de modifier le passé d’un objet, et donc d’altérer le présent. Le destin de l’Empire repose sur une tâche impossible : comment forger le simulacre d’une âme qui serait meilleur que l’âme elle-même ? Shai doit agir vite si elle veut échapper au complot néfaste de ceux qui l’ont capturée.

image9 bis

Mon avis: 

Après Elantris et Les archives de Roshar, et avant de m’attaquer à sa série Fils des brumes, je continue ma découverte de Brandon Sanderson avec cette novella qui a très bonne presse et qui avait le mérite d’être courte, et donc d’être lue rapidement.

Et comme pour toutes mes précédentes lectures de cet auteur: c’est excellent. Le format novella plus court me laisse clairement sur ma fin (et je ne suis pas la seule, si j’en crois les autres avis que j’ai pu lire ^^), car quand on lit des textes de cette qualité, on aurait envie qu’ils durent, et c’est vraiment le défaut majeur du livre finalement.

L’âme de l’empereur se déroule dans un univers ressemblant pas mal aux anciennes cultures asiatiques (d’ailleurs, l’auteur explique clairement à la fin s’en être inspiré). Nous sommes au Palais impérial, et Shai, une jeune faussaire, se voit proposer une tâche excessivement difficile pour échapper à la potence: recréer l’âme de l’empereur sous un délai de 100 jours avec sa magie. L’empereur en question a eu un accident, sa femme est morte et le peuple entier pense qu’il s’est retiré pour les fameux 100 jours pour faire le deuil; sauf qu’en fait, l’accident l’a laissé indemne physiquement, mais son âme, elle, semble s’être envolée – en clair, c’est un légume. Les conseillers de l’empereur espèrent que Shai sera suffisamment douée pour fabriquer une réplique de son âme pour donner le change.

Le texte est doublement rythmé: d’abord par le fait qu’il est court, donc il fallait aller à l’essentiel. Ensuite à cause des enjeux de l’intrigue elle-même, qui impose à Shai un compte à rebours angoissant – on comprend rapidement qu’elle est dans un panier de crabes au milieu de ce Palais, et que même si elle parvient à remplir sa mission, elle ne sera pas sauvée pour autant, loin de là. Manipulation, pouvoir, magie, Sanderson nous embarque à nouveau dans un univers dense et riche malgré sa petite taille, et j’aimerais pouvoir ne lire que des livres avec un tel degré de qualité. A lire ^^

En résumé:

5 réflexions au sujet de « L’âme de l’empereur – Brandon Sanderson »

  1. Ping : L’âme de l’empereur (Cosmere), Brandon Sanderson | L'Imaginaerum de Symphonie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *