La rose de minuit – Lucinda Riley

Synopsis: 

L’actrice Rebecca Bradley arrive à Astbury Hall, un vieux manoir qui sert de décor au film qu’elle tourne. Dans la solitude de cette immense propriété de la campagne anglaise, Rebecca trouve enfin la paix, loin de la pression des médias. Quand elle se rend compte qu’elle ressemble étrangement à Lady Violet, la grand-mère de l’actuel propriétaire, elle décide d’en savoir plus sur le passé de cette étrange famille. Un jour, un jeune homme arrive à Astbury Hall. Il vient faire des recherches sur l’histoire de son arrière-grand-mère qui a vécu là au début du XXe siècle. Avec Rebecca, il remonte peu à peu les traces du passé. Sombres secrets et mensonges : ce qu’ils vont découvrir va bouleverser leurs vies…

image9 bis

Mon avis: 

J’ai eu un peu de mal à dégoter ce roman, mais c’est enfin chose faite, et je suis ravie car j’ai vraiment adoré ma lecture, je suis passée tout près du coup de coeur!

Lucinda Riley est désormais une valeur sûre pour moi, et La rose de minuit est un de ses meilleurs titres à mon sens. Nous suivons trois lignes narratives à deux époques différentes: deux dans le présent, une dans le passé. Les deux récits contemporains nous présentent un indien, Ari, qui perd son arrière-grand-mère après qu’elle lui ai confié la tâche de retrouver son fils, censé être mort depuis les années 1920, et une actrice américaine qui arrive dans un château anglais pour le tournage d’un film. Dans le passé, nous suivons l’adolescence d’Anni, l’arrière-grand-mère d’Ari, entre l’Inde et l’Angleterre du début du XXème siècle..

Les récits s’imbriquent parfaitement sans jamais perdre le lecteur, et on sent un vrai souffle romanesque dans l’histoire d’Anni. Les passages en Inde apportent un exotisme bienvenu, et on ne peut qu’être happé par le roman, que j’ai lu pratiquement d’une seule traite et qui est très difficile à reposer. Superbement écrit, comme d’habitude avec l’auteure, La rose de minuit confirme (s’il y en avait encore besoin) le talent de Lucinda Riley pour nous plonger dans des fresques familiales passionnantes. J’ai beaucoup aimé les personnages d’Anni et de Donald, résolument modernes et attachants. Rebecca et Ari sont un poil plus fades et la fin concernant lord Astbury m’a laissée quelque peu perplexe (j’ai trouvé ça un peu too much), mais sinon, c’est une excellente lecture que je ne peux que vous conseiller si vous aimez ce type de romans 🙂

En résumé:

2 réflexions au sujet de « La rose de minuit – Lucinda Riley »

  1. L’année dernière, j’ai découvert Lucinda Riley avec La jeune fille sur la falaise, un roman qui m’a beaucoup plu. J’ai trouvé que son univers ressemblait un peu à celui de Kate Morton, mais vu que j’adore cette dernière, ça ne m’a pas dérangée et j’ai beaucoup aimé ce roman.

    Malgré la couverture un peu guimauve de La rose de minuit qui, en librairie, ne m’aurait peut-être pas forcément attirée, ton avis plus qu’élogieux me donne très envie et pique ma curiosité mais apparemment ce roman est difficile à trouver…Je vais tenter malgré tout de partir à sa recherche parce que je le trouve intrigant… 🙂 Merci pour cette découverte.

  2. Ping : Le domaine de l’héritière – Lucinda Riley | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *