The Wicked Deep – Shea Ernshaw

Synopsis: 

C’est une histoire de vengeance… Il y a près de deux siècles, Marguerite, Aurora et Hazel Swan, trois jeunes femmes belles, libres et indépendantes, furent accusées de sorcellerie par les habitants de la ville de Sparrow. Des pierres accrochées aux chevilles, les trois sœurs furent noyées. Exécutées. Depuis ce jour, chaque année au mois de juin, les sœurs Swan sortent des eaux de la baie pour choisir trois jeunes filles, trois hôtes. Dans le corps de ces adolescentes, Marguerite, Aurora et Hazel reviennent se venger. Et cette année encore, Penny le sait, alors que les touristes afflueront, on retrouvera des cadavres de jeunes hommes sur la plage… Car cette malédiction, rien ne semble pouvoir l’arrêter.

image9 bis

Mon avis: 

J’avais envie de découvrir The Wicked Deep depuis sa sortie en VO, il y a un petit moment. La couverture me faisait terriblement de l’oeil, la trouvais vraiment belle, et le synopsis qui parlait de malédiction ne pouvait que m’intriguer encore d’avantage. Finalement, je l’ai lu en français ^^

L’histoire est donc celle d’une ville des Etats-Unis où, tous les ans depuis 1823, une malédiction sévit. Trois soeurs ont été accusées de sorcellerie, et ont été exécutées; depuis, chaque année, on raconte que chacune des trois soeurs s’incarne à nouveau dans une jeune fille de la ville au début de l’été (la « Swan Season ») et en profite pour pousser de jeunes hommes à la noyade. Le roman débute sur l’ouverture de la Swan Season, avec le personnage de Penny, son amie Rose et un nouveau venu qui ne connait pas la malédiction de la ville, Bo.

J’ai été un peu surprise au démarrage du roman – le texte est vraiment très orienté YA je trouve, tant dans l’écriture que dans les codes utilisés, et surtout, c’est le ton qui m’a étonnée: c’est très plat. Ca ne décolle d’ailleurs pas dans la suite du texte, et c’est un point noir pour moi: un manque global de rythme et de relief. Autre réflexion sur le texte en lui-même, on peut aussi noter l’alternance entre passages contemporains et chapitres beaucoup plus courts qui se déroulent à l’époque des Swan Sisters, et qui permettent d’avoir une vue plus globale de l’histoire. Ca, par contre, c’est un bon point.

L’idée de base (la malédiction) est bonne, mais n’est que relativement bien traitée. Il y a de bonnes choses, notamment l’atmosphère qui se dégage du livre et qui semble recouvrir la ville, mais l’intrigue n’avance pas vraiment et surtout, ne va pas assez loin à mon goût. L‘aspect fantastique n’est pas assez poussé, puisque l’auteure a fait le choix de privilégier la relation entre Penny et Bo, ce qui est un peu dommage. Pourtant, le twist sur la fin concernant la troisième soeur est bien amené (en tout cas, je ne l’avais pas vu venir), et donne une nouvelle dynamique au récit. La fin a beau être un peu facile, je l’ai trouvée symbolique et assez belle.

Pas une lecture inoubliable, pas mal de petits défauts, mais malgré tout de bons points et une lecture globalement assez agréable.

En résumé:

4 réflexions au sujet de « The Wicked Deep – Shea Ernshaw »

  1. Il me fait aussi très envie depuis sa sortie et le fait que les avis soient assez divergents attise encore plus ma curiosité tout comme le twist que tu mentionnes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *