Tour du monde, les bilans: #13 – le Mexique

Dernier pays de notre tour du monde, le Mexique n’était pas en tête de liste de nos destinations prioritaires, et pourtant, contre toute attente, c’est l’un des pays que nous avons préféré 🙂 malgré quelques petits points négatifs, la splendeur des paysages et le patrimoine culturel nous ont vraiment bluffés, et nous avons aussi pu voir la grosse majorité des endroits que nous voulions, nous sommes donc repartis sans frustration – nous y retournerons peut-être plus tard pour visiter le Chiapas plus avant 🙂

Nous avons essayé d’éviter le tourisme de masse (nous ne sommes pas allés à Cancun ou à Playa del Carmen par exemple), essayant de privilégier les spots moins courus (Bacalar, Sian Ka’an), même si ces lieux sont également en train de devenir assez touristiques avec le temps.

Voilà quelques reportages sur le pays, pour ceux que ça intéresse:

  • Nombre de jour de voyage: 18
  • Nombre d’hébergements différents: 7
  • Chambre la plus chère: 15,74€ à Mérida (chambre double avec sdb partagée)
  • Chambre la moins chère: 31,8€ à Bacalar (chambre double avec sdb privée)
  • Nuits comptées à part: Une (en bus de nuit Bacalar – Palenque)
  • Trajet le plus long: Bacalar – Palenque en bus de nuit (une dizaine d’heures)
  • Nombre total de photos: 1350
  • Merveilles du Monde: Une (Chichen Itza)
  • Nombre de moyens de transport utilisés: 7 (lancha; bus, avion, minibus, colectivo, voiture et vélo)

Le fromage omniprésent dans les plats

Moi qui ne mange pas de fromage, j’ai vraiment eu l’impression qu’il y en avait partout dans les plats proposés, et c’était pénible. Dur de faire sans… Au moins maintenant je sais dire fromage en espagnol 🙂 (« sin queso por favor »)

Avoir eu du mal à trouver des endroits corrects pour faire des courses de nourriture

Mode petit budget oblige, nous essayions au maximum de nous préparer à manger nous-même. Pour trouver des ingrédients de base (pâtes par exemple), c’est facile. En revanche, nous n’avons pas vu de gros supermarché de tout le séjour, uniquement des supérettes au choix très limité, ou des marchés. Nous avons eu un mal fou pour trouver certains fruits/légumes (notamment des avocats, le Mexique est un des plus gros producteurs d’avocats du monde et on en voyait nulle part en vente, que ce soit chez les primeurs ou dans les marchés); niveau viande/poisson, à part dans les marchés, c’est dur et franchement, l’hygiène là-bas pose question (les normes ne sont pas les mêmes qu’en France), nous avions peur de tomber malades. J’ai souvenir d’un marché en particulier, à Vallodolid, où nous avons failli repartir sans rien tellement c’était limite en terme d’hygiène et avec cette chaleur étouffante… du coup, nos « repas maison » ont été assez limités par cette problématique, et nous avons beaucoup mangé dehors.

• La chaleur •

Alors que nous n’y étions fin avril / début mai, il faisait une chaleur dingue, nous avons tourné autour des 40 degrés pendant tout notre séjour dans le Yucatan, avec un pic à 42 à Tulum, c’était dur physiquement, d’autant que pendant le voyage, notre but c’est de bouger, de visiter, pas de rester posé à l’ombre… Nous nous sommes demandé à combien pouvaient monter les températures en plein été!

La clim beaucoup trop forte dans les bus

Asie all over again. Vu les températures, les mexicains usent et abusent de la clim dans les bus. Il y avait bien 20 degrés d’écart entre l’intérieur et l’extérieur. En dehors de la pollution que ça génère et du fait que ça ne soit pas franchement recommandé d’avoir des écarts de température pareils, c’était peu pratique d’un point de vue logistique, il fallait sans cesse anticiper, prévoir des tenus les plus légères possibles pour l’extérieur mais un pull, des chaussettes et une écharpe (sans déconner) pour l’intérieur du bus… Une fois, on a entamé un trajet sans avoir prévu le coup, en short et débardeur dans le bus: mauvaise idée! On a cru mourir de froid… heureusement, lors d’un arrêt, on a pu accéder à notre gros sac dans la soute et prendre de quoi nous couvrir…

• Le stress des arnaques et de la corruption policières  en voiture de location •

Beaucoup de gens font le choix de louer une voiture pour se déplacer, notamment au Yucatan. Malheureusement, depuis quelques années, on trouve de plus en plus de récits et de témoignages faisant état de corruption policière, de forces de l’ordre qui repèrent les touristes et leur font payer des fortunes pour rien. Nous avions franchement peur de ça et n’avons loué une voiture qu’une seule journée, à Mérida, et nous ne sommes pas passés loin (je vous laisse lire l’article en question). En clair, si vous louez une voiture au Mexique, c’est à vos risques et périls… C’est super dommage pour un pays qui vit beaucoup du tourisme…

Tulum – le côté trop touristique et les algues rendant l’eau marron, liées à la pollution

La ville de Tulum, pas loin des spots hyper touristiques de Cancùn et de Playa del Carmen, reste elle aussi peu plaisante quand on cherche un peu d’authenticité. La ville en elle-même est à environ 3km de la plage, est axée autour d’une route hyper passante sans aucun charme, blindée d’hôtels et de restaurants. Pour dormir sur la côte, je vous laisse imaginer les prix. Un peu déçus de ce côté-là donc.

Et ça, c’est sans évoquer la présence des algues en bord de mer – des algues marron, les sargasses, qui ruinent un peu le côté paysage paradisiaque, sans compter l’odeur et le fait que leur présence vient des activités humaines et de la pollution. Je vous laisse lire cet article si ça vous intéresse.

Les sargasses sur le site archéologique de Tulum (normalement, l’eau est turquoise..)

La découverte des cenotes

Il y en a des milliers au Yucatan, il n’y en a nulle part ailleurs dans le monde, nous en avons vu plusieurs et on a beaucoup aimé 🙂

Je vous remets la vidéo que j’avais mis sur le premier carnet de bord mexicain pour ceux qui l’auraient loupé:

Dans l’ordre de préférence:

  1. Cenote Samula à Valladolid – à faire à l’ouverture, on a été seuls pendant 45 minutes!
  2. Cenote Santa Rosa dans la région de Mérida
  3. Cenote Xkeken à Valladolid
  4. Cenote Dzombakal dans la région de Mérida
  5. Cenote XBatun dans la région de Mérida
  6. Cenote Zaci à Valladolid
  7. Cenote Hubiku près de Valladolid – beaucoup trop touristique, aucune authenticité, à éviter…

Cenote Samula

Cenote Santa Rosa

Cenote Dzombakal

Les nombreux sites archéologiques mayas

Le Mexique a un patrimoine culturel très riche, notamment grâce aux nombreux sites archéologiques mayas (et aztèques, mais nous n’en avons pas visité). On a beaucoup aimé ces différentes visites sur des lieux chargés d’histoire et très impressionnants. Certains sont très chers (Chichen Itza en tête, qui joue sur son statut de merveille du monde), d’autres ne coûtent presque rien (Tulum par exemple).

Dans l’ordre de préférence:

  1. Ruines de Palenque – on a adoré le mélange des ruines et de la forêt!
  2. Ruines d’Uxmal – on avait le site presque pour nous tout seuls en plein après-midi et le site est vraiment à voir!
  3. Ruines de Teotihuacan – clairement, la vue depuis la pyramide du soleil vaut le détour si on y va tôt le matin 🙂
  4. Chichen Itza – malgré son statut de merveille du monde, ce n’est pas le site qui nous a le plus impressionnés, même si c’était sympa.
  5. Ruines de Muyil – plutôt une porte d’entrée pour la réserve de Sian Ka’an, mais sympathique malgré tout 🙂
  6. Ruines de Tulum (trop de monde, les algues sur la côte en rendant l’eau marron alors que l’intérêt des ruines c’est qu’elles sont au bord de la mer turquoise, + un site pas si impressionnant que ça).

La forêt sur le site des ruines de Palenque

Site de Teotihuacan – vue depuis le sommet de la pyramide du soleil

Ruines d’Uxmal

Chichen Itza

Les paysages splendides

Entre les cenotes, les grottes Tolantongo, la réserve de Sian Ka’an et ses canaux mayas, le site de Las Coloradas, la lagune de Bacalar… beaucoup d’endroits sont vraiment magnifiques, on ne s’attendait pas trop à ça en arrivant là-bas et on a été très agréablement surpris 🙂

Las coloradas

Réserve de Sian Ka’an

Grottes Tolantongo

Lagune de Bacalar

La faune / les nombreux animaux

Comme pour les paysages, on ne s’y attendait clairement pas, et pourtant, on a vu énormément d’animaux au Mexique. Mention spéciale pour les flamands roses à Rio Lagartos, les iguanes qui sont omniprésents partout et la réserve Aluxes Ecoparque à Palenque.

Les flamands roses à Rio Lagartos

Les iguanes

Aluxes Ecoparque à Palenque

Aluxes Ecoparque à Palenque

Aluxes Ecoparque à Palenque

Aluxes Ecoparque à Palenque

Les façades colorées et le street art •

Ca met de bonne humeur 🙂

 

Les nuances de couleur de l’eau

Beaucoup de nuances de turquoise, de bleu foncé quand d’un coup la profondeur plonge dans les cenotes… c’est très souvent magnifique! Je pense notamment à Bacalar, où la lagune est surnommée « lagune aux 7 couleurs »; mais à Rio Lagartos ou à Sian Ka’an, c’était très beau également!

réserve de Sian Ka’an

l’eau turquoise du cenote XBatun

Lagune de Bacalar et son eau émeraude <3

Réseau de bus fiable au Yucatan grâce aux bus ADO

Globalement, dans le Yucatan, le réseau de bus (entreprise ADO) est très développé, très safe, ponctuel, bref, c’est agréable (à part la clim…). Et ailleurs dans le pays, ce n’est plus géré par ADO mais ça reste bien développé et pratique. Pas mal pour les backpackers qui ne peuvent pas forcément louer de voiture 🙂

image9 bis

Vous êtes déjà allés dans ce pays? Il vous fait envie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *