Serments et deuils (L’assassin royal, tome 10) – Robin Hobb

Synopsis: 

A Castelcerf, Fitz s’efforce de poursuivre sa mission : former un clan d’Art avec le prince héritier Devoir, un serviteur simple d’esprit, et lui-même. Mais comment parvenir à fondre en un tout harmonieux des personnalités aussi disparates ? Car rien n’est apaisé dans la forteresse ancestrale où la menace des Pie se fait toujours plus pressante. Ceux-ci, pétris de haine, ont réussi à introduire des espions à la cour même. Quant à la reine, elle doit recevoir des représentants du Lignage pour mettre un terme aux persécutions des vifiers. Dans sa vie privée, le malheureux Fitz est également tourmenté : son fils délaisse son apprentissage pour une belle jeune fille qui affronte à cette occasion l’hostilité de son père. Et le vieil Umbre, autrefois si lucide, semble perdre la tête : il dévoile l’ambition dévorante et insensée d’entrer dans l’héritage royal. Entre inquiétude, colère et désespoir, Fitz doit donc constamment jongler pour sauver l’avenir du royaume tant sont nombreux les dangers qui les menacent, lui et la dynastie.

image9 bis

Mon avis: 

Après le coup de théâtre de la fin du tome 9 (la promise de Devoir qui lui extirpe une promesse délirante d’aller tuer un dragon soi-disant prisonnier de la glace pour prouver sa valeur), nous sommes ici au beau milieu des préparatifs de cette expédition royale. C’est aussi et surtout un tome dans lequel la formation d’un nouveau clan d’Art est au centre de l’intrigue; les personnages de Lourd et d’Umbre prennent de l’importance.

Robin Hobb nous plonge également au milieu d’une querelle qui couvait depuis longtemps au sein du tandem Fitz/le Fou. Cette querelle jette un froid entre eux et leurs relations sont très tendues dans ce dixième tome (malheureusement, car comme tout le monde, j’aime beaucoup leur binôme). J’aime assez ce que l’auteure nous propose malgré tout autour du Fou et de l’Art, et de la création de ce fameux nouveau Clan; Lourd m’intrigue beaucoup, et la nouvelle orientation du personnage d’Umbre également – j’apprécie de voir un personnage si âgé et là depuis si longtemps dans la saga nous dévoiler une nouvelle facette de sa personnalité. C’est agréable d’être encore surpris après tant de tomes.

Je trouve le personnage de Devoir assez fade en revanche; depuis le début, je n’accroche pas trop avec lui, mais ça ne m’empêche pas de continuer de beaucoup aimer la série. Peut-être va-t-il se révéler dans la suite (la quête du dragon coincé dans la glace)? J’attends de voir. Je suis aussi assez curieuse de voir vers quoi se dirige l’auteure avec Ortie. Bref, comme depuis plusieurs tomes, j’enchaîne directement avec la suite ^^

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *