Carnet de bord TDM – Mexique #1: le Yucatán (Valladolid, Mérida et environs) 📷

• Jour 164 – vendredi 26 avril – Arrivée au Mexique • 

Nous avons quitté notre hôtel costa-ricain à 5h en taxi, jusque l’aéroport qui n’était vraiment pas loin. Notre vol arrivait à Cancùn à 11h, mais nous ne restions pas dans cette ville, réputée hyper touristique et sans grand attrait pour nous. Nous avons rejoint le centre-ville en bus depuis l’aéroport, puis avons attendu l’autre transport que nous avions réservé ce jour-là: le bus Cancùn – Valladolid. Il n’était qu’à 15h45 donc nous en avons eu pour 3 bonnes heures d’attente, entrecoupées d’un sandwich au subway d’à côté ^^’

Arrivés à Valladolid, nous avons eu un peu de mal à trouver notre GH, qui était mal indiquée sur Maps Me… après avoir tournicoté un moment, nous avons fini par arriver (aucun nom sur la façade, ça n’aide pas!). Notre chambre était grande (salle de bain partagée par contre) et nous avions accès à la cuisine. La gérante était adorable (même si elle ne parlait pas anglais, ce qui est toujours problématique pour moi – heureusement que Seb est là :)).

Nous sommes ressortis pour faire quelques courses et repérer comment faire l’excursion que nous voulions à Las Coloradas et Rio Lagartos. Il s’avère que depuis Valladolid, c’est compliqué en transports en commun, et nous n’avons pas franchement vu d’agence de location de voiture non plus, donc nous avons opté – ce n’est pas souvent le cas – pour l’option la plus chère: une excursion touristique. Nous avons pourtant eu aussi du mal à trouver une agence, à vrai dire, nous n’en avons vu qu’une seule en ville, dans un magasin de souvenirs… nous avons pris son nom, les infos et avons regardé les avis sur internet le soir, pendant un orage (pas étonnant vu comme il faisait lourd! c’est notre première impression du Mexique, et elle va durer: il fait excessivement chaud, et nous ne sommes que fin avril… on se demande à combien les températures peuvent monter en plein été…)

sur la place principale juste avant l’orage, la luminosité était folle!

Gros souci pour moi ce jour-là (et toujours en cours depuis malheureusement): ma liseuse m’a lâchée… l’écran s’est figé et ne réagit plus du tout, le bouton on/off ne répond plus (il continue de clignoter mais c’est tout), impossible de faire quoi que ce soit… en attendant, je lis sur mon téléphone mais c’est loin d’être l’option que je préfère 🙁

• Jour 165 – samedi 27 avril – Valladolid & Chichen Itza • 

Notre première vraie journée au Mexique était réservée à notre 6ème Merveille du Monde (la 5ème de notre tour du monde): la cité Maya de Chichen Itza. Elle est située à une quarantaine de minutes de route de Valladolid. Comme la plupart des sites touristiques, il est conseillé d’y venir le matin dès l’ouverture pour éviter les foules (et la chaleur aussi…). N’étant pas motorisés, nous avions prévu d’y aller en transport en commun. Renseignements pris, le premier bus à quitter Valladolid pour Chichen Itza ne partait qu’à 8h15 alors que le site ouvre à 8h… impossible d’y être à l’ouverture donc.

Seconde option, que nous avons préférée: prendre un colectivo (des sortes d’alternatives entre taxi et bus, très bon marché en général, quoi qu’un tout petit peu plus cher que le bus). On a eu un peu de mal à trouver la station mais on était bien à l’heure, devant à 6h35 – le premier colectivo devait partir à 7h d’après le panneau, donc parfait pour arriver à l’ouverture. Finalement il n’a démarré qu’à 7h30 et nous avons loupé l’ouverture, nous sommes entrés sur le site à 8h30 et il y avait déjà un peu de monde (même si c’était encore très raisonnable :)).

Nous avons en fait rapidement fait le tour, la pyramide principale qu’on voit partout en photo est jolie, mais le site en lui-même n’est pas plus impressionnant que ça et ça ne sera pas notre Merveille favorite.  Par contre, l’histoire du site est franchement intéressante, même s’il a fallu que je regarde plusieurs vidéos pour la découvrir, par exemple celle-ci 🙂

Nous n’avions pas de plan du site avec nous et avions du mal à nous repérer sur les panneaux à l’intérieur, après coup nous avons réalisé que nous n’avions pas tout vu, malheureusement une fois qu’on est sortis, on ne peut pas re-rentrer (dommage vu le prix du billet…).

Nous sommes revenus dans le centre de Valladolid en fin de matinée et avons acheté notre excursion Las Coloradas / Rio Lagartos pour le lendemain. L’après-midi, nous sommes allés découvrir notre premier cenote: le cenote Zaci, qui a la particularité d’être en pleine ville! C’est un peu la piscine municipale du coin. Comme à Chichen Itza le matin, nous avons vu un gros iguane qui prenait le soleil – nous avons vite compris que des iguanes, il y en avait absolument partout au Mexique!

Pour ceux qui ne connaissent pas le principe des cenotes, voici une petite vidéo explicative 🙂

• Jour 166 – dimanche 28 avril – Excursion Las Coloradas et Rio Lagartos • 

L’excursion devait venir nous chercher à 7h30, et ils étaient pour le coup super à l’heure, ils nous avaient même prévu une petite box pour le petit déj’!

Nous avons en fait vite compris que nous n’étions que deux à avoir réservé le tour ce jour-là, c’était donc une visite privée à laquelle nous avions droit (ce qui explique aussi le tarif élevé, apparemment ils font des tarifs dégressifs en fonction du nombre de personnes…). Nous étions à 4 dans la voiture avec le chauffeur et la guide (qui malheureusement ne parlaient pas vraiment anglais non plus… c’est toujours gênant pour moi car je ne parle pas franchement espagnol et Seb parle beaucoup mieux anglais et japonais qu’espagnol… je suis sans arrêt à lui demander de me traduire ce qu’il comprend…).

Nous avons roulé jusque 9h15 pour arriver à Las Coloradas. Pour ceux qui ne connaissent pas, en français on peut trouver l’endroit sous le nom de « lac rose », même si c’est un abus de langage: ce n’est pas un lac, et il n’y a pas que du rose. En fait, Las Coloradas, c’est une exploitation de sel, donc ce n’est pas du tout pensé pour les touristes (de plus en plus nombreux). On ne peut pas du tout se baigner, par exemple. Certains bassins ont d’autres couleurs que le rose (orange..), et la couleur dépend des périodes de l’année, de la journée, de la lumière… La couleur rose vif de ces bassins est due aux algues de couleur rouge, au plancton et aux crevettes qui se développent dans l’environnement salé. Au fur et à mesure que l’eau s’évapore, ces organismes deviennent plus concentrés, avec des reflets rosés.

Pour notre part, nous avons observé le bassin rose depuis l’extérieur. Il fallait payer 50 pesos chacun (environ 2€50) pour vraiment entrer dans l’exploitation, et nous n’avions pas envie de payer d’avantage que le prix de l’excursion, déjà très chère, d’autant que d’après ce que j’avais lu, la visite peut vite être écourtée par les vigiles du site… nous nous sommes donc contentés de la partie « publique », qui nous donnait déjà un bel aperçu.

Notre étape suivante était un tour en bateau à Rio Lagartos, un village juste à côté de Las Coloradas. Les bateaux (des « lanchas ») nous emmènent dans les canaux et la mangrove (en face de Las Coloradas, même si on ne s’en rend pas compte depuis le bateau), où on peut voir normalement des flamands roses. Nous avons eu de la chance car nous en avons vu énormément, avec également des crocodiles (planqués!), des pélicans…

Lors du trajet aller en bateau, nous avons un peu bloqué plusieurs fois car tous les bateaux dans l’autre sens étaient remplis de gens tout blancs, comme des fantômes! c’était un peu flippant… en fait, on a vite compris qu’une des activités phares de l’endroit, c’est de s’enduire d’argile, ça fait masque exfoliant et c’était déjà utilisé par les Mayas apparemment 🙂 pour nous, c’était inclus dans le prix du tour, nous avons choisi de n’en mettre que sur le visage, mais certains s’en recouvraient tout le corps! (un peu galère à retirer ensuite tout de même ^^).

L’escale suivante était un cenote (notre deuxième), le cenote Hubiku. Ca a été la grosse déception de la journée car c’est devenu plus un parc d’attraction attrape-touristes plus qu’autre chose. Le simple parking donne le ton, il est immense, on comprend très vite que l’endroit va être blindé de monde (tous les tours / excursions touristiques du coin semblent s’arrêter là…). On y trouve une grosse boutique, un restaurant gigantesque, un « musée » de la tequila (qui en fait est simplement un magasin de tequila…), bref, avant même de mettre les pieds dans le cenote, nous savions que ça ne nous plairait pas.

Et effectivement, après avoir déjeuné dans le restaurant-buffet géant, le cenote nous a vraiment déçus. Evidemment, comme tous les cenotes, il est beau à la base, mais les infrastructures touristiques (gros escaliers en béton pour descendre à l’eau, etc) et la foule dénaturent tellement l’endroit que ça perd une bonne partie de son charme. Bref, pour le coup, ce cenote-là, on ne le conseille pas.

Nous sommes rentrés à Valladolid sur cette mauvaise note (nous avons pourtant adoré le tour en bateau à Rio Lagartos!), et avons passé le reste de la journée tranquilles.

• Jour 167 – lundi 29 avril – cenotes Dzitnup (Xkeken et Samula) à Valladolid + trajet jusque Mérida • 

Après avoir très peu dormi à cause de la chaleur, nous avions ce jour-là prévu de visiter les cenotes de Valladolid – en fait un peu à l’extérieur de la ville: les cenotes Dzitnup (le nom du village le plus proche), qui regroupent en fait deux cenotes, Samula et Xkeken.

Nous avions lu que ces deux cenotes étaient très courus, nous avions donc prévu d’y être dès l’ouverture (d’autant que nous voulions prendre un bus le midi pour aller à Mérida, nous n’avions donc que la matinée pour nous). Nous y sommes arrivés à 8h30 et nous étions vraiment littéralement les premiers sur le site; ayant lu que le cenote Xkeken était très sombre et qu’il s’éclaircissait un peu au fur et à mesure de la journée, nous avons préféré faire le cenote Samula en premier. Nous l’avons eu pour nous tous seuls pendant 45 minutes et il était vraiment top! Les aménagements sont bien plus discrets qu’au cenote Hubiku, et l’ouverture de la voûte qui laisse passer la lumière est un spot pour les oiseaux qui tournent autour du trou en pépiant, ça donne une ambiance vraiment magique 🙂

Nous sommes ensuite passés dans le cenote voisin, le cenote Xkeken. Effectivement plus sombre car l’ouverture est bien plus étroite, ce cenote-là s’apparente d’avantage à une grotte. Quand nous sommes arrivés, il n’y avait qu’une famille d’allemands sur les lieux, donc à nouveau presque personne, nous avons bien fait de venir tôt 🙂 Et à la sortie, nous avons vu un perroquet 🙂 (pas en liberté, un local faisait payer pour faire des photos avec…)

Comme pour l’aller, nous sommes repartis en ville en taxi. A la base, j’aurais voulu aussi enchaîner avec un troisième cenote, celui de l’hacienda San Lorenzo, mais Seb n’était pas hyper motivé donc nous sommes repartis à la GH pour réserver notre bus pour le midi. Celui que nous voulions prendre à 12h55 était complet, donc nous avons pris celui de midi, et nous avons juste eu le temps de nous changer avant de repartir en direction de la gare de bus. Arrivés là-bas, nous avons aussi acheté notre billet pour Mérida-Tulum (le trajet suivant).

Dernières images de Valladolid:

Le trajet Valladolid – Mérida dure environ 2h. Une fois arrivés là-bas, nous avons déposé les sacs et sommes repartis nous promener pour trouver une agence de location de voiture pour le lendemain.

la terrasse de notre guest-house 🙂

L’agence que nous voulions était fermée jusque 16h, nous avons donc patienté en nous achetant de l’eau (il faisait encore hyper chaud…). Nous avons réservé la voiture que nous devions récupérer à 8h le lendemain, puis sommes repartis à la GH. Il y a eu un gros orage dont nous avons attendu la fin avant de ressortir manger – à la base, j’avais repéré un endroit qui avait l’air sympa, le mercado 60, mais les sièges sont dehors et avec l’orage, tout était détrempé, nous nous sommes donc rabattus sur un autre endroit couvert.

• Jour 168 – mardi 30 avril – Road trip autour de Mérida (cenotes + ruines d’Uxmal) • 

Journée road trip pour nous, au programme, deux cenotes pas vraiment accessibles en transports en commun et ruines d’Uxmal.

Nous étions à l’agence de location à 7h50, au taquet, mais à 8h à l’ouverture, personne. 8h05, toujours personne. On a vu un employé arriver à 8h10 tranquillement, sans s’excuser du retard (j’avoue que j’ai du mal avec ça, moi qui suis très ponctuelle… pourtant, depuis qu’on est partis, on a bien compris que la ponctualité était une notion toute relative dans plein de pays, mais ça continue de m’agacer). Il nous a ouvert et est reparti aussi sec pour garer sa moto, il n’est revenu qu’à 8h15, et faire les papiers et l’état des lieux de la voiture nous a pris jusque 8h45… bref, il ne fallait pas être pressés!

Nous étions assez stressés en fait par cette histoire de location de voiture, car nous avons lu pas mal de témoignages assez récents sur des policiers corrompus au Mexique qui repèrent les voitures de location et qui les arrêtent pour des prétextes bidon en demandant des sommes faramineuses… Nous n’étions donc vraiment pas sereins en partant.

Notre première étape était le cenote Santa Rosa, au sud-est de Mérida. Nous y sommes arrivés à 10h, pile pour l’ouverture, et c’était encore bien joué car nous avons été seuls dedans pendant 40 minutes 🙂 Nous ne nous sommes pas baignés dans celui-ci, mais avons profité de l’ambiance très particulière. Comme Xkeken, il fait très « grotte », l’ouverture est toute petite et il est éclairé par des spots bleus-violets qui donnent une lumière spéciale.

Nous nous sommes remis en route pour notre deuxième stop: le cenote XBatun. Nous avons un peu galéré sur la route, avons manqué une sortie, sommes repartis sur nos pas sans la voir, bref, ça n’a pas été simplissime, mais nous avons fini par arriver. J’attendais beaucoup de ce cenote car j’en avais vu une photo splendide sur le blog des bestjobers; finalement, petite déception car non seulement le cenote nous a paru tout petit, mais il y avait du monde dedans (alors qu’il n’est pas très connu et franchement au milieu de nulle part), donc impossible de faire des photos correctes (comme nous voulions encore faire les ruines d’Uxmal ensuite, nous ne pouvions pas attendre que les gens partent…). Seb s’est baigné, mais pas moi.

Ce cenote partage en fait sa route d’accès avec un autre qui est 800m plus loin, nous avons donc continué jusqu’au second, le cenote Dzombakal, qui est très différent mais où il y avait moins de monde.

Nous avons passé un bon moment dans l’eau dans celui-là 🙂

Nous sommes ensuite repartis avec la voiture, direction les ruines d’Uxmal. Nous sommes arrivés à 15h à l’entrée et alors que nous pensions trouver une foule dense à cette heure-là, nous avons presque eu le site pour nous tout seuls! Nous avons eu de la chance… Les ruines nous ont beaucoup plu, nous avons encore vu plein d’iguanes, avons pu monter en haut d’une des pyramides, et avoir des points de vue sympas. Nous avons préféré ces ruines-là à celles de Chichen Itza 🙂

Le retour à Mérida s’est bien passé, quoi que nous nous sommes fait une frayeur: à l’approche de la ville, un contrôle de police faisait ralentir la file de voiture, et un policier faisait signe aux gens d’avancer (ou de s’arrêter). Au moment ou nous sommes passés, nous avons eu l’impression que le policier nous faisait signe de rouler, nous avons donc accéléré, mais avons eu l’impression qu’en fait, il aurait fallu nous arrêter…? nous n’étions pas sûrs, nous avons ralenti au cas où ils se mettraient à notre « poursuite » mais personne n’est venu… par contre, la voiture juste derrière la notre nous a fait des appels de phare et nous a dépassé en nous faisant un signe de la main style « ils vous ont vu »… nous n’avons vraiment pas trop compris! Nous étions sur une autoroute donc impossible de faire demi-tour comme ça… après coup, on s’est dit qu’on pouvait être retrouvés via l’agence de location et Seb a bloqué sa carte bleue, juste au cas où on nous prélèverait des sous sans prévenir (puisque l’agence a notre empreinte bancaire et que nous avons vu des témoignages de gens qui s’étaient retrouvés avec des prélèvements du Mexique des mois après…).

• Jour 169 – mercredi 1er mai – Mérida • 

La journée de la veille nous a permis de faire tout notre programme de Mérida en un jour au lieu de deux, nous n’avons donc plus rien de prévu et en avons profité pour nous reposer avant le départ à Tulum le lendemain. Enfin, reposer… nous avons été productifs tout de même: appels à nos parents, rédaction / publication de l’article sur le Costa Rica sur le blog et du bilan d’avril, tri des photos et stockage, déclaration d’impôts (eh oui…), recherches sur les forfaits téléphoniques pour le retour en France… bref, en fait, on a bien bossé 🙂

dans les rues de Mérida quand on est sortis déjeuner 🙂

image9 bis

Pour le prochain épisode mexicain, on restera dans la péninsule du Yucatán mais cette fois ce sera l’état du Quintana Roo 🙂

Quelqu’un est déjà allé au Mexique? est-ce que c’est un pays qui vous tente?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *