Carnet de bord TDM – Le Pérou #2: Cuzco, la Vallée Sacrée et la Rainbow Mountain 📷

• Jour 146 – lundi 8 avril 2019 – Cuzco •

Cette première journée à Cuzco (après notre arrivée la veille au soir) a été consacrée à la logistique: nous devions en profiter pour préparer toutes nos visites (le Machu Picchu, la vallée sacrée et la Rainbow Mountain) et visiter la ville.

Nous avons démarré en déposant notre linge à laver (oui, il faut le faire même en tour du monde :)), puis nous sommes partis en centre-ville. Nous avons acheté nos billets pour le Machu (je ferai un point sur les différents billets dans l’article consacré au Machu justement), et nous nous sommes promenés tout en faisant des devis dans les agences de voyage que nous croisions.

Nous nous dirigions en fait vers une compagnie de minibus pour acheter nos billets pour le Machu (c’est tout un truc pour s’y rendre…).

Après le déjeuner, nous sommes repartis vers l’agence que nous avions sélectionnée pour nos tours à la vallée sacrée et à la Rainbow Mountain (difficiles à accéder en une seule journée en transport en commun), mais elle était fermée et Seb y est reparti plus tard dans l’après-midi. J’ai aussi profité de cette journée pour m’acheter deux ponchos que j’adore et que vous pouvez voir portés plus bas dans l’article 🙂

Petit interlude ici, les trois jours suivants ont été consacrés au Machu Picchu et ont droit à un article à part 🙂

image9 bis

• Jour 150 – Vendredi 12 avril 2019 – Vallée Sacrée •

Le 12 avril, après notre retour tard la veille au soir du Machu Picchu (vers 21h), nous avions rendez-vous entre 6h et 6h10 devant l’agence de voyage que nous avions sélectionnée le lundi. Nous sommes donc partis de l’hôtel à 5h30.

Il faut savoir que notre excursion au Machu a été très sportive et nos jambes en ont pâti – nous pouvions à peine marcher tellement nous avions de courbatures, les trois jours qui ont suivi ont été un petit cauchemar à ce niveau-là ^^’

Une fois devant l’agence, nous avons bien stressé car il n’y avait personne d’autre – nous nous sommes demandé si nous étions bien au bon endroit pour le rendez-vous, mais le papier indiquait bien que c’était devant l’agence… Nous savons que parfois il y a du retard, nous avons donc attendu jusque 7h05 (1h10 d’attente tout de même dans le froid, puisque nous étions arrivés à 5h55…).

Sur le point de repartir à l’hôtel, nous nous sommes rendu compte que le voisin de l’agence était un hôtel, à qui nous sommes allés demander leur code wifi pour contacter l’agence. Nous pensions qu’ils allaient nous dire qu’ils nous avaient oublié ou que nous n’étions pas au bon endroit et qu’ils étaient partis depuis 1h, mais en fait une jeune fille est arrivée en courant devant nous au bout de 3mn, nous a propulsés dans un taxi direction la place principale, et de là nous sommes montés dans un minibus déjà plein qui a enfin démarré, à 7h25. Nous n’avons eu aucune explication: impossible de savoir si le minibus nous avait attendu pendant 1h15, si c’est l’agence qui s’est trompée en nous communiquant le lieu/date du rdv… nous n’avons vraiment pas compris. Mais au moins, nous avons tout de même pu faire l’excursion à la Vallée Sacrée 🙂

Premier arrêt: un petit lac près de Cuzco (nous n’avons pas descendu le chemin qui rejoignait les rives du lac tellement nous avions mal aux jambes ^^’).

Nous sommes ensuite allés à Chinchero, où nous nous sommes arrêtés au site archéologique. Ce n’était pas un must-see pour nous mais l’endroit était très sympa malgré tout 🙂 (par contre, il a fallu monter et surtout redescendre un petit paquet de marches, et avec nos jambes en compote, ça a été compliqué ^^’ on se tenait aux murs pour ne pas tomber!).

Nous avons ensuite continué l’excursion jusque Moray, que je voulais absolument voir. C’est un ancien site agricole et de culture inca. C’est assez restreint comme endroit, mais vraiment impressionnant quand on pense que c’était utilisé par les incas il y a des siècles!

L’arrêt suivant a été celui des salines de Maras, des bassins de culture de sel que je voulais absolument voir. A nouveau, c’est à flanc de montagne et la visite du site a été horrible pour nous avec nos courbatures, mais nous l’avons fait malgré tout ^^

Nous avons fait un arrêt déjeuner dans un restaurant-buffet, puis sommes repartis pour le premier site de l’après-midi, où nous étions passés sur la route du Machu sans nous arrêter: Ollantaytambo. A nouveau, un site archéologique inca à flanc de montagne (et à nouveau l’horreur pour nos jambes: Seb n’est même pas parvenu à monter jusqu’en haut…).

Le dernier arrêt important de la journée a été au site archéologique de Pisaq, encore en haut d’une montagne (vraiment, je ne suis pas sûre que c’était une bonne idée de faire ça après le Machu haha). Le site a été vraiment une bonne surprise 🙂

Avant de retourner à Cuzco, nous nous sommes arrêtés une dernière fois dans une bijouterie pour une démonstration d’artisanat local. J’avoue que je ne suis pas descendue du minibus – mes jambes n’en pouvaient plus. Seb est sorti, mais est vite remonté. La guide a donné un petit temps libre pour les autres touristes, mais à la fin du délai, deux personnes n’étaient pas revenues (en ayant laissé leurs sacs dans le minibus) et le chauffeur n’a pas du tout apprécié… il a démarré et est parti sans eux, mais les autres personnes avec nous se sont énervées contre lui, il a arrêté à nouveau le bus, est parti dans les rues à la recherche des deux absents en pestant, bref, c’était très tendu (et personnellement je ne comprenais pas grand chose, car j’étais la seule du bus à ne pas parler espagnol…).

Finalement, les deux personnes manquantes ont été retrouvées, et nous sommes repartis à Cuzco plus tranquillement. Nous sommes arrivés vers 19h30.

• Jour 151 – Samedi 13 avril 2019 – Vininunca (la « Rainbow Mountain ») et la Red Valley •

Dernière journée de visite au Pérou, le 13 avril a été consacré à un spot que je voulais absolument voir: Vininunca, la ‘Rainbow Mountain’. Les excursions partent toutes hyper tôt le matin (il y a trois heures de route), vendant un peu le fait d’être les premiers sur site.

L’agence que nous avions choisie devait nous récupérer à l’hôtel à 4h20, ce qui est nettement plus tard que les autres, qui démarrent pour la plupart autant de 3h du matin. Nous savions donc que nous ne serions pas les premiers arrivés, mais j’avais pris cette agence car c’était une des seules à proposer la Red Valley, que je voulais absolument voir.

Le pick-up des autres participants a été super long et nous ne sommes partis de Cuzco qu’autour de 6h du matin… Après un stop petit déj’ dans un petit restaurant local, nous sommes arrivés sur site à 9h15. Il faut savoir que la Rainbow Mountain est à 5000m d’altitude, et que c’est une rando difficile à faire en raison du manque d’oxygène. La plupart des guides se promènent d’ailleurs avec des bouteilles d’oxygène, au cas où on se sentirait mal.

Pour notre part, la ballade d’1h30 pour arriver en haut à été facile au départ (le terrain est plat), mais les 45 dernières minutes ont été plus dures – ça monte sec et le manque d’oxygène se fait sentir, on a le souffle court et j’avais l’impression que j’allais perdre connaissance. Finalement, ce n’est pas arrivé, mais il y avait tellement de monde en haut que franchement ça m’a un peu gâché le moment. Impossible de faire une photo seuls, il y a beaucoup trop de touristes, c’est un peu dommage. La vue reste néanmoins splendide – et pas seulement sur la fameuse montagne multicolore, c’est superbe de tous les côtés!

Au lieu de redescendre vers les minibus comme les autres touristes, nous sommes ensuite partis avec Seb vers un des guides (ne parlant pas anglais, dommage) vers la Red Valley. Nous étions les deux seuls à avoir pris cette option dans notre bus, et avons vite compris que la fameuse vallée est beaucoup plus confidentielle que la Rainbow Mountain – alors que c’est juste à côté et qu’il n’y a personne pratiquement!

Nous avons largement préféré finalement, justement parce qu’il n’y avait pas grand monde! La redescente par contre a été encore une fois très compliquée avec nos courbatures, qui n’étaient pas du tout parties… c’était raide, glissant, et avec nos jambes, on a du vraiment du mal, mais on a réussi!

Le minibus s’arrête vers 14h30 – 15h pour le déjeuner et nous sommes rentrés à Cuzco à 17h10 🙂

• Jour 152 – Dimanche 14 avril 2019 – Cuzco •

Après le quasi-marathon péruvien que nous avions réalisé, le dimanche 14 avril a été un jour de « repos »; nous n’avons pas bougé de l’hôtel (mais nous n’avons pas chômé pour autant). Nous avons profité de cette journée pour trier nos photos, appeler nos proches, fait des recherches sur le Mexique et bossé notre itinéraire mexicain, réservé nos hôtels du Costa Rica…

• Jour 153 – Lundi 15 avril 2019 – départ de Cuzco vers le Costa Rica •

Dernier jour au Pérou, nous avions un long trajet prévu en direction du Costa Rica: le vol le moins cher que nous avons trouvé durait 21h et comptait trois vols. Le premier était Cuzco-Lima, puis Lima-Fort Lauderdale aux USA, puis Fort Lauderdale – San José.

A l’arrivée à l’aéroport de Cuzco, on nous a proposé un vol plus tôt que prévu que nous avons pris, malgré la grosse galère à l’enregistrement des bagages – ça a duré pratiquement une demi heure et a necessité l’intervention de 5 employés de l’aéroport, nous n’avons pas compris…

Arrivés à Lima, il a fallu attendre jusque 23h pour prendre le second avion, nous avons passé la journée assis dans un couloir à regarder Notre Dame brûler en live 🙁

image9 bis

Quelqu’un est déjà allé au Pérou? est-ce que c’est un pays qui vous tente?

6 réflexions au sujet de « Carnet de bord TDM – Le Pérou #2: Cuzco, la Vallée Sacrée et la Rainbow Mountain 📷 »

  1. Waouh <3 Vous me donnez trop envie d'aller là-bas tous les deux, les photos sont magnifiques, et on pour certaines il ne manque qu'un dragon pour se croire dans un jeu RPG fantasy ^^
    Et courage pour vos courbatures, le mieux c'est encore de s'étirer régulièrement pour que les muscles soient moins raides, ça fait moins mal ensuite (enfin en théorie).

    • merci pour les photos! je n’avais pas pensé au coup du dragon mais il y a du vrai haha
      pour les courbatures on s’est étirés et massés tous les soirs… XD bon, depuis on a récupéré!

  2. C’est tout simplement magnifique.
    Les couleurs des paysages frisent le sublime.
    Le peintre qui les a choisi et appliqué est sans aucun doute , lui aussi, un véritable artiste ! Comme disait Jean Ferrat :  » Que la montagne est belle . »

  3. En fait, oublie mon commentaire précédent où je disais que le Pérou ne me tentait pas… C’est splendide ! 😀 Ma géographie étant pourrie, je n’avais pas tilté que tout ça était au Pérou. La montagne avec toutes les couleurs, c’est superbe ! Je vais aller voir ton article pour le Machu juste après !

    • la montagne de couleurs est connue depuis quelques années seulement mais c’est devenu un des spots les plus touristiques du pays qui se mérite aussi (comme le Machu lol), la plupart des excursions partent à 3h du matin 🙂
      ce qui est dommage sur ce spot, c’est qu’on le connait à cause du réchauffement climatique qui a fait fondre la couche de neige qui recouvrait l’endroit il y a encore qq années…

  4. Ping : Tour du monde, les bilans: #11 – le Pérou | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *