La muse des cauchemars (Strange the Dreamer, tome 2) – Laini Taylor

Synopsis: 

Il est un monde où hommes et femmes naissent avec un don précieux, dont seuls les plus puissants gagnent le droit de se servir en temps utile, mais toujours au nom de l’Empire. À respectivement seize et dix-sept ans, Nova et Kora rêvent du jour tant attendu où des envoyés à la peau bleue viendront enfin les enlever. Alors, seulement, elles pourront accomplir leur véritable destin. Très loin de là, à travers l’espace et le temps, dans la mythique Cité oubliée – qu’après tant d’années, Lazlo Lestrange peut désormais contempler de ses yeux –, retentit une explosion qui fait basculer son monde et celui de Sarai. Leur avenir ne tient désormais plus qu’à un fil, celui que manipule par la seule force de son esprit une enfant cruelle et meurtrie. À la fois plus puissant et plus vulnérable que jamais, le jeune homme va devoir choisir : sauver celle qu’il aime ou bien tous les habitants de la ville interdite jusqu’au dernier. Sans compter qu’un danger plus grave encore menace… Car l’oiseau blanc qui surveille la citadelle depuis toujours veille, et il est grand temps pour lui de passer enfin à l’action.

image9 bis

Mon avis: 

Un an après ma lecture du premier tome, j’étais impatiente de démarrer ma lecture de la Muse des cauchemars (lu en français, mais c’est bien la version originale avec cette couverture que j’ai dans ma bibliothèque :)). J’avais un peu peur d’être perdue car je ne me rappelle pas de tout de Strange the dreamer, mais ça a été – certains éléments ne m’ont pas trop parlé, mais rien d’handicapant!

La Muse des Cauchemars reprend pour Lazlo et Sarai là où l’histoire s’était arrêtée – ils sont dans la citadelle, à la merci de Minya et de son don de retenir l’esprit des morts sous forme de fantômes. Mais le livre s’ouvre d’abord sur un autre arc narratif que nous découvrons ici: deux nouveaux personnages, Kora et Nova, deux soeurs qui espèrent que leur vie changera pour le mieux le jour où des sortes d’envoyés divins viendront tester les dons de la population de leur village.

Au départ, je pensais que l’auteur allait alterner de façon égale entre les deux récits, mais finalement, une fois la première apparition de Kora et Nova passée, on ne les retrouve plus avant le début de la seconde partie; leur histoire reste secondaire – du moins au départ. Il y a aussi quelques chapitres sur les personnages de Thyon et Eril-Fane, restés en bas dans la ville de Désolation.

Globalement, j’ai trouvé ce second tome encore très bon, même si quelques petites choses m’ont chiffonnée. D’abord, j’ai trouvé le début concernant Lazlo et Sarai tirant assez en longueur. Ensuite, Eril-Fane et Thyon sont tellement secondaires ici qu’ils ne servent pratiquement plus à rien – leurs chapitres n’auraient pas été là, c’était la même chose. Enfin, le côté découverte du premier étant passé, on s’émerveille moins ici.

Par contre, la qualité de la plume est toujours au rendez-vous (j’espère que le succès de cette duologie remettra en lumière l’autre excellente série de l’auteure, Fille des chimères – d’ailleurs, elle est évoquée en clin d’oeil ici), l’originalité de l’histoire est vraiment frappante et différente de ce qu’on peut lire habituellement en YA (et ça c’est top!), l’univers est génial et d’une grande force. J’ai pu lire que certains avaient trouvé ce tome plus difficile à suivre, franchement je ne trouve pas. L’histoire de Kora et Nova apporte une autre lumière sur l’intrigue générale et enrichit l’univers sans que ça soit compliqué de suivre.

En bref, malgré quelques petits défauts mineurs, c’est vraiment une duologie à lire et globalement, une auteure à découvrir pour ceux qui ne la connaissent pas!

En résumé:

2 réflexions au sujet de « La muse des cauchemars (Strange the Dreamer, tome 2) – Laini Taylor »

  1. J’ai adoré aussi ! J’aurais aimé aussi quelques chapitres en plus sur ceux restés à Désolation, mais sinon, rien à redire, c’était tellement bien ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *