Tour du monde, les bilans: #8 – le Chili et l’Argentine

Contrairement à mon habitude, je vais regrouper ces deux pays, puisque nous les avons visités plus ou moins ensemble (d’abord le nord du Chili, puis le nord de l’Argentine, puis retour au Chili pour l’île de Pâques, puis retour en Argentine aux chutes d’Iguazu). Les paysages sont fantastiques et se valent, que ce soit dans l’un ou l’autre des deux pays, et le niveau de vie nous est apparu plus ou moins équivalent dans les deux pays.

Contrairement à l’Asie, que nous connaissions un peu avant de partir (le père de Seb est Laotien, nous avions déjà été au Laos et en Thaïlande, Seb a vécu au Japon), l’Amérique du Sud était une totale inconnue pour nous avant notre arrivée, et nous ne savions pas trop à quoi nous attendre, tant en terme de culture que de nourriture ou de paysages. Et la surprise a été bonne, puisque nous avons beaucoup aimé ces deux pays et prévoyons déjà d’y retourner, pour voir tous les endroits que nous n’avons pas eu le temps de visiter cette fois-ci!

Il faut savoir que ce sont deux pays immenses et au niveau de vie assez élevé. Nous aurions surtout voulu en visiter le sud (les glaciers, Ushuaia, toussa),  mais nous étions bloqués par notre vol pour l’île de Pâques, qui nous restreignait en terme de temps. De plus, vu les tarifs pour visiter le sud (tant les entrées des sites que les transports), nous avons vite compris que la note allait s’avérer plus que salée au sud;  nous avons donc décidé de mettre le sud de côté pour faire une boucle plus courte par le nord des deux pays, et de revenir en vacances « normales » plus tard, pour faire un road trip par le sud. Il nous reste donc énormément à découvrir pour les deux pays 🙂

  • Nombre de jour de voyage: 25
  • Nombre d’hébergements différents: 7
  • Chambre la plus chère: 32,91€ (à Santiago)
  • Chambre la moins chère: 21,60€ (à Salta)
  • Nuits comptées à part: 7 (2 nuit sur les bancs de l’aéroport de Santiago, 5 nuits dans les bus)
  • Trajet le plus long: île de Pâques > chutes d’Iguazu (48h de trajet)
  • Nombre total de photos: 1409
  • Merveilles du Monde: une (les chutes d’Iguazu, qui sont sur la liste des « merveilles du monde naturel » :))
  • Nombre de moyens de transport utilisés: 4 (bus, minibus, voiture, avion)
  • Dépenses totales: 2717,9€

• Ranger les manteaux et retrouver la chaleur •

Après 5-6 semaines de froid en Corée, au Japon et en Chine (mine de rien.. ça fait du bien!)

• Les paysages de fou au Nord des deux pays •

Le désert d’Atacama au Chili, avec sa vallée de la lune, ses lagunes, ses routes sans fin (et son ciel étoilé dingue 😍), la région de Salta en Argentine (avec les Salinas Grandes, la RN 51, les routes qui passent par les crêtes, le cerro de los 7 colores…)

• L’omniprésence du street art •

La capitale du street art étant à Valparaiso, mais on trouve des « murals » (fresques sur les murs) un peu partout et c’est très chouette, gai et coloré 🙂

• L’île de Pâques dans son ensemble •

Déjà parce que c’était un rêve d’enfant que je réalisais en y allant et que c’était juste dingue d’être là-bas, ensuite parce que les Moais 😍, l’atmosphère mystérieuse de ces anciens habitants qui ont disparu en laissant tellement de questions, les paysages fous encore une fois (le cratère de Rano Kau nous a bluffés, mais rien que faire un roadtrip sur l’île, même sans les Moais, c’est splendide), et le fait de s’être dépassés physiquement (même si sur le coup, on faisait pas les fiers).

Un article rigolo sur l’île de Pâques ici 🙂

• Le fait d’avoir des cuisines à disposition dans la plupart des hébergements •

Après 3 mois et demi en Asie à prendre ses repas dehors systématiquement, ça fait du bien de pouvoir se refaire un peu à manger 😀

• La guest house de Valparaiso •

Juste géniale, sur les hauteurs, avec un rooftop donnant sur le Pacifique, la meilleure cuisine équipée qu’on ait eue et une déco / ambiance au top, tout en récup’ 🙂

• Les chutes d’Iguazu •

C’était un de mes must-see en Amérique du Sud et je n’ai pas été déçue, c’est impressionnant et vraiment à voir une fois! La présence d’animaux un peu partout sur le site (quatis, oiseaux tropicaux, papillons…) est un gros plus!

• Les « free walking tours » •

Qu’on a fait au Chili, à Santiago et Valparaiso (on a pas regardé en Argentine, mais j’imagine que ça existe aussi): déjà, juste parce que le concept de payer ce qu’on veut est top pour les petits budgets comme nous, et puis les visites étaient vraiment intéressantes et on a passé des bons moments à chaque fois 🙂

Free walking tour avec Tours4tips à Valparaiso: on repère les guides avec leur tshirt à rayures rouges et blanches de « cherchez Charlie » 🙂

• Voir la « plus belle librairie du monde » •

(désignée comme telle par le National Geographic en 2018 🙂) à Buenos Aires

• La facilité de passage entre les deux pays •

La douane est très rapide, un tampon d’entrée, un tampon de sortie et c’est fait! Pas de formulaire à compléter, rien à payer et en général pas trop d’attente!

• Le coût de la vie est élevé •

Notamment sur l’île de Pâques (à cause de son isolement, tous les produits sont importés) et au Chili, où le moindre restaurant coûte quasiment le même prix qu’en France.

• Beaucoup de chiens errants •

Comme dans la plupart des pays en développement visités en Asie.

• Beaucoup de contrôles de police sur les routes argentines •

Des contrôles fixes indiqués par les panneaux, où vous vous faites arrêter – ou non – au moment de passer. On ne s’est jamais fait arrêter mais on a pas trop compris ce concept (contrôles d’identité? Recherches de drogue? Autre..?).

• Les températures qui sont très variable dans les Andes •

Au désert d’Atacama, dans la ville de San Pedro, il fait une chaleur étouffante et le soleil tape super fort; vous faites 1h30 de route pour aller aux geysers del Tatio, et vous vous retrouvez avec des températures négatives! Dans la même veine « météo », sur l’île de Pâques, le temps est hyper changeant, pas en terme de température, mais d’ensoleillement: tous les jours, on a eu des périodes de soleil de plomb entrecoupés de grosses averses! Dans les deux cas, il faut le savoir pour s’habiller en conséquence.

• Le mal d’altitude •

On y a échappé, mais à certains endroits de la cordillère des Andes, que ce soit du côté du désert d’Atacama ou de la route entre les Salinas Grandes et Pumanarca en Argentine, on dépasse facilement les 4000 mètres et certaines personnes souffrent du manque d’oxygène. Il vaut mieux prévoir un jour ou deux pour s’acclimater.

• On sent une grosse influence européenne dans l’architecture des grandes villes •

On se croyait à Paris dans certains quartiers de Buenos Aires, mais c’est vrai aussi pour Santiago, par exemple).

une façade à Buenos Aires qui nous rappelait Paris 🙂

• Le coût de la vie qu’on a vraiment sous-estimé •

Nous n’avons pas fait ces estimations nous-mêmes, d’autres blogueurs l’ont très bien fait avant nous et nous nous étions basés sur leurs chiffres, qui se sont toujours avérés fiables puisque nous n’avons jamais eu un gros écart de budget auparavant. Au Chili et en Argentine, la nourriture coûte cher (surtout les restaurants), donc il faut pouvoir se faire à manger à tous les repas ou presque (nous avons investi dans un tupperware pour y stocker des sandwichs que nous préparons le soir pour le lendemain midi par exemple), mais ce sont surtout les transports et les visites qui plombent le budget: les avions et bus coûtent chers (mais les distances sont grandes!), et les endroits à visiter sont rarement accessibles en transports en commun, donc il faut passer par des tours organisés ou louer une voiture – dans tous les cas, c’est cher pour des backpackers ! Nous ne nous attendions vraiment pas à dépasser autant le budget et ça nous met un peu en difficulté pour la suite, il va falloir faire encore plus attention, en espérant que l’écart avec le théorique soit moins important dans les pays suivants.

• Le fait d’avoir sous-estimé la taille de l’île de Pâques •

ainsi que la difficulté pour la visiter à vélo (c’est trés valloné): on a réussi, on l’a fait et on est fiers!, mais qu’est-ce qu’on a eu du mal! Même si on avait su à l’avance que ça serait si dur, on aurait pas forcément eu le budget pour faire autrement, mais au moins on aurait été préparés psychologiquement 😅 là, entre Seb qui avait super mal aux jambes, moi qui ne pouvait plus m’asseoir sur la selle tellement j’avais mal aux fesses, les longues distances à parcourir (60km le premier jour à vélo – heureusement qu’on a été remorqués sur 10km et qu’on en a fait que 50 au final) et les montées qu’on arrivait pas à faire autrement qu’à pied… on n’envoyait pas du rêve, c’est sûr!

• La portion de route non goudronnée et pleine de cailloux et d’ornières avant d’arriver aux Salinas Grandes •

On est restés crispés sur nos sièges pendant deux heures en priant pour que la voiture de location ne tombe pas en rade.. moment très stressant!

• Le manque de charme des grandes villes •

A l’exception du street art de Valparaiso, on a pas trouvé les villes particulièrement jolies d’un point de vue architectural – Seb a été particulièrement déçu par Buenos Aires. Je ne sais pas si ça vient de nous (à force de voyager, on est plus « blasés » et il nous en faut plus..?), si les villes ne tiennent pas la comparaison avec les paysages Waouh qu’on trouve autour, ou si tout simplement nous préférons les spots naturels aux environnements urbains…

• Les frais bancaires délirants •

(9 ou 10€ quel que soit le montant retiré), combinés avec l’impossibilité de faire des gros retraits – on sait qu’on se fait avoir, mais impossible de faire autrement, et c’est très énervant, d’autant plus quand on sait qu’il faut faire super attention au budget!

Je l’ai déjà noté en introduction: nous aurions vraiment voulu aller découvrir le sud des deux pays, et nous comptons bien revenir pour un roadtrip assez rapidement lors de vacances. Du coup, concrètement, on regrette de ne pas avoir eu d’avantage de budget car techniquement, nous aurions pu rester plus longtemps, mais si nous voulons tenir jusqu’au Mexique, c’était impossible financièrement…

Parmi les sites que nous aurions voulu visiter, il y a au Chili les cathédrales de marbre, le glacier San Rafael et le parc national Torres del Paine; en Argentine, la Patagonie, Ushuaia et la Terre de Feu, le glacier Perito Moreno, le Mont Fitzroy, la forêt pétrifiée…

(Calculé selon le taux de change en vigueur actuellement, pour 25 jours de voyage (île de Pâques incluse). Au départ, nous pensions rester 32 jours.

Notre budget prévisionnel tablait sur un coût de la vie égal à 36 euros par jour et par personne au Chili, et 40 en Argentine. Nous étions donc partis sur (36 euros x 18 jours au Chili) + (40 euros x 14 jours en Argentine) = 2416€ pour deux. Comme nous sommes restés moins longtemps que prévu, le budget théorique pour 25 jours est passé à 1872€ pour deux.

Nous avons finalement atteint un budget total de 2717,9€ pour deux, soit 1358,9€ par personne.

Malgré notre attention constante pour dépenser le moins possible en logements (et 7 nuits passées à l’aéroport ou dans des bus pour économiser) ainsi qu’en nourriture (nous avons mangé très peu à l’extérieur et avons essentiellement cuisiné nous-même – autrement, les restaurants coûtent pratiquement le même prix qu’en France, surtout au Chili), les dépenses ont été très largement hors budget dans ces deux pays.

Pour le poste « extras », bien plus élevé que d’habitude, il s’agit des frais bancaires, hyper importants à chaque retrait (9-10€), et bien entendu l »impossibilité de faire de gros retraits. Obligés de faire plein de petits retraits, en payant 10€ de frais à chaque fois… génial! (ou pas..).

Mais l’essentiel de nos frais hors budget viennent des visites et des transports. Il y a très peu de trains en Amérique du Sud, et aucun à notre connaissance sur les trajets que nous avions empruntés; vu l’importance des distances, il y a le choix entre l’avion et les bus (24h en général), et dans tous les cas, ça revient cher, bien plus que ce que nous pouvions payer en Asie. Quant aux visites, l’essentiel des endroits que nous avons vu sont loin des villes (donc pas de transports en commun pour y aller) et dépendent soit d’excursions, soit de location de voiture – idem: dans tous les cas, ça revient très cher… et comme nous ne sommes pas venus pour rester à l’hôtel, nous n’avions pas beaucoup de choix… très frustrés donc par rapport à ça.

Transport: 1058€ / Logement: 540€ / Extras: 108€ (essentiellement des frais bancaires) / Visites: 503€ / Nourriture: 507€

image9 bis

Vous connaissez ces deux pays? Ils vous font envie?

2 réflexions au sujet de « Tour du monde, les bilans: #8 – le Chili et l’Argentine »

  1. Mon frère s’était fait un tour de l’Amérique du Sud, je me souviens encore de ses photos qui m’ont fait la même impression que les tiennes, à savoir : « Mais c’est pas un fond d’écran inventé ?? Ca existe en vrai ?? »
    Je crois que ce que je préfère, c’est le ciel étoilé :3
    En tout cas, respect pour votre ténacité et vos voyages !

    • merci pour ton message! si tu as l’occasion d’y aller, il ne faut pas hésiter 🙂 l’Amérique du Sud ne me parlait pas spécialement avant, mais pour le moment, nos plus beaux spots se sont révélés ici et pas en Asie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *