Carnet de bord TDM – l’Argentine #1: Salta et Buenos Aires 📷

• Jour 116 – Dimanche 10 mars – bus de San Pedro de Atacama à Salta (Argentine) •

Nous sommes arrivés en Argentine à Salta le dimanche en fin de journée, après avoir pris le bus le matin à San Pedro de Atacama. Le passage à la douane a été super fluide et simple (pas comme celui entre le Cambodge et le Vietnam..).

le parc à côté du terminal de bus de Salta

Nous avons marché un peu plus d’un kilomètre jusqu’à la guest house que nous avions réservée – le check in a été un peu long car la dame ne parlait pas anglais et Seb ne comprenait pas tout ce qu’elle disait en espagnol (alors moi: clairement rien…) – l’accent argentin est particulier. Le logement s’est avéré très bof: assez excentré déjà, et puis d’un côté nous avions un mini studio entier (avec sdb privée, cuisine et table), mais en même temps les installations étaient tellement sommaires que c’en était ridicule: dans la salle de bain, le rideau de douche ne descendait pas jusqu’en bas, donc non seulement la pièce était inondée à chaque douche, mais la chambre aussi, le système pour l’eau chaude était plus que merdique et dans la cuisine, aucun ustensile de cuisine, il fallait préparer nos plats avec les fourchettes.. très moyen!

N’ayant pas dîné dans le bus, nous sommes sortis nous acheter de quoi grignoter au Dia à 200m.

• Jour 117 – Lundi 11 mars – Salta •

Nous avions une triple mission ce jour-là: retirer de l’argent argentin, réserver une voiture de location pour le lendemain et visiter la ville.

Nous avons commencé par la voiture, en faisant le tour de plusieurs agences. Nous savions que le tour que nous voulions faire était long et qu’il fallait partir tôt, nous avons donc éliminé d’office celles qui n’ouvraient qu’à 9h; d’autres étaient fermées, nous avons finalement obtenu deux devis et opté pour le moins cher (qui en plus proposait une voiture qui nous plaisait plus).

Il a ensuite fallu aller retirer des sous pour revenir payer l’agence. Nous avons un peu galéré: les premiers distributeurs vus n’avaient plus d’argent liquide, et tous nous paraissaient pris d’assaut (il y avait des files d’attente dingues devant chaque banque, on s’est même demandé s’il n’y avait pas un genre de krash boursier ce jour-là…! Jusqu’à présent en fait, c’est comme ça tous les jours dans le pays…). Il se trouve qu’en fait, on ne peut pas retirer de grosses sommes en Argentine (c’est le cas dans beaucoup de pays d’ailleurs), le maximum est autour de 130€, bien insuffisant pour vivre à deux plusieurs jours quand on est pas sûrs de pouvoir payer en carte… le souci, c’est que les frais bancaires sont hyper élevés ici: 9€ par retrait par distributeur! Donc si tu veux retirer 400€, tu dois le faire en plusieurs fois et payer les 9€ à chaque fois, sans compter les frais que prélèvent la banque en France derrière…! J’ai juste eu l’impression de me faire complètement dépouiller.. mais impossible d’y couper!

Une fois l’argent récupéré, nous sommes allés manger dans un petit restaurant que j’avais vu conseillé sur un blog – malheureusement une grosse déception (ça ne peut pas réussir à chaque fois 😊): de mon côté, le plat que je voulais n’était pas dispo, donc je me suis rabattue sur du poulet pané + salade en pensant que ca serait servi avec du riz ou quelque chose – mais raté: c’était deux morceaux de poulet pané fins, sans sauce ni rien dans l’assiette à part un peu de salade verte et de tomates en rondelle sans assaisonnement… j’ai trouvé que c’était un peu du foutage de gueule pour un resto 😅 quant à Seb, il a voulu tester un plat local, a goûté un « stew » (ragoût), il a trouvé ça très mauvais et n’a pas réussi à le manger.. bref, gros fail ce premier resto argentin!

Nous sommes ensuite retournés à l’agence de location de voiture pour payer et remplir les papiers pour le lendemain, et nous avons tourné un peu pour découvrir la ville.

Nous avons vu notamment le convento de San Francisco (jaune et rouge), la plaza 9 de Julio et la Iglesia Nuestra Señora de la Candelaria de la Viña (bleue et jaune).

 

Nous avons terminé notre journée par un passage chez Carrefour (oui, on trouve des Carrefour en Argentine 😊) pour nous acheter de quoi manger le soir et de quoi préparer des sandwichs pour le lendemain midi.

• Jour 118 – Mardi 12 mars – Road trip dans la région de Salta •

Départ de la GH à 7h30 pour récupérer la voiture de location à 8h à l’ouverture. Nous avons eu du mal à sortir de Salta mais une fois que c’était fait, c’était facile, une seule route à suivre, la nationale 51 🙂

Nous avions prévu de monter par cette route jusqu’aux Salinas Grandes, puis de revenir en faisant une boucle en passant par la nationale 9 et en s’arrêtant au Cerro de los 7 colores à Pumanarca et à la Garganta del Diablo, le tout en étant rentré avant la fermeture de l’agence à 20h.

Jusque 11h30, nous n’avons pas eu de souci et la route était vraiment splendide:

Aprés le passage à San Antonio de Los Cobres par contre, la route jusqu’aux Salinas n’était plus goudronnée, et là, on a vraiment passé un mauvais moment:

C’était une route pleine de trous/cahots et de cailloux, la voiture faisait des bonds et nous entendions des bruits bizarres sous la voiture (à cause du rebond des cailloux). Impossible de rouler à plus de 25-30km/h, et il nous restait 60-70 bornes à faire… ça a été un très très long passage: en dehors du fait que la route était désagréable, nous avions surtout peur pour la voiture, que les pneus crèvent où qu’on se retrouve en rade au bord de la route, devoir payer une franchise ou dieu sait quoi, c’était vraiment stressant. Il y avait aussi très peu de passage sur cette route (en plein désert), et uniquement des gros 4×4: notre voiture n’était pas adaptée et on s’est sentis vraiment seuls au monde, crispés sur nos sièges à se demander ce qu’on faisait là… quand on est arrivés enfin à proximité des Salinas à 13h45, la route était à nouveau goudronnée, et ça a été un énorme soulagement! (À la base nous pensions y arriver pour midi…).

Nous avons déjeuner (il y a des tables et des bancs taillés dans du sel sur le parking 🙂) puis avons été faire quelques photos sur les Salinas Grandes. Ça ne vaut probablement pas celui d’Uyuni en Bolivie mais c’était très impressionnant tout de même!

Deuxième étape: rejoindre Pumanarca et le Cerro de los 7 colores. Il y avait 30km et nous avons mis encore 1h ou 1h30 pour arriver, car la route passe par les crêtes à 4000m et c’est très sinueux… mais magnifique!

Une fois l’escale de Pumanarca terminée, il était 16h30 et nous n’avons pas osé pousser jusqu’à la Garganta del Diablo, de peur de ne pas arriver à temps avant la fermeture de l’agence pour rendre la voiture. Nous sommes repartis en direction de Salta – cette fois par une route toujours sinueuse et en montagne, mais en forêt au lieu du désert! Pas du tout la même ambiance mais très joli également 🙂

Et au final nojs avons bien fait de ne pas aller à la Garganta, car nous sommes arrivés à 19h30.

• Jour 119 – Mercredi 13 mars – Bus Salta vers Buenos Aires •

C’était notre journée départ en bus pour Buenos Aires. Le bus n’était qu’à 16h15 et le check out de notre chambre à 10h30, donc nous avons laissé les sacs et sommes partis nous poser un peu dans un parc, avant de revenir manger au pied de notre guest house dans un mini resto qui ne propose que deux plats, différents tous les jours, et qui se sont avérés très bons tous les deux (une sorte de hachis parmentier local et un mille-feuille aubergine/tomate).

Nous sommes ensuite partis en direction de la gare de bus avec nos sacs et nous nous sommes posés à l’extérieur sur un banc.

Le bus s’est avéré nettement plus confort qu’au Chili: est-ce nous qui nous sommes trompés et avons pris un bus « luxe » sans faire exprès, ou est-ce que tous les bus sont comme ça en Argentine? Mystère pour le moment.

• Jour 120 – Jeudi 14 mars – Arrivée à Buenos Aires •

Nous étions censés arriver à Buenos Aires à 12h35, mais des gros bouchons à 2km du terminus nous ont laissé immobilisés pendant 2h30 (! Nous aurions été plus vite de finir à pied…) et nous sommes finalement descendus du bus à 15h. L’hébergement que nous avions réservé était celui d’un particulier qui n’a pas pu nous attendre pour nous donner ses clés, nous nous sommes posés dans un Starbucks pour profiter du wifi et voir qu’il avait laissé ses clefs à quelqu’un à deux rues de chez lui. Nous avons donc récupéré les clefs auprès du tiers avant d’arriver dans le logement, à nouveau un appartement entier, nettement mieux que celui de Salta 🙂

Vu l’heure à laquelle nous sommes enfin arrivés, plus question de visiter, nous sommes juste sortis nous acheter de quoi manger et avons passé toute la soirée à programmer les semaines suivantes (regarder le circuits, la logistique, les réservations etc).

 

Beaucoup de façades de Buenos Aires ont un côté hyper parisien 🙂

L’endroit où nous avons dormi à Buenos Aires 🙂

• Jour 121 – Vendredi 15 mars – Buenos Aires •

Unique jour de visite à Buenos Aires, et il a mal commencé, puisqu’il s’est mis à pleuvoir à peine avions-nous mis le pied dehors. Nous sommes retournés à l’appartement pour que je change de chaussures puis récupérer nos imperméables (mais la pluie s’est arrêtée rapidement finalement.)

Nous avons marché toute la journée, en commençant d’abord par la Básilica de San Francisco (malheureusement invisible sous des échafaudages), puis la Plaza de Mayo.

Nous avons continué vers la station de bus Madero, où nous avons acheté nos billets pour le lendemain pour l’aéroport, puis avons continué jusqu’aux galeries Pacífico, un centre commercial magnifique où nous avons déjeuné.

L’arrêt suivant était la librairie El Ateneo – Grand Splendid, qui a été récemment décrétée plus belle librairie du monde par le National Geographic! C’était un endroit génial aménagé dans un ancien théâtre… superbe!

J’aurais voulu pousser jusqu’aux jardins japonais mais nous avions déjà pas mal marché et avions autant à faire au retour, nous sommes donc juste allés faire un tour au cimetière de la ville, un peu l’équivalent du Père Lachaise à Paris.

Au retour, nous nous sommes arrêtés au terminal de bus où nous étions arrivés la veille pour récupérer nos billets pour Iguazu la semaine suivante, puis nous sommes repartis en refaisant un détour par Carrefour pour faire des provisions pour l’île de Pâques (vu que c’est réputé très cher là-bas..).

Et nous avons à nouveau passé une grosse partie de la soirée en recherches et logistique en tout genre pour les semaines suivantes.

• Jour 122 – Samedi 16 mars – Trajet Buenos Aires vers Santiago •

Grand retour au Chili pour prendre le vol vers l’île de Pâques à Santiago… journée transport donc 🙂

Nous avons pris un avion depuis Buenos Aires, puis avons dormi (ou pas) sur des bancs à l’aéroport de Santiago avant de nous envoler le dimanche matin pour Rapa Nui 🙂image9 bis

Certains d’entre vous connaissent-ils déjà l’Argentine? Vous avez envie d’y aller?

7 réflexions au sujet de « Carnet de bord TDM – l’Argentine #1: Salta et Buenos Aires 📷 »

  1. les paysages sont extraordinaires. ton récit du parcours sur la route non goudronnée m’a fait penser à un vieux film :  » le salaire de la peur !  » avec Yves Montant , sauf que la c’est le plaisir des découvertes qui se méritent. Vous l’avez fait, bravo ! C’est vrai que nous sommes de l’autre coté du miroir et nous pouvons rêver tranquillement en vous suivant en pensée. trop beau.
    Vite vite la suite …. bisousss à nos 2 aventuriers .

    • honnêtement on pensait à nos parents à ce moment-là! on avait vraiment peur. J’angoissais à l’idée qu’il nous arrive quelque chose… heureusement ça a été 🙂 et puis la route n’était pas complètement déserte, on aurait fini par être remorqués… mais quand même!

  2. Changement de décors et de paysages. C’est marrant car je te parlais justement de la Californie, et bien je trouve que tes photos avec les lamas sur la route ressemblent à celles en Californie sauf que ce ne sont pas des lamas mais des boucs ^^
    Je suis fan de la librairie dans l’ancien théâtre, c’est canon ! L’argentine a l’air assez chouette à visiter 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *