Le livre des prophéties (Will Piper, tome 3) – Glenn Cooper

Synopsis: 

Dans les catacombes d’un monastère de l’Île de Wight, des générations de scribes se livrent, inlassablement, depuis plus de cinq siècles, à une mystérieuse activité d’écriture. 700 000 manuscrits s’accumulent dans la bibliothèque… jusqu’à un matin de 1297, où tous les rédacteurs se donnent la mort.2009. Will Piper, un agent du FBI, découvre les manuscrits dans une base secrète du désert du Nevada, Area 51. Ceux-ci contiennent des prophéties d’un type très particulier, la dernière d’entre elles concernant le 9 février 2027, date de  » La fin des jours « .2026. À l’horizon de la date fatidique, Will Piper va devoir faire toute la lumière sur les secrets des manuscrits. Quelle est leur origine ? Pourquoi ont-ils été gardés dans l’ombre si longtemps, et par qui ? Qu’est-il vraiment arrivé aux scribes qui les ont rédigés ? Enfin, que doit-il vraiment se passer le 9 février 2027 ?

image9 bis

Mon avis: 

Le livre des prophéties est le troisième et dernier tome de la trilogie concernant la bibliothèque de Vectis et l’enquêteur Will Piper. Il y avait trois ou quatre ans que j’avais lu le précédent, j’avais donc un peur peur d’avoir tout oublié et d’avoir du mal à me replonger dans l’histoire, mais finalement je n’ai eu aucun souci de ce côté-là; non seulement il y a des rappels, mais le récit se déroule 15 ans après les précédents et c’est donc une intrigue distincte qu’on va suivre ici.

Dans les deux premiers opus, il était question d’une bibliothèque du Moyen Âge, rédigée par des scribes bien particuliers, qui connaissent les dates de naissance et de mort de tous les habitants de la Terre, à toutes les époques. Sauf que ces chroniques terminaient en 2027: serait-ce la date de la fin du monde?

Dans ce troisième livre, nous sommes en 2026. Alors que l’humanité angoisse à l’approche de la date fatidique, le fils adolescent de Will (l’enquêteur qui a révélé au monde l’existence de la bibliothèque) disparait. Will se lance alors à sa recherche. En parallèle, l’auteur insère à nouveau des passages au XIIIème siècle, pour nous dévoiler un nouveau pan de l’histoire de la bibliothèque…

L’auteur continue de me fasciner avec cette histoire. Le roman, s’il est différent des précédents de par la nature plus personnelle de l’enquête, reste prenant et les parties « flash back » très efficaces également. Le récit est également plus politisé, puisqu’il se passe dans un futur proche qui m’a semblé archi crédible (c’est rare), notamment par rapport à ce que l’auteur décrit quant aux actions du gouvernement chinois. Finalement, je suis presque déçue que la série soit terminée, et je pense me pencher sur d’autres romans de l’auteur, apparemment tous dans la même veine thrillo/fantastico/ésotérique que j’aime bien 🙂

En résumé:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *