Le Fou et l’assassin (L’assassin royal, tome 14) – Robin Hobb

Synopsis: 

Fitz, l’assassin royal, est à la retraite et coule des jours paisibles, entouré de sa femme Molly et de ses enfants. Un soir, trois inconnus se présentent en se disant ménestrels puis s’enfuient dans une tempête de neige, tandis qu’une messagère disparaît soudainement sans avoir remis son message à Fitz. Quinze ans plus tard, Fitz se désole de n’avoir aucune nouvelle du Fou…

image9 bis

Mon avis: 

Premier tome du troisième cycle de l’Assassin Royal (considéré comme le début d’une nouvelle série « Le Fou et l’Assassin » dans les éditions françaises, mais c’est bien une troisième époque, suite directe du tome 13), Le Fou et l’Assassin nous plonge à nouveau au coeur du Royaume des Six Duchés où nous retrouvons Fitz et Molly, mariés depuis plus de 10 ans. Ce premier tome à lui seul couvre une période assez longue d’une douzaine d’années, et nous retrouvons donc un Ftiz entre 47 et 60 ans ici; pourtant, grâce à la guérison d’Art dont il a bénéficié lors de ses aventures précédentes, il en paraît toujours 35.

Comme pour les deux premières époques, ce premier tome est très introductif et pose les bases de ce qui sera l’intrigue globale de ce cycle; encore une fois, et à mon grand regret, les éditions françaises ont découpé les livres originaux en deux tomes, celui-ci est donc la première moitié du premier livre de ce cycle en anglais, donc il est encore plus introductif, mais passons sur ces décisions éditoriales hasardeuses. Concrètement, de quoi va parler ce cycle? En fait, ce n’est pas encore très clair ici. Fitz est plongé dans sa vie de famille, loin de la cour de Castelcerf; il n’a plus aucune nouvelle du Fou (encore une étrangeté française: pourquoi avoir appelé ce tome comme ça alors que le Fou est totalement absent du récit pour le moment?). Au fil des années, Fitz reçoit des messagers à qui il arrive malheur, et qui n’ont jamais le temps de lui délivrer vraiment leurs messages (ils meurent trop vite). En parallèle, Molly semble perdre la tête au fil du temps, et Fitz se désole; elle se prétend enceinte pendant plus de deux ans alors qu’elle a nettement passé l’âge…

L’ambiance du livre tranche vraiment avec les tomes précédents; on est beaucoup plus dans une atmosphère familiale, loin des combats et des intrigues. Pourtant, on sent que quelque chose se prépare, sans trop savoir quoi ni de quel côté ça va arriver. L’arrivée du personnage d’Abeille va vraiment apporter un souffle nouveau à la saga (qui en est tout de même à son quatorzième tome!), elle est très intrigante et j’ai hâte de la découvrir d’avantage 🙂 C’est très agréable de suivre Fitz et Molly dans ces situations de paix, qu’on espérait pour eux depuis le premier tome. Leur couple fait plaisir et leur famille me plait. L’écriture est toujours aussi affûtée, les personnages toujours aussi attachants, et le récit très prenant; j’ai enchaîné directement avec la suite car c’était trop court!

Je suis bien contente d’avoir commencé cette série aussi tardivement: ça me permet d’enchaîner tous les tomes sans attendre les parutions et ça, ça n’a pas de prix 😀

En résumé:

2 réflexions au sujet de « Le Fou et l’assassin (L’assassin royal, tome 14) – Robin Hobb »

  1. Je vais me faire un plaisir de relire toute cette saga un jour <3 !!
    Je ne sais plus si je t'en avait parlé, mais Les aventuriers de la mer et Les cités des anciens sont connectés à cette série, et plusieurs des personnages secondaires font leur apparition au cours de l'histoire de Fitz 🙂

    • Oui je suis au courant mais bizarrement ça ne m’attire pas du tout ^^’ (je n’ai jamais été une grande fan des spin offs et ce genre de choses…). J’ai peur d’être déçue et je préfère rester sur cette saga « principale » qui est (je te l’accorde complètement) GENIALE 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *