Les brumes d’Avalon (Les dames du lac, tome 2) – Marion Zimmer Bradley

Synopsis: 

La légende du roi Arthur et des chevaliers de la Table ronde n’avait, depuis longtemps, inspiré un roman d’une telle envergure, d’un pareil souffle. Merlin l’Enchanteur, Arthur et son invincible épée, Lancelot du Lac et ses vaillants compagnons, tous sont présents mais ce sont ici les femmes qui tiennent les premiers rôles: Viviane, la Dame du Lac, Ygerne, duchesse de Cornouailles et mère d’Arthur, son épouse Guenièvre, Morgane la fée, soeur et amante du grand roi… Cette épopée envoûtante relate la lutte sans merci de deux mondes inconciliables, celui des druides et des anciennes croyances défendant désespérément un paradis perdu et celui de la nouvelle religion chrétienne supplantant peu à peu rites et mystères enracinés au coeur de la Grande-Bretagne avant qu’elle ne devienne l’Angleterre.

image9 bis

Mon avis: 

Dernier tome chronologique du Cycle d’Avalon et suite directe des Dames du Lac (en VO, ces deux romans n’en font qu’un seul), Les brumes d’Avalon se concentre sur la seconde partie du règne du Roi Arthur. J’avais lu la première partie il y a plusieurs années et n’en avais pas un souvenir très vif; en attaquant l’ebook de cette suite, je me suis rendu compte que le livre avait été mal titré et que j’étais en train de relire Les dames du lac! Bon… au moins ça m’a remis les personnages et l’histoire en mémoire!

Quant à ces Brumes d’Avalon… déjà, pour prendre le relai de nombreux avis, je ne comprends pas pourquoi les éditeurs français ont coupé le roman original en deux livres distincts (ils aiment bien faire ça en France et c’est complètement nul…). Il a été réédité récemment sous forme d’intégrale – tant mieux, j’espère que l’intégrale paraîtra également en poche.

L’histoire (des deux romans, Les dames du Lac et celui-ci) est le fruit de recherches de l’auteure quant à la véracité qui pourrait se cacher derrière le personnage mythique du Roi Arthur (dont la réalité n’est pas avérée). On sent un immense travail historique derrière ce diptyque, mâtiné de fantasy pour combler les trous et coller le plus possible aux légendes arthuriennes. Le concept de l’auteure avec cette histoire avait été de raconter l’histoire du point de vue des femmes – c’est réussi puisque nous suivons essentiellement Morgane, la demi-soeur d’Arthur, avec bien d’autres (Guenièvre en tête).

Le style a quelque chose qui, déjà lors de ma première lecture du premier, ne m’avait pas totalement convaincue; je l’ai retrouvé ici, mais je m’y suis faite et j’ai été moins gênée et d’avantage immergée dans le roman. Je regrette toutefois pas mal ce côté exclusivement féminin car je suis peu familière des légendes arthuriennes et j’aurais aimé y trouver d’avantage le point de vue des héros de l’histoire, que ça soit un peu plus hétérogène. Par exemple, de la quête du Graal on ne verra rien puisque les femmes n’y ont pas participé… j’ai trouvé ça un peu dommage. L’aspect religieux en revanche (les anciens dieux païens vs l’apparition du catholicisme) est très bien décrit.

En bref, un bon roman de fantasy historique, presque devenu un classique du genre. A lire – de mon côté, je vais essayer de découvrir le reste de la saga 🙂

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *