L’exil (Le cycle d’Ender, hors série) – Orson Scott Card

Synopsis: 

À douze ans, Ender Wiggin a sauvé l’humanité de la menace des « doryphores », mais le retour au foyer lui est interdit : les rivalités nationales ont repris et les jeunes prodiges de l’École de guerre suscitent convoitises et craintes. On lui propose alors l’exil vers la première colonie humaine sur une planète prise à l’ennemi, dont il deviendra le gouverneur. Tandis que l’histoire de la Terre se poursuit avec Bean dans les quatre livres de « l’Ombre », Ender entreprend, en compagnie de sa sœur Valentine, un long périple de trois mille ans, le cœur lourd du xénocide qu’il a commis.

 

image9 bis

Mon avis: 

Ce dernier tome de la saga Ender est en fait un hors série qui, chronologiquement, se déroule entre le premier et le deuxième.  Ender vient de vaincre les doryphores, et il est nommé gouverneur d’une colonie humaine sur une planète lointaine. Sa soeur Valentine part avec lui et le voyage dure 2 ans… qui s’écouleront comme 40 ans sur Terre.

On va donc suivre essentiellement Ender et sa soeur sur le vaisseau, mais aussi (comme d’habitude) des ouvertures de chapitres à part (dans Xénocide, c’étaient des conversations entre la Reine des Doryphores et un Piggy-arbre; dans Les enfants de l’esprit, c’étaient des extraits du livre tiré des Murmures de Qing Jao; ici, ce sont des échanges de courriels entre différents personnages de la saga), et deux italiennes (une mère et sa fille adolescente), qui embarquent sur le même vaisseau qu’Ender et Valentine.

Le rythme reste assez lent, mais ça ne m’a pas du tout gênée. J’ai aimé retrouver les personnages jeunes et l’ambiance du début de la saga, tout en ayant en tête ce qui s’était déroulé ensuite. On sent que ce tome est un tome d’adieu, il y a une forme de nostalgie dans la narration (peut-être aussi parce qu’il a été écrit 20 ans après les autres). Il n’est pas indispensable à la saga mais c’est un très bon complément, et j’ai beaucoup apprécié ma lecture. Une série SF à lire pour les amateurs du genre 🙂

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *