Boudicca – Jean-Laurent Del Socorro

Synopsis: 

Angleterre, an I. Après la Gaule, l’Empire romain entend se rendre maître de l’île de Bretagne. Pourtant la révolte gronde parmi les Celtes, avec à leur tête Boudicca, la chef du clan icène. Qui est cette reine qui va raser Londres et faire trembler l’empire des aigles jusqu’à Rome ? À la fois amante, mère et guerrière mais avant tout femme libre au destin tragique, Boudicca est la biographie historique et onirique de celle qui incarne aujourd’hui encore la révolte.

image9 bis

Mon avis: 

Je n’avais jamais entendu parler de Boudicca (le personnage historique réél) avant de découvrir ce roman sur la blogo. C’est en fait une ancienne reine celte qui a régné à l’époque des romains, et le livre retrace son histoire. J’étais censée adorer… et finalement, malgré un fond plus qu’intéressant, la forme ne m’a pas convaincue et je suis passée à côté de ma lecture.

Le roman commence à la naissance de Boudicca; sa mère meurt en couche et son père ne s’en remettra jamais vraiment. On va suivre son évolution, sa formation (notamment militaire), son mariage, la naissance de ses filles, et son entrée en guerre contre les Aigles (= les romains).

Mon premier bémol, c’est qu’un roman biographique reprenant une période aussi longue (une vie entière, et pas seulement une période de la vie) aurait pu, et dû, être plus long. Il est vrai que les sources concernant le personnage réel de Boudicca ne sont pas légion, mais quitte à broder (ce qui est déjà le cas ici), j’aurais préféré que l’auteur y aille à fond en nous proposant un texte plus imposant (là, en ebook, le roman ne faisait que 195 pages, c’est vraiment trop peu à mon goût).

Ensuite, malheureusement, je n’ai pas du tout accroché au style de l’auteur, et à la forme du texte de façon générale. Il y a énormément d’ellipses temporelles, mais surtout une plume que j’ai trouvée hyper spéciale et qui n’était clairement pas faite pour moi. Enfin, le livre est vendu comme de la « fantasy historique », mais je cherche encore où se trouve la fantasy là dedans. Il est bien question d’augures, de druides… mais ça, ce sont des éléments historiques à mon sens, et pas surnaturels. Du coup, je suis déçue, je trouve que c’est un peu trompeur de parler de fantasy pour ce roman. Dans le genre, Le sang des dieux et des rois m’a beaucoup plus plu.

Tout n’est pourtant pas à jeter dans ce texte, je le disais en intro, d’un point de vue historique, c’est hyper intéressant, ça permet de découvrir à la fois le règne de cette reine peu connue et la culture celte de façon plus globale, qui m’est clairement assez étrangère, et j’adore apprendre en lisant. Ca m’a poussée à faire des recherches sur l’époque après ma lecture, ma curiosité a donc clairement été titillée grâce au roman.

Je n’ai pas vu beaucoup d’avis négatifs donc je pense clairement être en minorité sur Boudicca… si vous l’avez lu, je serais curieuse d’avoir votre ressenti 🙂

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « Boudicca – Jean-Laurent Del Socorro »

  1. Oh, dommage pour cette lecture en demi-teinte… 🙁 Effectivement, ça aurait pu être super ! Le personnage de Boudicca (ou Boadicée) est peu connu et pourtant… c’est une vraie héroïne ! ! 😉
    Du coup, je m’étais dit pourquoi pas ? mais je pense que je vais passer mon chemin… Ce que tu dis par rapport au roman m’interpelle : il traite toute une vie tout en étant très court… rien que ça me chagrine… j’aime quand les auteurs prennent leur temps…surtout dans des romans historiques, c’est essentiel pour bien tout saisir… 🙂

Répondre à totorotsukino Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *