Les couleurs de l’espoir – Julie Kibler

Synopsis: 

Au Texas, Dorrie, coiffeuse noire, a noué une relation tendre et complice avec l’une de ses clientes, Isabelle, vieille dame blanche de quatre-vingt-neuf ans. C’est donc tout naturellement qu’elle accepte de la conduire jusqu’à Cincinnati pour de mystérieuses funérailles. Au fil des kilomètres, Isabelle va lui dévoiler les secrets de son histoire : à seize ans, dans une ville régie par la ségrégation, elle est tombée amoureuse de Robert, le fils de sa gouvernante noire…

image9 bis

Mon avis: 

Après Mille Petits Riens lu le mois dernier, je repars sur le thème du racisme avec Les couleurs de l’espoir. Celui-ci est un de ces romans qui alternent entre passé et présent. Dans le présent, nous suivons Dorrie, une coiffeuse noire, et une de ses vieilles clientes blanches, Isabelle, devenue son amie au fil des ans. Un jour, Isabelle demande à Dorrie de l’accompagner à des funérailles, à deux jours de route. Dorrie accepte.. et va découvrir l’histoire d’Isabelle à l’occasion de ce road trip.

Dans le passé, nous découvrons donc la jeunesse d’Isabelle, née dans une bonne famille dans les années 1920, et qui tombe amoureuse du fils de sa domestique noire à l’orée de la seconde guerre mondiale.

L’ensemble est écrit dans un style passe partout un peu plat, mais pas désagréable.

La relation de Dorrie et Isabelle dans le présent est très touchante. J’ai aimé suivre cette amitié intergénérationnelle et interraciale entre ces deux femmes, tout en pudeur, et avec les échos qu’elles peuvent chacune trouver dans l’histoire de l’autre par rapport à la leur. Isabelle a un ton très mordant qui m’a fait penser à l’anglaise Maggie Smith ^^

Son passé nous plonge en plein dans l’histoire raciste / ségrégationiste du Sud des Etats Unis. J’ai beau savoir ce qui s’y est passé, c’est toujours ahurissant de lire ces récits témoignant d’une intolérance et d’une étroitesse d’esprit pareilles. Je n’arrive pas du tout à comprendre comment de telles choses ont pu être légales et tolérées encore si récemment. La fin de l’histoire m’a donné les larmes aux yeux, c’était très émouvant, bien d’avantage que l’ensemble du livre. Pas un coup de coeur, mais franchement une bonne lecture tout de même 🙂

En résumé: 

6 réflexions au sujet de « Les couleurs de l’espoir – Julie Kibler »

  1. Ce roman est dans ma liste d’envies depuis un bon moment… 😉 Pourtant, j’ai très envie de le lire ! Le résumé m’évoque Harper Lee ou encore Kathryn Stockett… Je pense que cette lecture pourrait me plaire complètement, il va vraiment falloir que je me décide à ajouter ce livre à ma PAL un de ces jours.

Répondre à A-Little-Bit-Dramatic Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *