La cave – Natasha Preston

Synopsis: 

Trèfle, un homme à la folie maniaque et meurtrière, séquestre Rose, Iris et Violette, trois filles, dans sa cave. Un jour, Summer croise la route de cet homme et ne rentre pas chez elle : il l’enferme dans sa cave et la rebaptise Lilas. Mais contrairement aux autres, Lilas ne compte pas accepter son sort jusqu’à faner.

image9 bis

Mon avis: 

Probablement mon premier thriller « jeunesse », j’appréhendais un peu et finalement, La cave est franchement une bonne pioche pour moi.

Le côté « jeunesse » est marqué au niveau du style de l’auteure (mais c’est très léger et vraiment pas gênant, alors que je n’aime pas les plumes trop simples), et au niveau du contenu probablement plus édulcoré que s’il avait été rédigé pour un public adulte. Sur le fond, les scènes sont dures, mais certaines sont survolées et d’autres manquent de substance. Je pense que j’aurais vraiment adoré ma lecture si ça avait été un poil plus sombre et travaillé, mais ça reste vraiment un bon livre qui peut amener vers les polars les gens qui n’ont pas l’habitude d’en lire.

L’histoire mêle trois points de vue différents: Summer, qui est kidnappée et séquestrée avec trois autres filles, Trèfle, son ravisseur, et Lewis, le petit ami de Summer, qui est persuadé qu’elle est encore en vie et qui la cherche activement. L’alternance de point de vue permet à l’auteure de conserver un certain rythme (ce qui pêche parfois dans les récits en huis-clos), tout en offrant au lecteur l’expérience d’une quasi omniscience (malgré la rédaction à la première personne). Pour ma part, j’ai beaucoup aimé le choix des personnages narrateurs, ça nous donne vraiment une vision globale de l’histoire et je trouve que pour un roman estampillé jeunesse, le côté psychologique est franchement bien travaillé.

L’atmosphère dans la cave est oppressante et j’ai toujours adoré les huis-clos et les histoires de séquestration (ne me demandez pas pourquoi, ça exerce sur moi une fascination clairement morbide), La cave ne fait pas exception. Les névroses de Trèfle sont scotchantes. La fin est un poil trop rapide à mon goût, mais reste satisfaisante. Je conseille 🙂

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « La cave – Natasha Preston »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *