Moi, Malala – Malala Yousafzai

Synopsis: 

Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie. Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix.

image9 bis

Mon avis: 

Comme tout le monde, j’ai déjà entendu parler de Malala, mais j’avoue que je n’étais absolument pas familière avec son histoire avant la lecture de ce livre. C’est désormais réparé ^^

C’est difficile de donner une appréciation pour une autobiographie.. qui serais-je pour juger de la vie de Malala? (encore qu’il n’y a pas grand chose à juger mis à part sa détermination et son courage absolument admirables qui forcent l’admiration).

Malala est née en 97 et a été élevée au Pakistan (je n’étais pas loin la semaine dernière, donc ça résonne d’autant plus pour moi). Sa mère a arrêté l’école à 6 ans, mais son père s’est battu toute sa vie pour ouvrir une école, sans écarter les filles de ses rangs, et surtout pas sa fille. Les deux premiers tiers du livre sont très didactiques et déroulent le contexte de l’attentat dont a été victime Malala: l’histoire du Pakistan, l’histoire de ses parents et son histoire à elle. Je ne connaissais absolument pas l’histoire de la région (je regrette qu’en cours d’histoire, on ne se focalise que sur l’histoire de notre pays, éventuellement de l’Europe, mais jamais de pays plus lointains… pourtant il y aurait de quoi faire! Heureusement, il n’est jamais trop tard pour apprendre et j’ai apprécié de découvrir le passé de son peuple.

La montée du régime taliban est bien expliquée (à nouveau, je ne connaissais pas bien tout ça, pourtant j’étais ado à l’époque, je me sens un peu coupable d’être passée à côté alors que cette fille largement plus jeune que moi a mené un combat dingue au même moment, en jouant sa propre vie…). Ca m’a beaucoup évoqué la montée du régime nazi, un extrémisme vraiment incompréhensible pour moi, soutenu par une bonne partie du peuple au départ, avant qu’ils n’aillent trop loin et veuillent vraiment revenir au Moyen Age en terme de droits des femmes. Le père de Malala est un personnage hyper important, à contre-courant de ce qui était la pensée majoritaire dans son pays au moment du récit, à maintenir bec et ongle que les filles ont tout autant le droit que les garçons d’accéder à l’éducation; finalement, Malala marche dans ses traces contre l’obscurantisme affiché des talibans, malgré les menaces de mort dont ils sont victimes. Dès le collège, elle enchaîne les interviews, les interventions publiques pour défendre ses convictions, elle tient un blog pour la BBC pour raconter son quotidien, c‘est assez hallucinant de voir avec quel calme et quel humilité elle parle de tout ça, comme si tout le monde en était capable, alors qu’elle était (et est encore) tellement jeune!

La violence du régime taliban contraste terriblement avec le pacifisme affiché de Malala et de son père. On a vraiment la sensation d’un combat d’idées, mais d’un combat à mort entre le bien et le mal. Le dernier tiers du livre nous raconte le côté émergé de l’iceberg, ce qui a été très médiatisé, l’attentat dont elle a été victime en 2012, à 15 ans. Elle a pris une balle dans la tête et, pour lui garantir les meilleurs soins possible, elle est transférée avec sa famille à Birmingham. Elle ne remettra plus les pieds au Pakistan avant 2018, après avoir presque entièrement récupéré, et aura entre temps été lauréate du prix Nobel de la Paix, à 16 ans… Quel destin que le sien! c’est inspirant, et ça donne envie de se battre comme elle pour des causes justes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *