Ne dis rien à papa – Francois-Xavier Dillard

Synopsis: 

L’instinct maternel est l’arme la plus puissante au monde. Surtout quand on la retourne contre ses propres enfants. Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.

Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au coeur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix… Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

image9 bis

Mon avis: 

J’aime les titres percutants pour les polars – celui ci m’a attiré dans ses filets comme ça. Il m’intriguait beaucoup et finalement, je suis très mitigée sur ma lecture

On a quatre storylines différentes dans ce roman:
– en Australie, une famille est décimée et il reste un enfant survivant. Retrouvé plusieurs jours après le massacre, on le suit lui, après le drame
– En France, une étudiante en médecine se fait violer lors d’une soirée trop arrosée,
– En France toujours, nous suivons une famille qui semble lambda: une fleuriste, son mari peintre, et leurs jumeaux de 10 ans, qui accueillent leur nous voisin, un pianiste reconnu
– Et encore en France, des flics enquêtent sur les meurtres successifs de différents médecins

En fait, j’ai trouvé le tout assez brouillon. Certains passages/chapitres sont en italique, d’autres non, la chronologie n’est pas claire (même si je pense que c’est voulu pour embrouiller le lecteur au début), il y a trop d’histoires imbriquées, on est perdu, et là où, du coup, on devrait avoir une histoire complexe, je trouve que tout est simpliste, tant dans les explications (que je n’ai pas trouvées crédibles pour deux sous) que dans l’écriture, qui m’a paru assez peu mature et pas vraiment au niveau d’autres auteurs de polars. J’avais presque l’impression de lire la trame d’une histoire, des notes préliminaires auxquelles il aurait fallu ajouter beaucoup de matière pour en faire l’histoire dense et noire que ça aurait pu être.

Bon, à côté de ça, si vous n’êtes pas amateurs de thrillers vraiment complexes, longs ou noirs comme moi, ça peut convenir tout à fait 🙂 la plume de l’auteur est simple mais du coup accessible à tous et ça se lit vite et facilement. Une bonne lecture de plage en somme, mais loin du thriller de l’année.

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *