Carnet de bord TDM – Inde #3: le Rajasthan (Jaipur, Jodhpur & Jaisalmer) 📷

Jour 10 – samedi 24 novembre – Jaipur, la ville rose

Nous sommes arrivés à la gare de Jaipur vers 19h. A la sortie, nous avons directement acheté nos billets Jaipur – Jodhpur, puis nous avons marché le kilomètre qui nous séparait de notre hôtel.

A 21h, après avoir étudié le menu mis à notre disposition dans la chambre, nous avons voulu aller manger au restaurant de l’hôtel. On avait déjà choisi nos plats, et on a voulu commander en voyant un des employés du restaurant s’avancer vers nous. Il nous dit « thali? » (=plat traditionnel indien)>> euh eh bien non, vous avez une carte bien fournie et on a envie de manger autre chose qu’un thali, donc on lui dit, il ne comprend pas et répète « thali? ». Bon, ca va être long. Voyant qu’il ne nous comprend pas, il nous fait signe d’attendre, genre « bougez pas, je vais chercher quelqu’un qui comprend l’anglais ». Un deuxième mec arrive, on lui explique qu’on veut manger (à ce moment là, on avait même pas encore commencé à expliquer ce qu’on avait choisi sur la carte, on disait juste quelque chose comme « we would like to eat »). Il n’a pas plus compris que le premier.. (pourtant en Inde ils sont quand même censés parler un minimum anglais.. on faisait pas des phrases compliquées et dans un restaurant c’est quand même logique que les gens viennent manger..). Bon. Les deux gars nous font signe de nous asseoir quand même et font mine de repartir chercher quelqu’un (pour faire traducteur?). On attend, un troisième mec arrive, on se dit « là on va pouvoir commander? » mais ç’aurait été trop simple: il ne parlait toujours pas anglais, mais il avait pris un stylo et un bloc note. On lui dit ce qu’on veut, il nous fait répéter 10 fois en lui montrant en même temps ce qu’on veut sur le menu. Je lui dis que je voudrais un Peas Pulao (du riz avec des petits pois) et avant de le voir finir ma commande, il court en cuisine et revient me dire qu’ils ont pas de petits pois donc ils peuvent pas me le préparer.. je peux prendre du riz au citron si je veux. Et je passe à la suite de ma commande: une soupe aux champignons. Idem, il repart en courant à la cuisine, revient pour me faire comprendre qu’ils ont plus de champignons.. j’avoue, je me suis énervée, il était tard, je mourrais de faim, personne faisait aucun effort ni pour nous comprendre ni pour faire à manger et ça m’a vraiment gonflée, du coup finalement on est sortis pour manger ailleurs.. sauf qu’on a rien trouvé. On voulait pas marcher des heures, deux mini restos qu’on a trouvé n’avaient que des cartes écrites en hindi donc on ne comprenait rien, bref, on s’est retrouvés à manger juste des chips ce soir là.. Jaipur commençait bien ^^’

Et accessoirement, l’hôtel nous avait surclassés (ça c’est cool) mais on a dû batailler pour obtenir du papier toilette et il n’y avait pas d’eau chaude (alors que c’était prévu que oui..).

Jour #11 – dimanche 25 novembre – Jaipur, la ville rose

On est sortis de l’hôtel vers 7h15 en ayant en tête d’aller à Panna Meena Stepwell (les puits au fond d’un creux plein d’escalier, j’adore ces constructions, c’est très photogénique), qui était assez loin (entre 10 et 15km). On s’est résolus à prendre un tuk tuk mais les 4 premiers qui nous ont accostés n’ont pas voulu nous y emmener (je vois bien un taxi en France refuser une course parce que ca l’arrange pas..), le cinquième a été le bon. On a eu beaucoup de mal à expliquer aux differents tuk tuk où on voulait aller, on a beau leur donner les noms, montrer sur le gps, ils comprennent pas. En fait, on se demande même si les gens savent lire dans ces cas-là, car en montrant la carte ça n’a aucun impact, ils la dévisagent sans comprendre d’avantage.. bref, c’est pas toujours évident de se faire comprendre, et pourtant je pense que notre anglais n’est pas mauvais.

Le stepwell était très beau et il n’y avait personne.. à part un groupe de mecs posés en hauteur qui nous ont interdit de descendre! J’étais dégoûtée mais le type qui nous a dit ça était en tenue militaire, donc on a pas trop osé le contredire, et ils ne nous ont pas lâché du regard tout le temps qu’on a passé là bas, on se sentait vraiment surveillés, c’était hyper désagréable. L’endroit est un lieu public totalement accessible et gratuit (j’avais bien vérifié avant), j’ai vu plein de photos de touristes sur le net qui descendent au fond mais nous on a pas pu.. un des mecs a quand même dit à Seb « si tu veux descendre c’esr 2000 roupies! » attend mais.. c’est GRATUIT ici! Je vais pas payer 2000 roupies pour le plaisir de me faire arnaquer! On était vraiment déçus mais on ne se voyait pas attendre là toute la journée que les gars se barrent..

Ensuite le tuk tuk nous a emmené à travers la ville, on a vu Amber Fort (sans y entrer), le Palais des Vents et Jal Mahal, qui sont les bâtiments les plus connus de Jaipur. L’après midi, on a fait une longue balade à pied en espérant pouvoir voir le City Palace, mais c’était payant et on ne voulait pas encore payer (on était un peu lassés ce jour-là, clairement) donc.. nous n’avons pas vu le City Palace. Tout ne se passe pas toujours comme on aurait envie  ^^’

Jour 12 – lundi 26 novembre – transit Jaipur / Jodhpur

Nous avons quitté l’hôtel de Jaipur à 5h du matin et avons pris un train à 6h jusque Jodhpur, la ville bleue. La journée a été peu productive – lessive, lecture pour moi, vidéos pour Seb, et programmation de la suite du voyage: on doit abandonner l’idée d’aller à New Delhi car trop compliqué d’y aller avec nos dates et notre budget… 🙁

Notre hôtel avait un restaurant en rooftop avec une super vue sur le fort de la ville 🙂

Jour 13 – mardi 27 novembre – Jodhpur, la ville bleue

Nous avons démarré la journée avec les Mandore Gardens, à l’extérieur de la ville. Le tuk tuk pour y aller nous a coûté 100 roupies. On y trouve de très belles choses, malheureusement les jardins sont peu entretenus et ça nous a un peu refroidis.. (les bassins d’eau étaient tous à sec, les poubelles débordaient de déchets..). En sortant du jardin, pour revenir en ville, aucun tuk tuk ne voulait nous prendre pour moins de 200 roupies (alors qu’on avait payé moitié moins à l’aller..). On s’est résolus à marcher, on a fait 500 mètres avant d’en trouver un plus sympa qui nous a fait la course à 120 roupies.. (on a quand même constamment la sensation de se faire avoir, même en négociant).

Notre étape suivante était le temple Jaswant Thada, pas très loin du Fort et posé au bord d’un lac, en hauteur par rapport à la ville (point de vue sympa). Nous sommes arrivés en même temps qu’un car de touristes français et ça a été compliqué de prendre des photos correctes du coup ^^’ mais on était contents car pour une fois la visite était très peu chère (entrée à 50 roupies seulement)!.

On est repartis à pied en ville, vers la Clock Tower et le marché, où on s’est baladés un peu avant de rentrer se poser. Je n’ai pas de photo par contre 🙁

Jour 14 – mercredi 28 novembre – Jodhpur, la ville bleue

Nous avons fait le check out tôt le matin pour pouvoir aller nous promener tranquillement en laissant les gros sacs à l’hôtel. Nous sommes montés à pied jusqu’au fort de Mehrangarh, où nous étions les premiers (arrivés à 8h30, ouverture à 9h). Comme partout ici, les perches à selfie sont interdites, nous n’en avons pas mais Seb a une sorte de perche stabilisatrice pour sa caméra qui ressemble à une perche à selfie, du coup il doit toujours se justifier au moment du contrôle des sacs, c’est assez pesant. L’entrée du fort était plus chère que prévu (nous avions lu 500 roupies/ personne, mais en fait c’était 600, et il fallait rajouter 100 pour un appareil photo et 200 pour une caméra.. donc 1500 roupies au lieu de 1000…). Nous avons été assez déçus par la visite, nous n’avons pas trouvé l’endroit si extraordinaire (en tout cas ça ne valait pas ce prix), même si on a une chouette vue sur la ville d’en haut et que les façades du fort ont des détails splendides.

En redescendant, nous nous sommes promenés dans la vieille ville (là où il y a le plus de bleu) et là encore, assez déçus: on marchait littéralement dans la merde partout. Les ruelles étaient juste hyper sales, jonchées de déchets et de déjections, sans compter les cables électriques apparents partout.. donc malheureusement je n’ai pas trouvé de spot vraiment top pour des photos =/

    

Nous avons mangé à l’hôtel puis avons pris un train pour Jaisalmer, la ville dorée (on dirait que toutes les villes ont une couleur ici :)), une ville fortifiée dans le désert, pas trés loin de la frontière du Pakistan. Arrivés à Jaisalmer, notre guest house nous avait envoyé un tuk tuk pour nous récupérer et on ne nous l’a pas fait payer, on a trouvé ça sympa 🙂 notre guest house était dans le fort même et notre chambre donnait sur les remparts, c’était trés chouette 🙂

Jour 15 – jeudi 29 novembre – Jaisalmer, the « golden city »

La journée a été assez calme: le fait d’être à l’intérieur du fort pour la nuit nous garantissait d’être au calme et on a pu en profiter pour faire une grasse mat, la première depuis longtemps 🙂 notre journée a été consacrée à la recherche d’un organisme pour faire une excursion dans le désert: on part en jeep, puis balade à dos de chameau, puis campement dans les dunes pour dormir à la belle étoile. Le lendemain, retour à Jaisalmer en chameau + jeep. Il y a énormément d’endroits qui proposent ce genre d’excursions donc nous avons fait le tour pour comparer les prestations et les services. Nous avons opté finalement pour Real Man Desert Camel Safari, qui nous proposait 1750 roupies par personne pour un départ le 30. Banco 😀

Nous avons passé un moment dans une salle de détente de la guest house, juste pour être au calme, et nous avons vu arriver un mec avec un turban et un instrument. Au début on pensait qu’il était client de l’hôtel aussi, mais il a commencé à nous parler et à chanter en jouant de son instrument alors qu’on ne lui a rien demandé… avant d’attendre qu’on lui donne des sous! Ca m’a vraiment agacée – autant dans la rue, je peux encore comprendre, mais là dans l’hôtel, on voulait juste être tranquilles, il nous impose sa musique et en plus il faut le payer – j’ai vraiment encore eu l’impression de me faire avoir. On ne pouvait pas lui dire non, c’était très gênant. Et le soir, on a mangé dans cette salle, on l’a vu revenir et faire exactement le même coup à un autre touriste. Du coup on s’est dit qu’il avait probablement un arrangement avec l’hôtel..

Jour 16 – vendredi 30 novembre – Jaisalmer, the « golden city »

Le check out de notre guest house était à 9h et le rendez-vous pour le camel safari seulement à 13h30. On a été poser nos gros sacs chez Real Man Desert, puis nous avons pris un rapide petit-déj à une « german bakery » à l’entrée du fort. Ensuite on s’est posés pour lire / jouer en attendant l’heure de notre rendez-vous 🙂

À 13h30, nous avons rencontré le groupe avec qui nous sommes partis. Nous étions 12, divisés en 2 jeeps: un couple de barcelonais, un couple italo-indien, un couple US/Canada, un autre français, un anglais et deux australiennes. Au départ, c’est environ 1h de jeep pour nous emmener au camel camp (là où on monte sur les chameaux donc). On fait deux escales, une dans une ville abandonnée dans le désert et une à une oasis. Ensuite c’est la partie fun: les chameaux! Eh bien c’est fun.. mais aussi très inconfortable haha! c’est trés haut, il n’y a pas de selle (juste quelques couvertures pour ne pas être à cru non plus), et rien pour se tenir à part un petit morceau de bois 🙂 et au bout d’un moment, nos fesses criaient grâce!

Ca a duré 1h30 et on est arrivés au camp juste à temps pour le coucher de soleil. Le camp c’est essentiellement des lits de camp (surélevés par rapport au sable) et un feu de camp, autour duquel on a mangé ce que nous ont préparé les guides/chameliers avant de les écouter jouer de la musique traditionnelle. C’est drôle, car à force de voir passer des touristes, ils connaissent plein de petits mots dans plein de langues, et ils en abusent un peu ^^ par exemple en français, on a eu droit à « ca roule ma poule » et la chanson « Champs Elysées » 🙂

Je n’avais jamais dormi à la belle étoile, et dans le désert, c’était royal de pouvoir observer les étoiles comme ça et de s’endormir dessous. Un chouette moment 🙂

Jour 17 – samedi 1er décembre – Jaisalmer, the « golden city »

Nous nous sommes levés vers 7h, Seb est parti dans les dunes pour filmer le lever de soleil; nous avons vu énormément de traces de pattes d’insectes dans le sable et nous sommes bien contents d’avoir dormi en hauteur! les chameliers/guides nous ont préparé un petit déjeuner, puis nous sommes repartis à 9h pour 1h de chameau et 1h de jeep.

L’après midi a été consacré à la lessive et la programmation des prochains jours (le retour à Mumbai et le Cambodge).

Le soir, nous avons dîné sur les remparts du fort avec un couple de français rencontrés via Instagram et qui sont aussi en tour du monde, c’était sympa 🙂

Jour 18 – dimanche 2 décembre – Jaisalmer, the « golden city »

Nous nous sommes levés tôt pour visiter le fort de Jaisalmer, dont nous avons en fait vite fait le tour. Vu l’heure matinale (visite entre 7h35 et 8h50), nous n’avons croisé que très peu de monde donc c’était chouette, et le fort en lui-même est magnifique et c’est vraiment une visite à faire; je regrette toutefois tous les câbles électriques apparents qui sont omniprésents et qui rendent les photos assez compliquées…

Le reste de la journée a été cool – tri de photos et de vidéos + repos pour moi car première grosse migraine depuis le départ. Nous reprenons l’avion pour Mumbai demain, puis pour le Cambodge mardi.

image9 bis

Prochain épisode: le Cambodge 🙂 mais d’ici là, j’écrirai un bilan sur l’Inde! 

 

2 réflexions au sujet de « Carnet de bord TDM – Inde #3: le Rajasthan (Jaipur, Jodhpur & Jaisalmer) 📷 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *