La voie magique (L’Assassin Royal, tome 5) – Robin Hobb

Synopsis: 

Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : « Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l’Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l’appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l’usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d’autres forces sont en marche… Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c’est par lui que s’accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c’est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie…

image9 bis

Mon avis: 

Quelques mois après avoir lu les 4 premiers tomes de cette saga, je prends enfin le temps de me pencher sur la suite. Et ce tome 5 a tenu ses promesses 🙂

Nous retrouvons Fitz en cavale, comme dans le tome précédent. Il a réussi à échapper à un groupe de soldats de Royal, qui l’avaient capturé, et continue d’essayer de rejoindre Vérité, qui l’appelle. Désormais accompagné d’une ménestrelle, Astérie, qui a deviné son identité et le suit dans l’espoir d’en tirer une bonne chanson, ils parviennent à intégrer un groupe de voyageurs qui doit passer dans les montagnes clandestinement. Au sein du groupe se trouve Caudron, une vieille femme mystérieuse..

Une grosse première moitié (voire les deux premiers tiers) nous permet de suivre Fitz sur la route. Il essaie à la fois d’avancer et à la fois d’échapper aux soldats en masquant son identité. Ce passage-là serait presque longuet (Fitz est tout de même seul en gros depuis le début du tome précédent), mais l’excellente plume de Robin Hobb évite cet écueil et de toute façon, la seconde partie du livre rattrape tout et compense largement. En effet, il va retrouver le Fou, Kettricken et Umbre dans les montagnes, et ça fait très plaisir de retrouver tous ces personnages. (Burrich et Molly, restés à Castelcerf, ne sont pas en reste puisqu’on les voit tout de même via les rêves de Fitz). Le rythme s’en trouve nettement accéléré et j’ai vraiment trouvé la fin du livre très prenante – je n’avais pas envie que ca se termine ^^. Le Fou nous dévoile un pan important de son identité (on se doutait qu’il n’était pas seulement Fou, mais sans vraiment mettre le doigt sur ce qu’il était vraiment), et le mystère autour de celle de Caudron m’intrigue beaucoup.

On sent au fur et à mesure de la lecture qu’on s’approche d’une forme de final (celui de la première époque de la saga) et que l’auteur distille des éléments pour en faire quelque chose d’épique.

La fin du texte est brutale et ne peut que nous pousser à enchaîner avec le tome 6, que je suis en train de dévorer 🙂

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « La voie magique (L’Assassin Royal, tome 5) – Robin Hobb »

  1. Je suis tellement contente lorsque je vois d’autres personnes qui aiment la série, et en même temps je ne suis qu’une flaque intense de jalousie lorsque je vois des personnes la découvrir pour la première fois xD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *