Tour du monde #4: Les préparatifs (Départ J-2 semaines)

A deux semaines du départ, voici un nouveau « point préparatifs » (attention, pavé!) 🙂

Depuis le dernier article sur le sujet, le gros changement a été que j’ai arrêté de travailler. Pour rappel, Seb n’a pas pu conserver son boulot, mais moi oui; mon entreprise m’a accordé un congé sans solde qui commence officiellement le 1er novembre (et qui termine le 31 juillet prochain). J’avais aussi des congés payés à poser, que j’ai fait démarrer le 17 octobre (ce qui me permettait d’avoir 4 semaines pleines avant le départ pour tout finaliser). Du coup, j’ai arrêté de bosser le mardi 16 octobre au soir. Et depuis, je n’ai pas chômé 🙂

J’ai déjà mis le rétroplanning théorique dans les deux articles précédents, donc je ne vais pas le reprendre une troisième fois ici – voilà où nous en sommes en ce 31 octobre:

  • Les vaccins: on est bons 🙂 ✔ Après un rendez-vous chez le généraliste de Seb pour un rappel DT polio pour moi le 11 septembre et 4 rendez-vous à l’Institut Pasteur de Lille entre le 14 septembre et le 18 octobre, nous avons désormais terminé l’aspect « vaccins ». (Pour être honnête, nous avons vraiment ressenti un contrecoup physique après ces multiples injections, notamment une fatigue hyper forte et inhabituelle… heureusement que c’est terminé!). Nous sommes donc désormais immunisés contre l’hépatite A, l’hépatite B, la fièvre jaune, l’encéphalite japonaise et la typhoïde. Pour bien faire, il faudra faire un rappel pour l’hépatite B au retour l’an prochain, ainsi qu’un rappel en 2020 pour l’encéphalite japonaise (et on sera tranquilles 10 ans ensuite). Clairement, en terme de budget, nous sommes loin au dessus de nos estimations initiales. Ca nous amène à un total d’environ 400€ de vaccins « voyages » (je ne compte pas le rappel DT polio dans cette catégorie); pour ceux que ça intéresse, la fiche de tarifs de Pasteur est disponible ici. De notre côté, nous avions estimé les dépenses « vaccins » à environ 200€ (cf article budget très bien fait ici), ce qui était clairement sous-estimé (mais qui dépend des vaccins que vous avez déjà fait) 🙁 et nous avons pourtant refusé de faire le vaccin contre la rage (car même si on est vacciné, il faut quand même refaire des injections en cas de morsure, nous avons donc préféré éviter celui-là).

  • La question du paludisme: j’attendais de statuer sur la prise (ou non) d’un traitement anti-palu avant de commencer mes achats à ce niveau-là. Il faut savoir que le paludisme sévit dans pas mal des pays de notre programme et qu’il n’y a aucun vaccin. Les moustiques qui transmettent la maladie ne sont pas présents partout (par exemple, pas dans les grandes villes), mais je savais qu’il y avait une problématique autour de ça; il fallait savoir dans quelles zones exactement il y avait des risques de transmission, et quelles sont les options de prévention pour des voyageurs au long cours. D’après une enquête (vue ici), seuls 38% des Tourdumondistes prennent un anti-palu. J’avoue trouver le chiffre vraiment bas: pour moi, la santé est un poste de dépense non-négociable et impératif, je n’ai jamais envisagé de partir sans anti-palu, même si c’est loin d’être l’idéal. Nous avons eu un rendez-vous spécialisé « pré-voyage » à Pasteur (différent des rendez-vous de vaccinations) le 16 octobre, pendant lequel un médecin nous a fourni les cartes des zones à risque pour chaque pays, et expliqué qu’il existait 3 anti-palus: le Lariam, la Malarone et la Doxycycline. Le Lariam était éliminé d’office, car il provoque des décompensations psychiques (cf ce qui est arrivé au chanteur Stromae) et il est d’ailleurs interdit à la vente dans plusieurs pays. Restait donc la Malarone (le plus courant) ou la Doxycycline (un antibiotique). Nous avons pesé le pour et le contre, en fonction des arguments suivants: la Malarone est le traitement le plus cher des deux, mais les comprimés ne sont à prendre que 7 jours suivants la sortie d’une zone à risque. Côté effets indésirables, ce sont essentiellement des troubles intestinaux. La Doxycyline est moins chère, mais est à prendre pendant encore 28 jours après être sorti d’une zone à risque, et provoque photosensibilité et mycoses (chez les femmes). Après moult réflexion, nous avons opté pour la Malarone, moins contraignante au niveau du schéma de prise – à prendre moins longtemps, et donc également moins de comprimés à emporter pour nous. Une fois le traitement choisi, il fallait compter combien de comprimés il allait nous falloir emporter, donc il fallait savoir combien de jours nous allions passer en zone à risque, combien de fois nous allions séjourner en zone à risque pendant le voyage, et rajouter 7 jours (donc 7 comprimés) à chaque fois (oui, c’est compliqué…). Au total, après avoir tracé nos circuits théoriques sur les cartes fournies par Pasteur, compté le nombre approximatif de jours dans chaque zone, nous arrivions à un total d’environ 95 jours nécessitant une prise de Malarone (donc 95 comprimés). Le traitement est vendu par boite de 12, donc il nous faut 8 boites chacun. Et là se pose la question du prix: la Malarone est très chère (dans certaines pharmacies, ça peut monter à 50€ par boite). Il était hors de question que nous payions 400€ chacun de Malarone (sans déconner!), donc dès le début, nous sommes partis sur l’idée du générique. Et malheureusement, le générique est assez cher également. J’ai appelé pas mal de pharmacies sur Lille et environs, les prix varient du simple au double, beaucoup sont entre 15 et 20€ la boite. Une amie médecin m’a indiqué une pharmacie connue pour ses prix bas (Marianne, si tu passes par là, merci :)), la pharmacie de la déesse, en centre-ville de Lille. Et là, effectivement, nous n’étions qu’à 8,47€ / boite! aucune comparaison possible… Je suis donc passée m’acheter mes 8 boites aujourd’hui, ça reste un investissement (68€ de comprimés), et il reste encore ceux de Seb à acheter, mais au moins la question est réglée! Maintenant, la partie fun va être de caser tout ça dans le sac à dos, et de ne pas se faire emmerder aux postes de douanes (où on pourrait passer pour des revendeurs… d’où la nécessité d’avoir une copie de son ordonnance sur soi, et une qui soit bien rédigée avec la DCI – Dénomination Commune Internationale -, sinon ça ne sera pas compris… toute une organisation encore!).

  • Reste de la trousse à pharmacie: Aujourd’hui, je suis donc allée en pharmacie avec une ordonnance géante qui contenait l’anti palu, mais pas seulement. Il nous faut aussi pas mal d’autres médicaments, et notamment des anti-diarrhéiques (déjà, de base, dans les pays où nous allons, c’est très courant pour les touristes, et nous prenons en plus de la Malarone (enfin, son générique..) qui provoque des troubles intestinaux… donc c’est un impératif), un antibiotique à large spectre (au cas où), une crème pour soigner les démangeaisons (en cas de piqûres d’insectes), du Dafalgan (si fièvres ou maux de tête pour Seb), un anti-migraineux pour moi (le Dafalgan ne me suffit malheureusement pas)… de mon côté, j’ai également un souci chronique qui m’oblige à prévoir un quadri-traitement assez lourd (donc autant de stock de médicaments en plus dans le sac à dos…), et il me faut un stock de pilule contraceptive pour 8 mois (oui, contrairement à la légende populaire, nous ne prévoyons pas de faire un bébé pendant le voyage ^^). Habituellement, je porte des lentilles (je suis excessivement myope), mais j’ai fait une croix sur l’idée d’emporter mes bi-mensuelles pendant le voyage car je ne me vois pas trimballer le produit à lentille en plus de tout le reste. En revanche, j’emporterai quelques lentilles journalières – des tests que m’a prescrit mon ophtalmo. Double avantage: ça me permettra de savoir lesquelles acheter au retour, et ça m’évite d’emporter du produit de nettoyage. La pharmacienne (une stagiaire haha) a légèrement halluciné devant la taille de mon ordonnance, et ma prise en charge a été franchement longue, d’autant qu’il leur manquait certaines choses, qui ont donc été commandées. Retour à la pharmacie dans quelques jours donc 🙂 Ca me permettra d’acheter également des petites bricoles à côté: pansements, répulsif anti-moustique (ça aussi, on a eu un briefing à Pasteur: ce n’est pas du petit répulsif pour moustiques français de base ^^)… Vous aurez compris que la trousse à pharmacie est aussi un budget non-négligeable, car tout n’est pas remboursé, loin de là!

  • L’assurance voyage: Il est possible d’être assuré en partie via l’assurance de la carte bancaire qui sert à l’achat des billets d’avion, mais ça n’est valable que 3 mois, ça ne couvre pas tout, et notre carte principale du voyage sera une nouvelle, avec laquelle nous n’avions pas payé nos billets d’avion. Clairement, nous sommes donc partis sur une option « assurance à part pour toute la durée du voyage. Nous l’avions choisie quand nous avions pris nos billets d’avion en août: ce sera Chapka et son contrat « Cap Aventure ». Nous ne partons pas aux USA/Canada et nous seront partis 8 mois et 4 jours, nous avons donc souscrit pour 9 mois (pour les 4 jours ça nous faisait chier… mais on a préféré jouer la sécurité que de se péter la jambe 2 jours avant le retour sans pouvoir être pris en charge), avec un forfait d’environ 430€ chacun. Je pensais que ça serait un forfait décompté tous les mois, mais en fait il faut payer l’intégralité lors de la souscription… Nous avons pris la réduction de 5% pour les couples – aucun justificatif n’est demandé lors de la souscription, mais en cas de besoin, il faut pouvoir leur fournir des preuves qui attestent du « couple » (attestation d’impôts à la même adresse, facture EDF ou bail). En espérant que nous ne seront pas embêtés avec ça… ✔

  • Logement: quittons cette longue partie « santé »: l’appartement a été rendu ce matin, les quinze derniers jours ont été rythmés par le déménagement par étapes de nos affaires. Nous avons récupéré l’intégralité de la caution (joie!). En attendant le départ, nous dormons désormais chez nos parents respectifs, ça nous permet d’économiser un demi loyer ✔

  • L’équipement: Nous avons acheté quelques bricoles que nous n’avions pas encore (corde à linge, bouche-évier pour faire la lessive dans le lavabo de nos chambres, sacs à viande en prévision des lits à l’hygiène douteuse). Nous avons fait quelques pots de départ et avons reçu de nos amis quelques petites choses également. Ce n’est pas tout à fait terminé, mais ça devient bon!

  • Les questions bancaires: Nous avons aussi plongé notre nez dans ce qui m’apparaissait comme le plus rébarbatif (je suis très nulle pour les histoires de sous, intérêts, commissions etc… c’est plutôt le domaine de Monsieur :)). D’après ce que nous avons pu lire sur pas mal de blogs de Tourdumondistes (par exemple ici, ici ou ici), les commissions bancaires à l’étranger sont un vrai budget, et beaucoup créent un compte dans une banque en ligne pour avoir des tarifs plus intéressants. Je ne vais pas vous refaire le comparatif qui est très bien fait ailleurs – pour notre part, nous avons opté pour deux banques en ligne différentes, histoire de bénéficier des avantages des deux: Hellobank pour Seb et Monabanq pour moi. Nous avons créé notre compte sur les deux sites, fourni tous les documents nécessaires (surtout pour Monabanq qui est plus exigeante), nous avons reçu les cartes bancaires, il me reste à garnir le compte en question avec mon épargne tour du monde et activer la CB avec un retrait. Nous aurons donc deux CB chacun pour le voyage: pour Seb, Hellobank en CB principale et la CB BNP habituelle en cas de besoin. Pour moi, monabanq pour la CB principale, et BNP en carte secondaire. A noter que nous nous y sommes pris très tard pour cette démarche, d’après ce que nous avions lu il faudrait le faire 2-3 mois avant car certaines activations de compte peuvent être très longues, et nous l’avons fait moins de 4 semaines avant le départ… heureusement, tout a l’air d’être OK pour nous! ✔

  • Les résiliations: j’ai envoyé mon courrier pour résilier mon abonnement UGC, ça a été pris en compte, malheureusement je m’y suis prise tard et la résiliation ne sera effective qu’au 31 décembre – je vais donc payer 6 semaines pour rien… tant pis, c’est de ma faute! A côté de ça, j’ai aussi informé mon assurance qu’il fallait résiliser mon contrat logement, ils m’ont confirmé que ma demande était prise en compte; pour la voiture, c’est un peu particulier et mon père va s’en occuper pour moi (merciii). Pour EDF, j’essaie depuis ce matin de faire la résiliation sur le site, mais pas moyen de saisir le relevé du compteur, je pense qu’il va falloir appeler… comme demain est férié, ça attendra vendredi!

  • La question du téléphone: suivant les conseils d’autres Tourdumondistes, nous avons souscrit au forfait Free à 2€ pour rester joignables, mais pour le reste, nous utiliserons essentiellement le wifi quand nous en aurons, et/ou des cartes Sim locales. Une fois que cette carte Free sera insérée dans nos téléphones, ça annulera automatiquement notre forfait précédent (Bouygues pour moi), puisque ce sont les opérateurs qui s’en occupent (ça m’arrange). Il nous reste encore à gérer la portabilité du numéro et débloquer le téléphone pour l’étranger.

  • Le suivi du courrier: démarche effectuée, le courrier arrivant à mon appartement (rendu ce matin) sera transféré pendant un an chez mon papa 🙂 ✔

  • Les premiers visas: Nous avons récupéré celui pour l’Inde (le premier pays) – Seb s’est rendu à l’ambassade à Paris le 15 octobre, et y est retourné pour récupérer les passeports le 29. Nous avions aussi besoin de l’ESTA (autorisation pour entrer sur le territoire américain) car nous faisons une escale à Dallas pour aller à l’île de Pâques, et même pour une correspondance, le document est obligatoire. C’est fait également. Le visa chinois ne peut pas être fait autant à l’avance (nous irons en février seulement) et il faudra donc le faire à partir d’un pays autorisé à fournir ce visa (ça aussi c’est toute une réflexion à avoir.. pour nous ce sera le Japon, et nous avons donc modifié l’itinéraire pour aller au Japon avant la Chine, sinon c’était impossible). Il nous reste à nous occuper de celui pour le Vietnam car nous entrerons dans le pays par voie terrestre (en provenance du Cambodge) et le visa à l’arrivée n’est possible que dans les aéroports internationaux. Nous devons donc préparer le visa en ligne.

  • Papiers administratifs: Nous avons préparé des copies papiers et/ou numériques des documents importants (carte d’identité, passeport, permis français et international, attestation d’assurance Chapka, carnet de vaccination français et international (nécessaire pour l’entrée dans certains pays), RIB, ESTA..), nous nous les sommes envoyés par mail, nous les avons envoyés à nos parents, et nous les avons aussi mis sur un drive. Je pense qu’on est parés de ce côté-là ^^ ✔

  • Stockage des photos / vidéos: photos pour moi, vidéos pour Seb. Lui prévoit un disque dur externe pour les vidéos car c’est très lourd; de mon côté, je penche plutôt sur plusieurs cartes SD (avec éventuellement des renvois en France, à voir). Les fichiers seront conservés aussi longtemps que possible dans l’appareil / la caméra, seront copiés tous les jours sur le pc (une surface go), et nous comptons aussi les mettre sur notre drive en ligne dès que nous aurons assez de connection wifi. ✔

Et au niveau de ce qu’il nous reste vraiment à faire:

  • Faire les démarches pour le visa vietnamien (troisième pays), à faire en ligne (e-visa)
  • Côté téléphone: s’occuper de la portabilité du numéro + faire débloquer pour l’étranger
  • Résiliations diverses: assurance voiture (papa), EDF à finaliser
  • Finaliser les achats « trousse à pharmacie » (pansements, répulsif moustiques, générique malarone, suivi commande traitements…)
  • Finaliser les achats de matériel (il nous reste quelques petites choses à acquérir)
  • La photo: m’améliorer en technique + expérimenter sur Lightroom
  • Le plus important: faire les sacs et vérifier le poids… on ne l’a pas encore fait.. j’ai peur que ça fasse mal!

J’ai tout de même l’impression d’avoir bien bossé ces 15 derniers jours 😀

Rendez-vous le 14 novembre pour le départ!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *