Dawn of legends (Le sang des dieux et des rois, tome 4) – Eleanor Herman

Synopsis: 

Prince Alexander of Macedon has battled both men and monsters, but his final war will determine his fate…and the future of all mankind. While Macedon’s enemies close in from all corners of the earth, Alexander must fulfill one last prophecy that dictates only he—and he alone—can ensure humanity’s survival against the age of the deadly Spirit Eaters. As the threads of fate draw Alexander closer to his destiny, an exiled queen will meet a runaway princess, a young sorceress will set the final path of her heart and generals will choose their final battles. Before the light of victory can shine, enemies must become allies, Death must be tamed and hearts must break.

image9 bis

Mon avis: 

Dernier tome de la saga Le sang des Dieux et des Rois (Blood of Gods and Royals en VO), Dawn of Legends m’aura laissé une impression assez similaire au tome 3 (Reign of Serpents) – j’ai mis très longtemps à le lire (deux semaines, une éternité pour moi, ça ne m’étais arrivé qu’une seule fois auparavant – assez récemment d’ailleurs, puisque c’était en août avec le tome 3 de Red Queen). Et en général, quand je passe autant de temps sur une lecture, c’est qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

Pour Dawn of Legends, je ne saurais pas bien dire si le souci vient du livre en lui-même, ou de moi (et mes propres soucis). Septembre et début octobre ont été des périodes excessivement chargées pour moi et j’ai l’impression de ne pas avoir pu me poser pour souffler 5 minutes depuis des semaines. Clairement, mon rythme de lecture a été vraiment ralenti. Et comme j’aime me faire du mal, plutôt que de choisir des livres détente, j’ai jeté mon dévolu sur des suites de sagas en VO. La lecture en anglais n’a probablement pas aidé mon ressenti sur le livre – quand j’ai la tête pleine, que je suis fatiguée et qu’en plus je lis en anglais, j’ai vraiment du mal à me concentrer. Bref, si je n’ai pas pleinement apprécié ma lecture, c’est aussi clairement en partie de mon fait, et j’aurais mieux fait d’attendre d’être dans de meilleures dispositions pour attaquer cette fin de saga (ou d’attendre leur publication en français, pour une fois) (mais c’est trop long, je ne sais pas ce qu’ils attendent à la Collection R!).

Bref, Dawn of Legends, ça parle de quoi? C’est la suite directe des 3 précédents, nous reprenons plus ou moins où nous nous sommes arrêtés. Le souci, c’est que le tome 3 était déjà très flou dans ma mémoire (pourtant je l’ai lu en juin…) et j’ai eu du mal à resituer les situations de chacun, l’intrigue globale étant tout de même concentrée ici dans la bataille contre les fameux ‘Spirit Eaters’. Les personnages vont (enfin) tous finir par se retrouver (et comme on attend ça depuis le premier livre de la série, ça fait plaisir!).

Je ne vais pas mentir, je ne garde que de vagues images et beaucoup de flou de ce dernier tome. Pourtant, j’avais adoré les 2 premiers lus en VF, et je pense vraiment que je relirai les tomes 3 et 4 quand ils seront sortis en français. Certains passages n’arrivaient simplement pas à capter mon attention; d’autres en revanche (trop rares) m’ont vraiment interpellée et je lisais avidement, mais c’est arrivé seulement 2 ou 3 fois pendant la lecture. Je retiendrai surtout de ce tome 4 la situation de Cynané (qui change de nom, je vous laisse découvrir pourquoi), l’hésitation de Kat entre Jacob et Heph (je n’ai jamais trop accroché avec Jacob mais il faut avouer qu’il plaide assez bien sa cause lors d’une des scènes), le passage pendant lequel Kat se fait passer pour Alex sur le champ de bataille (comme Patrocle l’avait fait pour Achilles lors de la guerre de Troie), le moment où Jacob découvre ce que ses anciens frères d’armes font d’enfants magiques pour combattre les Spirit Eaters, et la fin que j’ai appréciée car c’est l’inverse d’une fin ouverte – l‘auteur nous projette pas mal de temps après la fin du livre pour nous donner un aperçu du futur des personnages et j’ai toujours aimé quand les auteurs font ça. D’ailleurs, elle explique aussi sur plusieurs pages des détails historiques sur le vrai Alexandre, et ça aussi j’adore, quand un écrivain arrive à mêler fiction et réalité historique, tout en présentant au lecteur les clés de compréhension pour mieux appréhender ce qui est réel et ce qui tient de la fiction.

En bref, tomes 1 et 2 lus en VF: j’avais adoré, tomes 3 et 4 lus en VO: beaucoup moins.. je pense les relire en français quand ils sortiront pour me faire une opinion définitive!

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *