Tour du monde, #2: Les préparatifs (Départ J-2 mois)

Après mon article introductif sur la genèse de notre projet « tour du monde », passons aux choses sérieuses: concrètement, un tour du monde, ça se prépare comment?

La première chose pour moi (je vais beaucoup parler à la première personne car même si on part à deux, je fais une bonne partie des recherches et des démarches) ça aura été de beaucoup me documenter. J’ai lu le livre dont je vous parlais dans l’article précédent (ils ont fait le tour du monde), j’ai regardé des reportages sur le sujet, des vidéos de tourdumondistes (c’est comme ça qu’on dit ^^), et surtout, j’ai lu et parcouru beaucoup, BEAUCOUP de blogs sur le sujet. Comme je vous l’ai déjà noté, il y en a énormément et bon nombre d’entre eux sont d’excellente qualité avec des articles hyper précis et exhaustifs, ça a vraiment été une aide hyper précieuse. Quand je projet a commencé à prendre forme dans ma tête en 2013 (et je le fais encore aujourd’hui), j’ai passé des heures à compulser les infos que je pouvais trouver. Il y a 5 ans, il était encore bien trop tôt pour commencer à vraiment bosser sur les préparatifs, mais ça m’a permis de me faire une idée de la complexité d’un tel projet, du temps nécessaire, de tout ce à quoi il faut penser… j’ai beaucoup stocké d’infos dans un coin de ma tête et quand j’ai rééllement commencé à préparer activement le départ, toute cette documentation précédente m’a été bien utile.

Bien sûr, une des choses essentielles à faire quand on décide de partir comme ça, c’est de mettre de l’argent de côté. Certains planifient un voyage au cours duquel ils travailleront pour avoir quelques revenus, ce n’est pas du tout notre cas: pas de woofing, pas de visa vacances travail, rien de tout ça. Nous allons vivre sur nos économies. Pour se fixer un objectif budgétaire, j’ai tout simplement fait la moyenne de ce que je pouvais trouver sur les blogs de tourdumondistes: environ 15 000€ par personne pour un an.

Cette période « économies en prévision du tour du monde » nous aura donc pris 5 ans – à tous ceux qui me disent « j’aimerais bien partir mais je n’ai pas les sous »: moi non plus, au début, je ne les avais pas ^^ et j’ai attendu le temps qu’il a fallu pour mettre tout ça de côté! Bien sûr, c’est un énorme budget, mais finalement un mariage coûte facilement plus de 20 000€ aujourd’hui, et pour nous, ça a toujours été clair qu’il était hors de question de faire un mariage aussi cher (et dépenser une telle somme sur une seule journée alors qu’on peut partir voyager pendant des mois avec le même montant, psychologiquement ce n’était pas possible. C’est juste une question de priorités ^^). Je ne vous cache pas que rester focalisé sur un objectif aussi lointain et idéalisé au quotidien n’est pas toujours évident, on a parfois envie de craquer (et c’est arrivé!), mais nous vivons globalement très simplement, nous sortons peu, achetons peu de vêtements…

Parmi tous ces postes de dépenses sur lesquels on a pu faire des économies, il y aura par exemple eu le fait de faire du sport gratuitement (courir, faire des exercices à la maison, jamais aucune inscription en salle ni en club) – dans l’idée, moi, je suis une lectrice, pas du tout une sportive. J’ai toujours eu simplement horreur de faire du sport, pour moi c’est se faire du mal inutilement ^^, mais je suis réaliste: il faut être en bonne condition physique pour partir plusieurs mois en mode sac à dos. Donc, depuis un moment maintenant, (et de manière très irrégulière de mois en mois, mais je fais des efforts), j’essaie de m’astreindre à une activité physique régulière pour être en forme pour le départ.

Autre chose, et c’est clairement sur ça qu’on a fait les plus grosses économies, ce sont nos logements successifs. Mr Totoro et moi avons emménagé ensemble en mars 2015, à Paris. A l’époque, je venais de décrocher mon premier CDI, mais lui était encore en stage rémunéré au minimum, donc il fallait un appartement que je puisse payer seule. A Paris, ce n’est pas évident! Notre premier appart’ aura été un studio de 18m² aménagé dans une ancienne chambre de bonne, sous les toits, au 8ème étage sans ascenseur, avec un lit une place pour deux, et de gros problèmes d’humidité (de l’eau COULAIT littéralement sur les murs, je n’avais jamais vu ça). J’avais dû trouver cet appart très rapidement et il se trouve qu’il était meublé, ce qui m’allait très bien car d’une je n’avais pas du tout envie d’emménager au 8ème sans ascenseur en devant monter des meubles, et de deux, il s’est avéré que la location d’un meublé quand on envisage de partir (même si le départ est prévu 3 ans et demi plus tard) simplifie beaucoup les choses au moment dudit départ: pas besoin de se casser la tête avec le « que faire des meubles? on les vend? on les donne? on les stocke chez nos proches? on loue un garde meuble? »… et c’est vraiment cette réflexion-là qui nous a guidés par la suite. On a vite voulu partir de ce premier studio (trop petit, les 8 étages, le lit une place et l’humidité ont eu raison de nous), et nous avons tout de suite opté pour un meublé à nouveau. On ne voyait pas l’intérêt de s’encombrer de meubles en sachant qu’on partirait par la suite. J’en parle dans les préparatifs car pour moi ça en fait vraiment partie: notre projet a conditionné nos choix de logements pendant près de 4 ans avant notre départ!

Nous avons eu un second appartement à Paris, pas beaucoup plus grand (27m²), mais avec un lit deux places et seulement 4 étages à monter à pied (le grand luxe à côté du premier ^^). Et dans l’idée, en dehors du fait qu’il s’agissait d’un meublé, c’est aussi en terme de loyer que nous réfléchissions: quand on dépose un dossier pour un appartement, en général, il faut que le loyer ne fasse pas plus que le tiers de nos revenus. Pour ce second appart, nous étions déjà gagnants à ce niveau-là puisque nous gagnions plus que trois fois le montant du loyer – donc on aurait pu payer plus, avoir plus grand, mais on a délibérément choisi de vivre dans quelque chose de petit pour faire des économies en prévision du tour du monde.

Enfin, quand nous sommes rentrés à Lille il y a un an, (août-septembre-octobre 2017), nous avions enfin bloqué notre date approximative de départ, donc nous savions combien de temps nous allions rester dans ce dernier logement. A nouveau, la question ne s’est pas posée: nous avons cherché un meublé (n’ayant jamais acheté de meubles auparavant, il était hors de question de s’y mettre un an avant le départ, ça n’avait pas de sens). Et moins cher que notre appartement de Paris (sinon, autant rester là-bas ^^), sans que ça soit un studio non plus. Nous avons trouvé un appartement de 41m² qui nous convient très bien – mais comme à Paris, nous aurions pu avoir nettement plus grand si nous avions voulu, nous avons choisi délibérément un appartement très en deçà de ce qu’on aurait pu payer. A nouveau, c’est vraiment là qu’on voit à quel point notre projet impacte notre façon de vivre: nous approchons de la trentaine, la plupart de nos amis proches sont désormais propriétaires de maisons ou vivent dans des appartements nettement plus grands que le nôtre; parmi nos amis, nous sommes clairement ceux qui vivons dans la plus petite surface, et de manière assez spartiate qui plus est – une bonne partie des espaces de rangements de l’appartement n’est pas utilisée. A nouveau, c’est un choix de vie: il est évident que lorsqu’on prépare un projet comme un tour du monde et qu’on a pas la chance d’être millionnaire, il faut faire des concessions quelque part ^^.

Quand nous reviendrons, nous serons SDF et ne possèderons pratiquement rien (à part nos vêtements, mes livres et les consoles de Monsieur), aucun appart ne nous attendra, aucun meuble… quelque part, c’est aussi un peu flippant de se dire qu’on arrive sur nos 30 ans et de voir de par rapport à tous nos proches, on a une vie beaucoup moins « secure », on a l’impression que le fait d’avoir moins de possessions matérielles indique qu’on a accompli moins de choses dans notre vie, alors qu’au contraire, faire un tour du monde, beaucoup en rêvent, mais peu le font vraiment, et que ça sera vraiment un accomplissement énorme pour nous. C’est un peu paradoxal ^^

Bref, nous sommes désormais à 2 mois du départ et niveau sous, après 5 ans d’économies, on peut dire que nous avons ce qu’il nous faut!

Ensuite, bien entendu, une des étapes les plus importantes, et pas la moins fun =), c’est de planifier son itinéraire (et en même temps, la durée du voyage). Concrètement, on a fait une liste chacun de notre côté des pays où on voulait aller – moi j’en avais énormément, Mr Totoro n’en avait que très peu ^^, – et puis on trie. On a séparé en « à voir absolument », « à voir si possible », « à visiter pendant des petites vacances hors tour du monde »… Nous avons fait d’innombrables versions de cette liste de pays avant d’arriver à la liste actuelle. Concrètement, moi je voulais juste aller partout, donc il a fallu se restreindre.

Le premier critère a été financier (on en revient souvent à ça finalement): les pays les plus chers, on ne les a tout simplement pas fait figurer dans l’itinéraire. On se dit qu’on pourra y aller pendant des vacances « classiques » plus tard. Parmi ces pays chers que nous avons retiré de la liste, il y a par exemple l’Australie et la Nouvelle Zélande (oui, ils me faisaient rêver… mais j’irai un jour!!), les Etats-Unis, le Canada… Il reste quand même des endroits très chers (Japon, Hong Kong, Séoul) mais on ne pouvait tout simplement pas se résoudre à les enlever alors qu’on aller tourner dans toute l’Asie ^^.

Nous avons aussi retiré les pays qui étaient complètement excentrés par rapport au reste de l’itinéraire général: l’Asie et l’Amérique du Sud étaient nos impératifs, donc les pays comme l’Egypte, la Russie ou la Jordanie, aux oubliettes aussi ^^. (Pareil: ces pays sont des rêves pour moi, je ne mourrai pas avant d’avoir vu Saint Pétersbourg, les pyramides et Pétra). Il faut aussi savoir que l’Afrique est hors des grands axes commerciaux aériens et que d’ajouter ce continent à un tour du monde coûte assez cher…

Ensuite, il faut aussi prendre en compte les saisons dans chaque pays (par exemple éviter la saison des pluies en Asie…). Nous avons utilisé le planificateur A contresens pour nous aider à fixer l’ordre des pays en fonction de ça:

Nous n’avons pas toujours réussi à tout caler dans les périodes les plus favorables mais on a fait ce qu’on a pu – on se doute bien qu’on aura pas un grand soleil tous les jours de toute façon 🙂 Vous pouvez aussi voir sur ce tracker les endroits où on avait prévu de prendre des vols (intercontinentaux en bleu, locaux en noir) pour se déplacer, les conditions des visas par pays, et le coût de la vie moyen par personne/jour/pays, ce qui nous a aussi aidé à ajuster notre budget. Je vous laisse imaginer les heures de travail qu’il y a derrière tout ça ^^

Après moult et moult prises de têtes et heures de réflexions, voilà notre itinéraire final (qui risque encore de changer car par exemple, vu la situation politique actuelle au Vénézuela, nous ne sommes pas certains d’y aller, mais on statuera en cours de route):

La date de départ a été aussi une prise de tête: de mon côté, j’aurais voulu partir au moins un an plus tôt, mais Mr Totoro n’avait tout simplement pas encore la somme nécessaire pour partir. Donc, attente obligatoire. Ensuite, nous revenions à Lille après deux ans et demi à Paris en octobre 2017 (pour lui), et il voulait avoir travaillé un an à Lille avant de partir (pour qu’on ait pas l’impression sur son CV qu’il n’était pas stable…). Nous avions pensé partir le 3 novembre car c’est notre date anniversaire (nous allons fêter nos 11 ans cette année =)), mais à peu près au moment où nous finalisions cette date, en juillet 2017, une amie proche m’a annoncé qu’elle se mariait… en juillet 2017, les salles de mariage pour 2018 étaient à peu près toutes bookées, donc ils partaient plutôt sur un mariage en 2019, mais ils ont réussi à trouver une salle le 10 novembre 2018 – ce qui nous permettait d’être là, et je ne me voyais pas lui dire « non mais on part une semaine avant »… du coup, on a fixé le départ à la semaine qui suit le mariage =) j’aurais bien aimé partir le jour de notre date anniversaire, pour la symbolique, mais tant pis!

J’en ai déjà parlé dans mon article sur la lecture numérique, mais le premier achat véritable que j’ai fait pour le tour du monde, c’est ma liseuse. Pour moi, c’était impératif de pouvoir partir avec de quoi lire autant que je voulais. Ca me perturbait tellement que j’ai quand même acheté ça 18 mois avant le reste du matériel (pour vous dire à quel point la question était importante ^^). Je vous invite à lire l’article dédié sur le sujet, mon choix s’est porté sur une Kobo Aura H20 et bien entendu, même si nous ne sommes pas encore partis, je m’en sers très souvent et j’en suis très contente ^^.

J’en reviens à ce que je disais en début d’article: les nombreux blogs de voyageurs nous ont permis d’établir un rétroplanning pour notre préparation. Ca ressemble à peu près à ça (sachant que certains points ne sont pas hyper applicables dans notre cas):

Et du coup, dans tout ça, on en est où?

  • Côté itinéraire / budget: on est bons! ✔ pour le budget, j’ai préparé un template de tracker qui nous permettra de suivre nos dépenses quotidiennes pour qu’on reste dans les clous. Ca démarre à 11500€ (c’est approximatif, en gros c’est le budget total de 15000€ par personne – 3500€ de billets d’avion, je n’ai pas compté les visas, les vaccins ou le matériel dedans) et chaque jour, je décompte le coût de la vie moyen dans le pays par jour et par personne pour savoir combien il devrait nous rester (en Inde, c’est donc 21€): 

  • Les rendez-vous médicaux: on est bons! certains sont déjà passés et d’autre sont programmés pour les prochaines semaines ✔
  • Le passeport: on est bons! 
  • Les vaccins: la liste des vaccins nécessaires est faite (encore une fois, des heures de recherche…). Voilà un extrait de mon tracker sur le sujet:

Dans les vaccins obligatoires, nous avons l’hépatite A et la fièvre jaune. Dans les vaccins conseillés, la rage, la typhoïde, l’encéphalite japonaise et l’hépatite B. Je pense que nous allons tous les faire, sauf peut-être la rage. L’hépatite A, je l’avais fait l’an dernier avant de partir au Laos, j’ai juste un rappel à faire au mois d’octobre. Le vaccin de l’hépatite B demandant plusieurs injections, le premier rendez-vous à l’institut Pasteur a été fait ben… aujourd’hui =), les autres seront pour octobre 

  • Le logement: nous sommes donc locataires d’un meublé. Officiellement, le préavis est à envoyer un mois avant le départ. Nous voulons quitter l’appartement au 31 octobre pour ne pas avoir à payer de demi loyer en novembre juste avant le départ. Nous ferons le courrier officiel à la fin du mois mais notre propriétaire est déjà au courant et les visites ont commencé 🙂 
  • Par rapport à nos jobs respectifs: c’est bon aussi ✔ – à ce niveau-là, Mr Totoro était dans une boite en difficultés financières en cours de plan social. Il a réussi à obtenir une rupture conventionnelle, le seul souci c’est qu’il a dû arrêter de travailler début juin alors que le départ n’est qu’en novembre, donc pour le moment, il est à la maison. De mon côté, je n’y croyais pas mais mon entreprise m’a accordé très facilement un congé sans solde de 9 mois (je pensais vraiment que j’allais devoir démissionner.. mais non! au moins, un de nous deux aura un job en rentrant et ce sera plus rapide et plus simple pour retrouver un appartement – pas besoin de valider une nouvelle période d’essai!). Mon congé sans solde commence officiellement le 1er novembre, mais j’avais des congés payés à poser et je termine donc de travailler véritablement le mardi 16 octobre au soir. Ca me laisse un mois pile pour finaliser les préparatifs ^^ et je reprends le boulot l’an prochain le premier août (retour du tour du monde prévu pour le moment le 18 juillet)! 
  • Les billets d’avion: c’est tout bon ✔ nous avons donc pris des billets « tour du monde » (oui, ça existe). Il y a trois options lors d’un voyage comme celui-là pour les billets d’avion: tout acheter soi même au fur et à mesure, faire appel à une alliance, ou faire appel à une agence spécialisée. Nous avons vite éliminé l’option « prendre soi même au fur et à mesure », ça nous aurait stressé et fait perdre du temps en permanence de devoir chercher, comparer les prix etc. Nous avons essayé de faire des devis sur les sites des grandes alliances (Star Alliance, One World, Sky Team) mais leurs sites sont hyper nébuleux et pas ergonomiques + nous n’avons jamais eu de retours à nos demandes de contacts, donc on a vite laissé tomber cette option aussi. Restait les agences spécialisées: nous avons fait faire plusieurs devis mais deux ont véritablement retenu notre attention, grâce notamment à un service client agréables et des sites faciles d’utilisation: Travel Nation et Zip World. Au final, il y avait près de 600€ d’écart entre les deux devis, donc nous avons opté pour le moins cher (Zip World). Nous avons donc l’intégralité de nos billets d’avion, avec des dates modifiables (sauf celle du départ). Les seuls vols non compris sont ceux pour aller et revenir des Phillipines, qui n’étaient pas incluables (je n’ai pas trop compris pourquoi). 
  • La voiture / les meubles: La voiture, c’est mon petit frère qui s’en servira en notre absence puisque la sienne est en train de mourir. Les meubles, comme on habite dans un meublé, concrètement, nous n’en avons pas, ou très peu: un coffre en bois ancien que j’adore et que je stockerai facilement chez mes parents, et deux bibliothèques Kallax que j’avais achetées pour pouvoir stocker un peu plus de livres (là, on a pas encore décidé si on allait les revendre, les laisser à notre propriétaire, les stocker chez nos parents.. dans tous les cas ça ne sera pas un souci)! donc c’est tout bon aussi 
  • Informer nos contacts de l’itinéraire: tout le monde est au courant, plutôt deux fois qu’une! 

Il reste pas mal de points à travailler (toute la fin de la liste en clair :)), je mettrai tout ça à jour dans l’article prévu à un mois du départ. D’autres sont en cours:

  • Le permis international: la demande est faite depuis la semaine dernière. Nous savions que ça prenait plusieurs semaines, donc nous pensions qu’en nous y prenant 3 mois à l’avance, il n’y aurait pas de souci. Malheureusement, nous n’avions pas vu que la procédure avait changé en septembre 2017 et qu’il fallait maintenant compter environ 12 semaines pour obtenir ledit permis… nous avons fait la demande 11 semaines avant le départ… on croise les doigts pour l’avoir à temps!
  • Acheter l’équipement: c’est en cours. Comme je le disais plus haut, ma liseuse aura été mon premier achat (janvier 2017). Nous avons acheté nos sacs à dos en septembre 2017. Pour le reste, notre liste de matériel à acheter n’est finalisée que depuis quelques semaines; il était évident qu’il allait nous falloir un nouvel ordinateur puisque le nôtre fonctionne très mal (je me sers les 3 quarts du temps de mon ordi pro quand j’ai des trucs perso à faire…). Nous avons vraiment eu du mal à trouver un ordinateur qui allierait toutes les caractéristiques qu’on cherchait, notamment en terme de poids – car c’est une vraie problématique quand on voyage en mode sac à dos sur une longue durée; en ce moment, notre grande question quand on achète des articles, c’est « ça pèse combien? » ^^. Après des heures et des heures de recherches et de comparatifs, nous avons finalement opté pour la Surface Go de Microsoft (mix tablette/pc) que nous avons acheté cette semaine. Dans les autres produits déjà achetés, nous avons aussi déjà les pochettes plates qui serviront de porte feuilles et de stockage pour les papiers importants, la housse de l’ordinateur, un adaptateur USB-C pour l’ordinateur, une multiprise universelle, une trousse de toilette spéciale qui se suspend, des serviettes ultralégères en microfibre, du savon solide 3 en 1 pour passer les contrôle sans souci (savon/shampoing/lessive!), des tongs en plastique en prévision des salles de bain pas propres, un pantalon / short 2 en 1 et un polaire. Il nous reste pas mal de choses à acheter, je referai le point sur le contenu de nos sacs dans un futur article.

Je vais m’arrêter là pour aujourd’hui, ça vous donne une assez bonne idée d’où nous en sommes pour le moment ^^. Je ne l’ai pas noté dans mon rétroplanning, mais Papa Totoro m’avait demandé si nous avions les coordonnées des ambassades françaises dans chaque pays au cas où – c’est fait aussi 🙂

Je ne rentre volontairement pas dans les détails car ça prendrait trop de temps à écrire et personne ne me lirait (déjà là, c’est très long ^^), mais ça donne déjà une bonne idée de ce à quoi ressemblent nos préparatifs 🙂 nos prochaines étapes, c’est vraiment de finaliser les achats de matériel et tester nos sacs (voir si tout rentre, combien ça pèse, etc). De mon côté, mon challenge va être de mener de front ces préparatifs restants tout en survivant à ma charge de travail excessivement importante ce mois-ci (j’ai bossé jusque 1h du matin jeudi dernier, jusque 20h le lendemain… c’est compliqué de tout faire), et en oubliant pas les passations que je dois gérer avec les personnes qui vont me remplacer.

Rendez-vous dans un mois pour la suite des préparatifs 🙂

 

7 réflexions au sujet de « Tour du monde, #2: Les préparatifs (Départ J-2 mois) »

  1. C’est un projet énorme qui demande beaucoup de travail mais quelle belle concrétisation au final… C’est motivant 🙂
    Bravo à vous pour ce magnifique projet et merci de partager cela avec nous 🙂

  2. Je comprends ce que tu dis lorsque tu exprime que lorsque vous allez revenir vous n’aurez rien, pas de possessions, et que par rapport aux autres c’est flippant. Moi en ce moment dans mon entourage, tout le monde achète des maisons, moi je suis encore en location… C’est toujours un peu rabaissant mais on ne devrait pas voir cela comme ça, c’est plutôt un autre mode de vie et faire le tour du monde, c’est top ! Comme tu le dis beaucoup en rêvent et peu le font vraiment, alors que vous ça y est =)

    Ton article est top, il est vrai que c’est souvent une chose que l’on rêve sans s’imaginer la montagne de choses à faire et à penser avant !

    • merci! oui en terme de boulot c’est assez énorme.. merci pour ton retour en tout cas! effectivement c’est toujours frustrant de voir qu’on ne rentre pas dans une certaine norme… l’essentiel étant d’y trouver son compte tout de même et de ne pas mal le vivre ^^

  3. Ping : Tour du monde, #3: les préparatifs (départ J-1 mois) | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *