Chaos (Intuitions, tome 2) – Rachel Ward

Synopsis: 

Angleterre, 2026. À la mort de Jem, Adam a été élevé par Nana, sa grand-mère. De retour à Londres, il fait la connaissance de Sarah, une jeune femme qui le voit depuis plusieurs mois dans ses rêves. Mais un phénomène troublant va venir bouleverser leur existence. Tout le monde arbore soudain le même nombre : 01012027. Déclaration de guerre, accident nucléaire, virus foudroyant ? Sarah et Adam savent qu’un effroyable événement est sur le point de se produire. Et ils n’ont que quelques mois pour changer le cours du destin…

image9 bis

Mon avis: 

Dans la continuité de mes chroniques précédentes, je vous présente le tome 2 d’Intuitions (Numbers en VO), encore une saga que j’avais démarrée il y a plusieurs années (janvier 2015) et que je n’avais pas continuée. J’avais été très mitigée sur le premier tome et je dois dire que celui-ci m’a un peu plus convaincue, même si je reste sceptique sur certains aspects.

Nous sommes projetés une quinzaine d’années dans le futur par rapport au tome 1, donc en 2016. Jem, qui était la personnage principale, n’est plus là; en revanche, on retrouve son fils Adam et sa grand-mère. Son fils possède le même don qu’elle; il angoisse car de nombreuses personnes autour de lui présentent une date de mort au 1er janvier 2027, soit quelques mois plus tard. On va aussi suivre Sarah, une jeune ado à l’histoire familiale très dure qui elle aussi présente un don particulier – mais pas le même qu’Adam.

Le côté fantastique est un peu plus prononcé que dans le premier opus, puisque l’enjeu va être de savoir ce qui va se passer le premier janvier 2017, comment éviter ça, comment parvenir à sauver des gens. Mais en même temps, comme dans le premier, l’auteure dresse un portrait social du Londres d’en bas, des milieux défavorisés, des désargentés, des familles dysfonctionnelles. Au début le personnage de Sarah me laissait assez froide et puis, quand on comprend ce qu’elle a vécu, j’ai été horrifiée et me suis rapidement senti plus proche d’elle. Mais justement, ce côté « portrait social » me gêne un peu car j’ai l’impression que l’auteure n’a pas su choisir entre cet aspect de l’histoire (quelque chose de très réaliste) et son côté fantastique/anticipation. La série est vendue en SFFF et c’est ce que je m’attends à lire en ouvrant le bouquin. Le fait qu’il y ait un mélange de style n’est pas en soit dérangeant, mais c’est déstabilisant. Ca m’avait déjà gênée dans le premier et j’avais cru comprendre que le second portait beaucoup plus sur le côté fantastique, alors que pas tant que ça.

Le côté compte à rebours parvient tout de même à rendre le récit vraiment prenant et j’ai tout lu pratiquement d’une traite. C’est très rapide à lire, clairement plus destiné à un public jeunesse, mais ça peut fonctionner pour vous si vous ne voulez pas une lecture trop dense ou complexe. A la limite, il n’y a même pas besoin d’avoir lu le premier tome, seules de rares références y sont faites, et celui-ci est meilleur je trouve.

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *