Memoria (Multiversum, tome 2) – Leonardo Patrignani

Synopsis: 

Après la catastrophe qui s’est abattue sur la terre, Jenny et Alex se trouvent plongés dans Memoria, une dimension mentale qui n’existe qu’à travers leurs propres souvenirs. Est ce pour eux l’espoir d’être réunis dans une vie nouvelle ? Ou un cauchemar dont ils ne peuvent s’échapper ?

image9 bis

Mon avis: 

Encore une saga démarrée en 2014 (décidément, j’en ai commencé des sagas que je n’ai jamais finies cette année-là) que je me décide enfin à avancer! Pour le coup, de celle-là, j’avais encore moins de souvenir que des précédentes, uniquement les très grandes lignes, et encore. J’ai un peu cherché sur internet un résumé détaillé du tome 1 pour me remettre un peu dans l’histoire avant d’attaquer celui-ci, mais je n’ai pas trouvé, donc je me suis lancée.

Je dois avouer que j’appréhendais beaucoup car les résumés mentionnant des univers mentaux, je trouve ça vraiment casse gueule comme sujet, trop onirique pour moi. Et effectivement, le début est dans cette optique-là: à la fin du 1, un astéroïde s’écrasait sur la terre, tuant tout le monde. Alex et Jenny parviennent à se retrouver dans une dimension hors du temps qui n’existe que par le biais de leurs souvenirs: ne vont y apparaître que les endroits où ils sont déjà allés. Ils sont rapidement rejoints par Marco, le meilleur ami d’Alex (et je n’ai absolument pas compris la réaction archi puérile de Jenny quand Marco arrive, mais passons), qui va les aider à mieux appréhender cette dimension.

A ce moment-là, j’étais vraiment perplexe sur l’intrigue, j’espérais que ça finirait vite car je m’ennuyais ferme, comme je l’avais crains avant d’attaquer ma lecture. Mais justement, assez rapidement, on bascule sans transition complètement sur autre chose, avec un personnage inconnu – Ben, il est question de laboratoire… et là, j’étais perdue. Je me suis dis « tiens, un nouveau point de vue qui va alterner avec Alex et Jenny » mais en fait pas du tout, il n’y a pas d’alternance, on reste avec Ben, et il faut un peu de temps pour s’habituer à ce changement et pour comprendre ce qu’il se passe. Nous sommes en fait projetés 500 ans dans le futur, après l’impact de l’astéroïde, dans un laboratoire de recherche qui a trouvé une capsule renfermant le corps d’une jeune fille…

Et ça, j’avoue que je ne l’avais pas du tout vu venir. Je ne savais pas du tout où l’auteur nous emmenait, mais je n’avais clairement pas envisagé ça. Du coup, j’ai plutôt bien aimé être surprise, et l’idée de l’auteur m’a bien plu. J’ai juste trouvé dommage que ça arrive vraiment comme un cheveu sur la soupe – c’est assez mal amené, mais le twist en lui-même est intéressant. Ca a vraiment amélioré mon ressenti global sur le roman – je ne suis pas certaine que je serais allée au bout sinon, mais ça donne vraiment des enjeux différents à la saga en la renouvellant.

Le reste est semblable aux souvenirs que j’en avais gardé du tome 1: personnages peu développés, peu attachants et écriture très jeunesse, donc de ce côté-là, ça ne me convient pas. Je me suis fait la réflexion qu’une version « pour adultes » serait sympa, mais c’est vrai que cette saga est destinée à un public vraiment jeune et que je n’en fais plus partie…

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *