King’s cage (Red Queen, tome 3) – Victoria Aveyard

Synopsis: Mare Barrow a échangé sa liberté contre celle de ses amis. Retenue prisonnière par l’homme qu’elle aimait autrefois et désormais roi, Maven, elle est dans l’incapacité d’utiliser son pouvoir et subit maintes humiliations et mauvais traitements. Pendant ce temps, la rébellion continue de s’organiser, de s’entraîner et d’étendre son influence, plus que jamais décidée à lutter contre l’oppresseur. Mais en l’absence de la faiseuse d’éclairs, qui mènera cette armée au bout de son ambition ?

image9 bis

Mon avis: Cette série va malheureusement rejoindre la longue liste de ces sagas dont je lis les tomes avec énormément de temps écoulé entre deux… et donc pour lesquelles je n’ai jamais beaucoup de souvenirs des tomes précédents quand j’en attaque un nouveau 🙁 Ma lecture du tome 2 remonte à près d’un an et demi, et avant ça, ma lecture du premier remontait déjà pas mal aussi. J’ai donc très peu de souvenirs de ce qui s’est passé avant, je me souviens vraiment uniquement des grandes lignes, et pour se remettre dans l’histoire, il y a mieux.

Est-ce pour cette raison que cette lecture aura été probablement la plus laborieuse que j’ai connue depuis des années? il n’y a pas que ça, mais ça a joué. Nous sommes le 18 août, j’ai commencé ce livre il y a près de 15 jours, le soir du dimanche 5, c’est donc seulement mon deuxième livre terminé du mois, et je pense donc que ce mois d’août sera mon plus mauvais mois de lecture depuis que j’ai commencé à tenir les comptes en 2015. Je pense n’avoir jamais mis autant de temps à finir un livre. Alors, clairement, mon départ en tour du monde se rapproche (départ dans moins de trois mois), les préparatifs n’avancent que très lentement et je suis débordée au boulot, donc j’essaie au max de barrer des choses de mes to do lists pro/perso/TDM et ça réduit forcément le temps de lecture… mais quand même. Si ça avait été un autre livre, je l’aurais sans doute lu plus vite. J‘avais toujours une bonne excuse pour faire autre chose. Pour autant je ne l’ai pas trouvé foncièrement mauvais, ce n’était pas désagréable à lire et je n’ai pas eu envie de l’abandonner.. mais ça a été dur d’en venir à bout.

A la fin du tome 2, Mare se constituait prisonnière de Maven. Nous la retrouvons donc auprès de lui, et elle gardera ce statut pendant pratiquement les deux tiers du livre. Pour que l’intrigue avance tout de même, l’auteure a alterné les points de vue: environ deux tiers des chapitres sont racontés du point de vue de Mare, mais le tiers restant alterne entre Cameron et Evangeline. Voilà une des choses qui m’a posé souci à la lecture: je me rappelais de Maven, Cal et Mare, mais personne d’autre, en gros. Donc Cameron et Evangeline: mis à part qu’on comprend vite dans quel camp elles sont, je n’avais aucun souvenir d’elles, de leur passé, de leurs relations/rapports avec les autres. Donc les chapitres qui les concernent m’ont au mieux laissée froide, au pire m’ont perdue. 

De manière générale, en dehors de ce gros souci de mémoire sur l’intrigue des tomes 1 et 2, j’ai trouvé très difficile de rentrer dans ce tome 3 puisque pour moi il ne s’y passe vraiment presque rien. Pendant 400 pages, Mare est prisonnière et rien n’avance de son côté. Du côté des rebelles, avec Cal et Cameron, je n’arrivais pas du tout à voir de progression non plus, j’avais l’impression que tout stagnait. Et quand enfin ça commence à bouger un peu et que le statut de prisonnière de Mare change, ensuite, à nouveau il ne se passe plus grand chose. Il est plusieurs fois fait mention de ce que sa captivité l’a changée, que ça a été difficile pour elle etc, alors qu’à la lecture, j’ai trouvé que pour une prisonnière, elle avait vraiment la belle vie. Bref, je n’ai pas vu l’intérêt d’écrire un livre aussi long (700 pages en poche) pour une intrigue qui tient en si peu de choses. En gros, le seul élément intéressant, c’est l’épilogue qui promet une dynamique intéressante entre les personnages pour le tome 4.

Pour autant, comme je le notais plus haut, le livre n’est pas foncièrement mauvais,en terme de style je le trouve au dessus de ce qui se fait actuellement en YA, et je n’ai pas eu envie de l’arrêter, mais clairement, je suis passée totalement à côté de ce tome. J’espère que le 4 sortira suffisamment rapidement en français pour que j’aie quelques souvenirs de celui-ci avant de l’attaquer.

En résumé: 

2 réflexions au sujet de « King’s cage (Red Queen, tome 3) – Victoria Aveyard »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *