Le jardin des ombres (Fleurs captives, tome 5) – Virginia C. Andrews

Synopsis: 

Certains êtres ne sont que lumière, d’autres se confondent avec les ténèbres… Olivia Foxworth est de ceux-ci. Pourtant quelle joie lorsqu’elle épouse Malcolm ! Mais quelle déception sitôt après ! Malcolm n’a qu’un seul amour, une femme qui l’a abandonné à l’âge de cinq ans… Voluptueuse, impulsive, insouciante et prodigue… Sa mère ! Une séductrice-née, enfuie avec un autre homme… Malcolm ne cesse de l’aimer tout en la haïssant…
Bafouée, Olivia va haïr à son tour… Malcolm, puis Alicia, la toute jeune femme de son beau-père. Une trop belle rivale ? Certes… Mais faut-il la séquestrer pour autant?

image9 bis

Mon avis: 

J’ai beaucoup aimé ce troisième tome. Je les ai tous aimés en fait, mais celui-ci sera mon préféré avec le premier 🙂

C’est un tome qui renouvelle la saga car l’auteure nous offre ici un préquel. Nous découvrons l’histoire des parents de Corinne, la mère de Cathy et Chris, et donc les fameux affreux grand-parents du premier tome. Nous sommes donc déjà presque dans un roman historique, car l’histoire se déroule (grosso modo) pendant l’entre-deux guerres. Le récit file sur une quarantaine d’années: nous rencontrons Olivia (la grand-mère donc), narratrice, une jeune femme de 24 ans peu gâtée par la nature, vieille fille, et qui désespère de rencontrer l’amour un jour. Quand le beau Malcolm Foxworth  (le grand-père) se présente à la porte de son père et semble s’intéresser elle, c’est inespéré. Elle et son père ne réfléchissent pas longtemps avant d’accepter la demande en mariage de Malcolm…

Olivia se retrouve donc projetée à Foxworth Hall, fraîchement mariée, mais va vite déchanter. Malcolm ne l’a pas épousée par amour et leur vie de couple ne sera pas rose. Et l’arrivée du père de Malcolm avec sa nouvelle femme, plus jeune encore qu’Olivia, ne va rien arranger… De désillusions en désillusions, l’auteure nous amène à mieux appréhender les personnages des grands-parents découverts dans le tome 1, et ce qui les a amenés à devenir ce qu’ils sont à la fin de leur vie. Car, si Malcolm se révèle être détestable dès le départ, ce n’est pas le cas d’Olivia…

J’ai vraiment trouvé ce préquel passionnant. Déjà d’un point de vue psychologique, car ça a beau ne pas être évident à la lecture du tome 1, Olivia n’était pas au départ cette odieuse bigote sans coeur, et c’est intéressant de voir son cheminement du début à la fin du texte. Ensuite, également du point de vue familial, il m’a permis de mieux comprendre les liens et les différents personnages de la famille de Corinne, tellement rapidement évoqués dans les tomes 1 et 2 que je n’avais pas vraiment eu le temps d’intégrer la généalogie des Foxworth. Et justement, ce n’est pas plus mal, car Le jardin des ombres nous offre en fait un énorme rebondissement quant aux rapports et aux liens qui unissent deux personnages bien particuliers, et qui explique d’autant plus certaines choses.

Le fait qu’on sache comment tout se termine n’est pas du tout un frein à la lecture, au contraire, à la lecture, j’étais vraiment absorbée, en mode « mais comment l’auteure va-t-elle réussir à réconcilier cette version jeune d’Olivia avec ce qu’on sait de la vieille Olivia »?. Ce qui m’a étonnée, c’est que la religion, hyper présente dans l’explication du comportement des grands parents dans le tome 1, n’est vraiment pas au centre du récit ici. Au départ, Malcolm et Olivia ne sont pas particulièrement pieux. Et quand ils le deviennent, rien n’indique qu’ils vont finir dans l’extrémisme du premier tome. De ce côté-là, j’ai trouvé qu’il y avait un décalage entre ce que les enfants perçoivent dans Fleurs captives et ce qu’Olivia raconte dans Le jardin des ombres. Autrement, mis à part que j’aurais préféré qu’il dure plus longtemps (les dernières années sont assez vite expédiées), je n’ai pas grand chose à reprocher à ce dernier tome.

Si vous ne connaissez pas cette saga, vraiment, je vous la conseille 🙂 

En résumé: 

4 réflexions au sujet de « Le jardin des ombres (Fleurs captives, tome 5) – Virginia C. Andrews »

  1. Oh la la, j’avais lu les 3 premiers tomes lorsque j’étais adolescente, c’était costaud mais je n’ai jamais lu la suite et je crains d’être déçue en relisant la série avant de lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *