Pétales au vent (Fleurs captives, tome 2) – Virginia C. Andrews

Synopsis: 

Enfin libérés de l’emprise familiale et du grenier où ils étaient séquestrés, les enfants rescapés se retrouvent parachutés dans un monde dont ils ignorent presque tout. Seuls et démunis, ils doivent désormais affronter la vie, ses embûches… et ses nouveaux drames. Néanmoins, la chance leur sourit quand leur chemin croise celui du docteur Paul Sheffield, qui les recueille aussitôt. Chris peut alors entamer ses études de médecine, tandis que Cathy se lance dans une carrière de danseuse. Les années passent et font d’eux des adultes. La fatalité semble les épargner et la vie s’ouvre devant eux. L’amour et le succès leur font même oublier leur terrible enfance. Mais pour combien de temps ?

image9 bis

Mon avis: 

Ce deuxième tome de Fleurs captives est dans la droite lignée du premier, tout en étant très différent.

Le premier était un huis-clos racontant la séquestration des enfants, l’histoire se déroulait sur une période d’environ 3 ans; ici, les enfants sont sortis du grenier, ce n’est donc plus un huis-clos (ce n’est plus du tout la même ambiance oppressante) et nous suivons les personnages sur une période beaucoup plus longue (une douzaine d’années, ils sont donc tous adultes à la fin du livre).

Dans Pétales au vent, Cathy, Chris et Carrie viennent de sortir du grenier et ont pris le bus pour s’éloigner de leur mère. Ils trouvent refuge par hasard chez un médecin veuf qui les prendra sous son aile et qui leur permettra de réaliser leurs rêves: pour Cathy, devenir danseuse, pour Chris, devenir médecin également. Carrie en revanche souffrira d’avantage que les autres car sa croissance a été irrémédiablement freinée par son séjour dans le grenier, et elle grandit à peine… Ce qui met Cathy dans une colère folle, elle qui rêve de se venger de sa mère.

Je dois bien dire que je l’ai moins aimé que le premier. J’ai trouvé qu’on sentait d’avantage l’âge du texte (environ 40 ans) de par les réflexions et le comportement hyper sexistes des personnages masculins (ça pourrait être un trait de caractère d’un seul des personnages, mais là ils sont juste tous dans ce cas, à différents niveaux, ça m’a un peu gênée. Notamment le personnage de Julian qui est juste IMBUVABLE). Je pense qu’un texte plus moderne n’aurait pas présenté cet aspect-là. Ensuite et surtout, la narratrice, Cathy, m’a vraiment déplu dans ce deuxième tome. J’étais constamment dans l’opposition par rapport à ses décisions, ses choix, ses réflexions et son comportement; à 15 ans, elle séduit tous les hommes qui croisent sa route, et je n’ai pas trouvé ça très crédible non seulement à cause de son âge, mais aussi à cause de son passé; quelqu’un qui a été enfermé pendant 3 ans devrait plus être en retard / immature de ce côté là que de se comporter comme elle le fait. D’ailleurs, en dehors de son comportement à elle, c’est juste incroyable que tous les hommes de son entourage soient fous d’elle et la désirent (dès ses 15 ans)! et ses réactions à elle (en gros elle les aime tous et elle les veut tous, elle n’arrive pas à se fixer sur l’un d’entre eux) sont exaspérantes. J’en arrive à l’aspect pas crédible ou manquant de réalisme de certaines situations: les enfants ont été enfermés pendant 3 ans et pourtant, quand ils sortent, ils n’ont aucun problème pour se réadapter à la vie extérieure, ils n’ont pas l’air traumatisés plus que ça, et ça me parait un peu gros.

Malgré ces points négatifs, je suis restée très accrochée au roman car la plume de l’auteure a un côté hyper addictif qui fait passer outre les défauts du texte pour tenir son lecteur en haleine (un peu comme Anna Todd dans After). Malgré le manque de réalisme, malgré les changements de caractère de Cathy, on a envie de savoir ce qui va advenir de ces enfants, on a envie de savoir si Cathy va réussir à se venger de leur mère, et c’est très dur de lâcher le livre. Du coup, j’ai tout de même passé un très bon moment avec ce tome 2, ce qui est un tour de force au vu de tous les points qui m’ont gênée ^^. J’attaque le troisième dans la foulée 🙂

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *