La révélation (La déclaration, tome 3) – Gemma Malley

Synopsis: 

Royaume-Uni 2142. Peter et Anna coulent des jours tranquilles en Ecosse avec leur fille Molly, vivant à une adresse secrète pour leur protection. Pendant ce temps à Londres, un événement affole la puissante société Pincent Pharma qui commercialise les pilules de Longévité: une étrange épidémie provoque la mort subite de centaines, puis de milliers de gens semant consternation et affolement dans cette société qui avait occulté toute idée de mort

image9 bis

Mon avis: 

Encore une saga terminée avec ce troisième et dernier tome de La déclaration. Pour être tout à fait honnête, je me souvenais du contexte très global de la série, un peu de l’héroïne du premier tome, mais je n’avais pas de souvenirs très précis de l’histoire et encore moins du tome 2. Du coup, clairement, je pense que ma chronique (et mon avis) n’aurait pas été la même si j’avais relu le début de la saga avant de me pencher sur ce tome 3.

En bref, je suis très circonspecte car lire un troisième tome en ayant si peu de souvenirs du début de l’histoire m’a beaucoup gênée. J’ai eu un mal fou à rentrer dans le livre et une fois arrivée à la fin, je n’étais tout simplement pas encore dedans. Je n’avais aucun souvenir des personnages secondaires. Le contexte dont je me souvenais m’a tout de même un peu aidée et je situais à peu près où on était (depuis plus d’un siècle, plus personne ne meurt grace à l’entreprise pharmaceutique Pincent), mais côté personnages, vraiment, le vide.

En dehors de ce souci qui a vraiment impacté mon ressenti, c’est vrai qu’en terme simplement d’écriture, on est aussi sur quelque chose de finalement très très jeunesse, et je n’en avais pas ce souvenir-là. Certains passages sont incroyablement niais (notamment ceux autour du directeur de Pincent Pharma, le grand ‘méchant’ de l’histoire) et m’ont presque fait rire tant ça me paraissait improbable et peu crédible.

L’intrigue en elle-même (l’épidémie qui met à mal la Longévité) m’a pourtant paru être une bonne conclusion à la saga. En fait, ce que je regrette, c’est de n’avoir pas lu ce dernier tome plus tôt/plus jeune. Je l’aurais apprécié différemment.

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *