Le souffle de Midas (Chroniques Homérides, tome 1) – Alison Germain

Synopsis: 

Le jour où une inconnue rend son dernier souffle dans mes bras, je sais que ma vie paisible d’étudiante ne sera plus jamais la même. Au lendemain du drame dont j’ai été le seul témoin, aucune trace du crime n’a été retrouvée, tant et si bien que tout le monde me pense folle, moi la première. Seul un homme me croit, Angus Fitzgerald, détective à la recherche d’une personne qui ressemble trait pour trait à la femme morte sous mes yeux. Alors que ce mystère reste sans réponse, les objets que je touche se transforment en or. Et quand le bel Angus me narre le mythe antique de Midas, ce roi grec qui changeait tout en or, je comprends qu’il en sait bien plus sur ce qui m’arrive. Et aussi sur les dangers qui me menacent. Pour moi, le plus imminent est juste là, dans mes mains. Parce que si pour le détective, je suis bénie des Dieux, je ne vois en ce pouvoir qu’une malédiction…

image9 bis

Mon avis: 

Bon – je n’ai pas aimé ce livre. Et je lui trouve globalement les mêmes défaut que Le Pacte d’Emma de Nine Gorman, donc la chronique sera assez similaire.

Comme vous le savez sûrement, Alison Germain, c’est Lili bouquine sur la blogo (à la fois sur son blog et sur sa chaîne booktube, une des plus suivies en France). Et comme son amie Nine, Alison a sorti un livre il y a quelques mois, à destination du même public – jeune adulte. Il se trouve que le YA et moi, ça commence vraiment à ne plus le faire, et ça fait un moment d’ailleurs. Ceux que je lis désormais sont des suites de sagas démarrées depuis longtemps et que je veux terminer, ou alors vraiment des perles type La passe-miroir. Je ne me reconnais plus dans ce genre, que je trouve éculé et franchement casse-gueule pour les auteurs d’aujourd’hui car dur à renouveler.

Le souffle de Midas ne fera malheureusement pas partie des pépites qui sortent du lot en YA. C’est même tout l’inverse, puisqu’il regroupe à peu près tout ce que je n’aime pas dans ce genre.

Commençons par l’écriture: clairement, ça ne le fait pas pour moi. Ce n’est pas assez travaillé, c’est niais, ça mélange le style oral (avec des expressions type « putain ») et écrit soutenu (la lèvre se transforme en « lippe ») de façon très étrange, bref, ce n’est pas au niveau d’un roman édité à mon goût. Je pense souvent ça des livres YA mais encore une fois, c’est tout à faire possible d’écrire du YA avec une belle plume qui n’infantilise pas les lecteurs (La passe-miroir, Pure, A la croisée des mondes…). Parce que là, c’est vraiment ça pour moi, c’est tellement simpliste en terme d’écriture que ce n’est même plus du YA pour moi mais bel et bien du niveau collège. J’ai 28 ans et ça ne passe plus ^^. Toujours sur la forme, le roman est écrit à la première personne et je n’aime pas ce procédé. A la limite, quand c’est bien écrit, j’arrive à me détacher de ça, mais dans des livres ou justement la plume fait défaut, je n’y arrive pas du tout et les deux ensembles forment un combo perdant. Dernière chose, l’auteure a intégré pas mal de références à des univers modernes connus type Harry Potter, et quand c’est fait de façon très subtile, j’aime bien, ça rapproche le lecteur de l’auteur en créant une sorte de complicité (« hé! on connait les mêmes choses »), mais là, c’est tellement gros et mal amené que j’ai trouvé ça très lourd, comme un dragueur qui viendrait nous faire des gros clins d’oeils appuyés, ça perd tout son charme.

Côté intrigue, nous sommes littéralement noyés sous les clichés YA. Une jeune fille découvre qu’elle appartient à un univers fantastique dont elle ignorait l’existence, un beau jeune homme va l’initier à ce monde, et au passage elle est en danger car des méchants la traquent – on peut dire la même chose de bon nombre de sagas YA, c’est incroyable comme c’est toujours la même chose, zéro originalité, c’est vraiment frustrant. Et là, couplé avec la maladresse et le manque de maturité de l’écriture, ça a vraiment été dur pour moi de rentrer dedans. Bon, je dois tout de même reconnaître que l’idée de base – intégrer la mythologie grecque dans l’histoire – est bonne, ça change des éternels vampires / loups garous / sorciers etc, mais c’est complètement survolé et superficiel, l’univers n’est absolument pas approfondi et finalement, ce qui aurait pu être un point positif n’élève pas le niveau faute d’être d’avantage travaillé. Les premiers tomes sont normalement des tomes assez poncifs où le lecteur « avale » beaucoup de notions inhérentes à l’univers qui vont servir à mieux comprendre le reste de la saga – là, à part 3 ou 4 éléments, il n’y a vraiment pas beaucoup à retenir… L’ensemble est d’ailleurs trop rapide, le livre n’est pas assez gros, ça manque foncièrement de descriptions et de transitions, on passe d’un évènement à un autre parfois brutalement, ça fait un drôle d’effet. Les rebondissments sont carrément téléphonés, on les voit venir de très loin, bref.. je suis vraiment déçue car l’auteure est une grande lectrice et on pourrait s’attendre justement à ce qu’elle sorte de tous ces clichés plutôt que de s’enliser dedans.

Du côté des personnages.. ce n’est pas beaucoup mieux malheureusement. On a l’éternelle meilleure amie extravertie (qu’on retrouve juste dans tous les romans YA et je ne supporte plus ces personnages), qui est vite expédiée cela dit car passé le tiers du livre on en entend plus parler, l’héroïne qui n’est pas du tout attachante et inconséquente, le beau mec mystérieux vu et revu tellement que je ne réagis même plus, un traître qu’on voit venir à des kilomètres, et ceux qui auraient pu être intéressants n’apparaissent que dans quelques scènes à la fin du livre.. dommage. Je voudrais surtout parler du « couple » principal: leur relation téléphonée est mal amenée, elle ne m’a pas du tout embarquée, pas fait vibrer, elle est à la limite de l’incompréhensible au vu du contexte de certaines scènes et d’éléments de l’intrigue. Louise (Lou) a 19 ans mais réagit comme si elle en avait 13. Angus qui est beaucoup (beaucoup) plus âgé et décrit à la fois comme sérieux, devant la protéger, mais en même temps il lui fait sans arrêt des allusions sexuelles déplacées à la fois vu son âge et sa mission et à la fois vu la situation dans laquelle ils sont. Si Lou est à ce point en danger, il y a peut-être plus urgent que de se sauter dessus (en prenant le risque de se faire transformer en or d’ailleurs). En fait, il aurait vraiment mieux valu se concentrer sur le développement de l’univers que sur la romance qui n’apporte absolument rien, surtout avec un couple avec un charisme en carton comme Lou et Angus.

La couverture, pour finir, est encore une fois clichée, avec cette fille superbe dans une pose alanguie comme on en compte des dizaines, ça m’agace ce genre de couverture, encore une fois c’est toujours la même chose – et ce n’est franchemen pas top, je ne comprends pas pourquoi on reste sur ce parti pris d’une nana sublime en couverture. Les couvertures anglo saxonnes sont tellement plus jolies et originales! 

Bon… vous l’aurez compris, ce n’est clairement pas une réussite pour moi. Ca me fait mal au coeur d’écrire cette chronique car je trouve ça super pour l’auteure d’avoir réussi à être publiée, mais en même temps, je ne peux m’empêcher (comme pour Nine) de me demander si le livre aurait été édité si Alison Germain n’avait pas été une Booktubeuse connue. De mon point de vue, comme pour Nine et son Pacte d’Emma, en terme d’écriture, on est plus sur du niveau fan fiction qu’autre chose. Certains auteurs arrivent pourtant à proposer des textes très travaillés dès leur premier livre (La passe-miroir par exemple), donc, qu’on ne me dise pas que c’est parce que c’est son premier ^^. Je doute qu’on puisse entièrement révolutionner sa façon d’écrire. L’améliorer oui, mais là, je pense que ça ne sera jamais vraiment une plume qui me plaira. Après, clairement, je pense ne pas faire partie du public visé non plus. Mais quand je vois le nombre d’avis dithyrambiques sur le net sur ce livre, clairement, tout le monde n’a pas 15 ans, certains lecteurs son dans ma tranche d’âge et je me dis qu’on a juste pas dû lire le même livre ^^ Il y a des livres jeunesse nettement meilleurs. Mon avis global est cependant un poil au dessus du Pacte d’Emma car Nine avait vraiment fait un mélange d’histoire déjà existantes (en plus des clichés) et là, OK il y a des clichés, mais Alison Germain a tout de même tenté de proposé un univers novateur ou en tout cas, plus rare que ce qu’on peut lire d’habitude, et peut-être que cet univers sera plus creusé dans le tome 2.

En résumé: 

10 réflexions au sujet de « Le souffle de Midas (Chroniques Homérides, tome 1) – Alison Germain »

  1. En conclusion , après lecture de ta chronique ( longue ) je me dis simplement que je ne vais pas me risquer dans cette aventure.
    Allez au suivant. Tu as des chroniques qui font autrement envie.

  2. Autant, j’avais des a priori pour « La Passe-miroir » mais j’ai su que j’aimerais quand même (et je ne me suis pas trompée!), autant pour « Le souffle de Midas » et « Le pacte d’Emma » j’en ai aussi, mais cette fois je sais que je n’aimerais pas, et tes chroniques me confortent dans mon opinion. Pourtant, j’aime la narration à la première personne (enfin je ne lirai pas que ça cela dit), j’aime les loups-garou, vampires et autres mythologies, mais je ne lis que rarement de la littérature YA car il y a trop souvent les mêmes clichés.
    Au moins, ces deux autrices ont trouvé leur public, et c’est chouette pour elles 😉

    • oui complètement! je suis vraiment contente pour elles qu’elles aient réussi à être éditées. Pour ma part je pense juste être trop vieille pour être touchée par leurs histoires haha

  3. Je regarde les vidéos de Lili bouquine et Nine depuis un moment mais pour autant, je n’ai absolument pas été attirée par ces deux sorties ( univers, couverture, intrigue… ). Cela ne m’empêche pas d’apprécier ces personnes en tant que youtubeuses. Par contre, je lis actuellement « Rouille » de Floriane Soulas ( youtubeuse elle aussi ) et j’aime vraiment beaucoup ma lecture !! Dans tous les cas, merci pour cette chronique qui me conforte dans ma décision 🙂

    • oui c’est pareil, je j’étais pas attirée, je les ai lu par curiosité, je n’ai pas aimé mais je continue de les apprécier comme youtubeuses ^^.
      Je ne connais pas Rouille mais je vais regarder ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *