La Louve et la Croix – S. A. Swann

Synopsis: 

An de grâce 1221. Au coeur des sombres forêts des Carpates, frère Semyon von Kassel, chevalier de l’ordre de l’Hôpital Sainte-Marie-des-Allemands de Jérusalem, court comme s’il avait le diable aux trousses. Une bête monstrueuse, mi-homme mi-loup, a décimé ses compagnons. Grâce à lui, l’Eglise va en faire une arme à son service : les Chevaliers Teutoniques recueillent et dressent clandestinement ces terrifiantes créatures pour terroriser les païens. Or, l’un de ces loups-garous, une fille nommée Lilly, réussit à s’échapper et trouve refuge auprès d’un jeune paysan qui fera tout pour la protéger des Templiers… mais aussi d’elle-même. Car la sauvagerie du meurtre est la seule vie de Lilly ait jamais connue et si le jeune homme ne parvient pas à percer les ténèbres de son âme, il sera sa prochaine victime…

image9 bis

Mon avis: 

La Louve et la Croix est un roman fantastique qui se passe dans la région des Carpates (en Europe de l’Est donc) au XIIIème siècle. Je ne le connaissais pas du tout avant qu’une amie ne me le prête et je suis assez contente de l’avoir découvert car, même s’il n’est pas exempt de défauts, j’ai passé un moment de lecture vraiment sympathique 🙂

Déjà, j’ai apprécié le mélange des genres fantastique + historique. Ce n’est pas le plus fréquent et c’est un mix qui me parle bien. Bon, clairement, du coup, le côté historique est moins poussé que dans un roman historique pur et dur, mais vraiment, dans l’idée, je valide. En plus, nous sommes ici dans une région que je connais très mal, à une époque dont je suis loin d’être spécialiste également, et j’aime toujours être confrontée à ce que je ne connais pas dans un roman, ça me permet d’en apprendre d’avantage et ça m’intéresse (ou pas) à une période donnée.

Dans La Louve et la Croix, le roman démarre part un jeune garde qui, par mégarde, permet à la jeune fille emprisonnée qu’il garde de s’évader de sa prison. Nous sommes d’abord confrontés au point de vue des gardes et des soldats chargés de son emprisonnement, avant que le texte ne bascule sur son point de vue à elle. Ensuite, au fur et à mesure du livre, nous découvrons son passé par le biais d’interludes / flash-backs. La construction du texte est donc habile et intelligente car nous avons différents points de vue, différentes temporalités, ce qui nous donne une vision assez globale de l’histoire, tout en étant très bien dosé et sans jamais perdre le lecteur. J’ai vraiment apprécié ces choix narratifs de l’auteur, qui, à côté de ça, ne démérite pas côté plume, c’est efficace, sans fioritures, mais également sans défaut majeur. 

L’intrigue proprement dite est par contre un poil décevante car je trouve qu’elle est trop restreinte et refermée sur elle-même. L’essentiel (hors flash-back) se déroule sur une période courte, dans une petite zone géographique, avec finalement assez peu de personnages et en fait assez peu d’enjeux: on comprend ce que fuit Lilly et ses enjeux à elle et à la famille qui la recueille, mais je regrette que l’auteur n’ait pas d’avantage détaillé ce qui se passait du côté des autres loups-garous (mentionnés seulement), il n’y a pas vraiment d’explication à leur existence, tout reste obscur, et du côté de l’ordre religieux qui cadre le récit, c’est pareil, on en sait très peu. Ce qui manque, finalement, c’est la « bigger picture », l’univers fantastique et ses conséquences sur les humains n’est pas assez fouillé / détaillé.

L’ensemble reste pourtant très agréable à lire – ce n’est pas le livre fantastique de l’année mais il devrait plaire aux amateurs du genre qui recherchent une lecture pas trop prise de tête.

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *