A demain Lorelei – Evelyne Prévôt

Synopsis: 

Couzon, un village de l’Yonne, vit au rythme de l’Occupation allemande. Elisabeth refuse tout compromis avec l’ennemi et décide de s’engager dans la Résistance. Mais son attirance pour Helmut, un officier allemand, va vite bousculer ses certitudes. Elle le rejoint à Paris pour y vivre une idylle passionnée, le temps d’un été. Malgré son amour ou lui, elle choisit de s’enfuir avec Henri, son amoureux d’enfance, pour poursuivre le combat. Elisabeth va devoir concilier amour et raison pendant cette période troublée…

image9 bis

Mon avis: 

Avant-dernier roman de la pile prêtée par mon amie Marion, A demain Lorelei est une romance qui se déroule pendant la seconde guerre mondiale. C’était une lecture assez sympa mais il ne faut pas en attendre grand chose non plus car il y a pas mal de défauts; c’est un bon compromis pour lire à la plage sans se prendre la tête 🙂

Nous sommes dans un petit village en France, en 1943. L’institutrice du village, Elisabeth, appartient à un réseau de résistants avec son ami d’enfance Henri, qui est amoureux d’elle. Son père tient le café du village, où elle aperçoit très souvent un officier allemand qu’elle ne semble pas laisser indifférent, Helmut. La perspective de fraterniser avec l’ennemi l’horrifie totalement et au départ, elle est très froide avec lui. Mais Henri lui suggère d’être plus coulante avec l’Allemand, dans l’espoir d’obtenir des informations qui pourraient servir à leur réseau. Elisabeth se rapproche donc petit à petit d’Helmut…

Je vais m’arrêter là pour l’intrigue et attaquer avec le premier point négatif: la quatrième de couverture en dévoile beaucoup trop et c’est vraiment dommage. Je ne comprends pas du tout ces choix éditoriaux fréquents qui spoilent une bonne partie de l’intrigue.

Deuxième point sur lequel j’ai tiqué, et j’en ai déjà parlé pour Rondo Capriccioso qui a été publié par le même éditeur, c’est la plume de l’auteure que je trouve trop peu travaillée et pas aboutie. Ca donne un style assez naïf au texte alors que le contexte de l’époque était très noir et dangereux. L’atmosphère de la guerre est vraiment présente en arrière-plan alors que vu l’époque, je pense que ça aurait dû / pu prendre une place plus importante dans le récit. Certains éléments sont à peine évoqués (la façon dont les femmes qui couchaient avec des allemands ont été traitées à la libération par exemple).

Enfin, pour terminer sur les points noirs, j’avoue avoir été hyper circonspecte sur les réactions des personnages aux différents évènements. Helmut qui découvre qu’Elisabeth l’a trahi et qui concrètement s’assoit dessus en quelques minutes, j’ai trouvé ça juste hallucinant. Qu’ensuite ils partent en escapade amoureuse pratiquement du jour au lendemain, ça sortait pratiquement de nulle part aussi. Enfin, la loyauté sans faille d’Henri m’a un peu agacée aussi, c’est à peine croyable à ce point-là.

Pourtant, dans l’idée, l’intrigue est intéressante, on sait bien qu’il y a eu des couples franco-allemands qui se sont formés pendant la guerre, et pourtant je vois/lis assez rarement sur le sujet, et c’est agréable de voir pour une fois que non, tous les allemands n’étaient pas des gros méchants nazis barbares. J’ai aussi apprécié pouvoir me promener dans différentes régions de France sous l’Occupation (la campagne, Paris, la Normandie..). La relation entre Helmut et Elisabeth m’a touchée – surtout Helmut en fait, et la force de ses sentiments qui a su atteindre mon petit coeur de midinette ^^.

A demain Lorelei est donc loin d’être un chef-d’oeuvre, mais il évoque pourtant une réalité historique trop souvent passée sous silence et rien que pour ça mérite qu’on s’y attarde un peu. Ne vous attendez cependant pas à beaucoup, ce sera vraiment de la lecture de plage.

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *