La lecture numérique: pour ou contre?

Petit article un peu à part aujourd’hui – je voulais vous parler de lecture numérique et savoir ce que vous en pensiez :).

J’ai très longtemps été totalement réfractaire à la lecture numérique de façon générale (que ça soit sur tablettes, sur liseuses ou sur téléphone). Pour moi, lire en numérique, c’était vraiment vendre mon âme au diable. Je suis hyper attachée au livre papier, j’en ai 950 chez moi à l’heure actuelle, et mes bibliothèques ne cessent de se remplir puisque j’achète entre 5 et 20 livres par mois.

Quand je partais en vacances, je n’hésitais pas à embarquer l’équivalent d’un livre par jour (oui oui). Je vous laisse imaginer le poids de mes valises. Je suis également très souvent en déplacement pour le boulot, avec de nombreuses heures de train/avion à la clé, et j’ai toujours embarqué entre un et trois livres à chaque fois, en fonction du nombre de pages restants à lire dans le livre en cours au moment du départ. Et puis, moi qui suis insomniaque, je lis beaucoup la nuit, et ça gêne beaucoup mon copain, qui aimerait dormir tranquille mais que je dérange avec la lumière depuis des années. J’avais reçu en cadeau des petites lampes à clipser sur les livres mais je ne suis pas totalement convaincue: la batterie part vite, et ça n’éclaire pas très bien l’intégralité de la page.

Vu mon rythme de lecture, et mon obsession pour les livres de manière générale, il y a plusieurs années que j’entendais dans mon entourage « on envisage de t’acheter une liseuse comme cadeau pour ton Noël / ton anniversaire ». NON! L’angoisse totale pour moi, je refusais catégoriquement, je décourageais tous les gens qui pouvaient avoir cette idée – je ne voulais surtout pas basculer de l’autre côté de la barrière, et abandonner mes précieux livres papiers. Et puis, quitte à avoir une liseuse, j’avoue que ne pas pouvoir la choisir moi-même me freinait encore plus – je me disais que si jamais je craquais un jour, ce serait mon choix, quand je l’aurais décidé, avec une liseuse que j’aurais choisie moi-même, après avoir étudié longtemps la question ^^.

En parallèle de tout ça, je suis depuis plusieurs années en train de préparer un tour du monde (départ prévu: novembre 2018), donc il y a toute une réflexion autour du matériel à emporter. Ca a toujours été clair pour moi que je n’allais pas pouvoir emmener un livre par jour pour un voyage de plusieurs mois, donc j’en été arrivée à me dire que j’allais être obligée de m’acheter une liseuse, au moins pour cette période de tour du monde.

C’est finalement mon premier achat prévisionnel « tour du monde » que j’aurais réalisé, justement parce qu’il touche à la lecture. Un soir de janvier 2017, alors que j’étais à l’hôtel (en déplacement pro), je me suis mise à compulser tous les articles sur les liseuses que j’ai pu trouver, à lire des tas de comparatifs, et je me suis vite fixée sur l’achat d’une Kobo – je ne suis pas fan d’Amazon à la base, donc je ne voulais pas spécialement acheter leur Kindle, et le fait que les ebooks sur Kindle soient sous un format particulier m’a aussi freinée. Quelques jours plus tard, je suis donc partie à la Fnac en mode « allez, le tour du monde n’est que dans 22 mois mais je vais déjà commencer à acheter mon matos ». Mon choix s’est porté sur la Kobo Aura H20 (la liseuse de gamme « intermédiaire ») pour deux raisons: d’abord, la taille de l’écran (l’écran de la Kobo d’entrée de gamme me paraissait trop petit), et ensuite, l’autonomie – je l’utiliserai pendant un voyage durant lequel je n’aurais pas forcément possibilité de la recharger souvent, donc je voulais la meilleure autonomie possible, et c’est celle-ci qui avait la meilleure.

J’avais beau avoir acheté la Bête, je la regardais toujours d’un sale oeil. Je ne l’avais achetée qu’en prévision tour du monde et je n’avais pas l’intention de lui faire le plaisir de l’utiliser avant ça ^^. Je vous l’ai dit: j’étais vraiment totalement réfractaire, et je ne l’ai achetée que contrainte par mon projet de voyage. Et puis je me suis dit que j’étais quand même bien bête, et qu’il fallait quand même que je m’habitue au truc avant de partir et que je comprenne comment elle marchait. Plusieurs semaines après mon achat (plus de 2 mois après, en fait,) je me suis décidée à la sortir de sa boite pour apprendre à m’en servir.

Les premiers moments ont été perturbants. Je ne comprenais pas comment on transférait un ebook du PC vers la liseuse et le fait d’avoir une seule page sous les yeux (quand on a un livre ouvert, on en a deux: celle de gauche et celle de droite) me dérangeait.

Le premier avantage très net que j’y ai vu – ou plutôt mon copain – c’est la lecture de nuit sans déranger l’autre: chez moi, concrètement, c’est toutes les nuits, et là, plus aucune gêne pour lui quand je lis jusque 2h du matin puisque la liseuse est rétro-éclairée et qu’on peut régler la luminosité! J’avoue que rien que ça est un argument de poids dans mon couple ^^.

Ensuite, dans mon quotidien, ça a aussi été le fait de partir en déplacement en allégeant le poids de mon sac: au lieu de partir avec mes affaires de boulot + mon sac perso + 2-3 livres, je n’embarquais plus que la liseuse. Et c’est vrai qu’on gagne à la fois en poids dans le sac et en place. Clairement, pour les personnes ayant un boulot sédentaire ou qui se déplacent en voiture, cet argument n’est pas applicable, mais moi qui me déplace en transports (je lis dans le métro/bus) et qui suis souvent en vadrouille en train/avion pour le boulot, c’est un deuxième avantage très net. Je ne vous parle même pas des vacances: je suis partie 15 jours à la Toussaint en Asie, avant, j’aurais embarqué véritablement 15 livres, alors que là, la Kobo glissée dans mon sac à main et j’étais parée: royal!

Deux autres arguments, un peu plus anecdotiques mais tout de même: il y a un dictionnaire intégré (peut-être pas sur toutes les liseuses mais sur la Kobo oui en tout cas) et quand je lis en anglais, c’est top car quand je ne comprends pas un mot, pas besoin d’aller chercher sur un dictionnaire, je clique sur le mot et j’ai la définitiion directement 🙂 c’est très pratique, et je me suis surprise lors d’une lecture VO sur papier à appuyer sur un mot d’une page avant de me rendre compte que ça ne pouvait pas marcher XD Et enfin, il y a sur la Kobo et sur la plupart des liseuses des statistiques de lecture, et moi j’adore. Comme beaucoup de gens qui courent ne sortent pas sans leur appli pour connaitre la distance parcourue, la vitesse etc, une liseuse permet de savoir le temps qu’il reste avant la fin du livre en fonction de votre vitesse de lecture, le nombre de livres lus, le temps passé à lire, etc. C’est totalement inutile.. et donc complètement indispensable 😀

De manière générale, et vraiment contre toute attente, la Kobo m’a vraiment convaincue par le côté pratique. J’ai aujourd’hui plusieurs centaines de livres dedans, dont la grande majorité ne sont pas encore lus, et c’est génial de pouvoir partir avec l’équivalent d’une bibliothèque dans son sac à main: je n’ai pas à réfléchir ou anticiper ce que je vais avoir envie de lire, j’aurai de quoi faire mon choix plus tard.

A côté de la Kobo, je me suis aussi mise à la lecture sur téléphone – là, clairement, c’est du dépannage pour les rares occasions où je n’ai pas ni la liseuse ni un livre avec moi (c’est vraiment, vraiment rare), mais ça m’a sauvée la vie à deux ou trois reprises tout de même. J’ai un iPhone depuis novembre 2016 donc depuis un an et demi, il y a beaucoup d’applications pré-installées dedans dont je ne me sers pas du tout, mais l’an dernier, plus de 6 mois après l’acquisition dudit téléphone, à force de voir passer cette appli « ibook », j’ai fini par m’y intéresser et y mettre quelques livres. Alors, clairement, l’écran est vraiment très petit, mais en cas d’urgence, c’est intéressant 🙂 la luminosité n’est pas aussi réglable que sur liseuse, mais on peut mettre le livre avec police blanche sur fond noir et je trouve que c’est déjà beaucoup plus agréable à lire. Ce ne sera pas mon moyen de lecture préféré, mais ça reste une option que je suis contente d’avoir découverte 🙂

Et ce qui me faisait le plus peur n’est pas arrivé: je n’ai pas du tout abandonné la lecture papier pour autant. Finalement, les deux sont très complémentaires. J’achète toujours autant de livres papier (bon, OK, un tout petit peu moins, mais c’est juste pour ne pas abandonner derrière moi des dizaines de livres papiers non lus à mon départ en tour du monde: dès mon retour, les +20 par mois vont revenir aussi ^^). Les livres que je lis en numérique et que j’apprécie, je les achète en papier ensuite pour les avoir dans ma bibliothèque, car pour moi, c’est indispensable, je suis une collectionneuse, j’ai besoin d’avoir le format papier – mais au moins ils ne sont pas abîmés par la lecture, puisque je les ai déjà lus sur la Kobo. A l’inverse, les livres que je lis sur papier et que j’aime beaucoup, je les prends en ebook et je me dis que je les relirai peut-être pendant le tour du monde.

Au final, ce que j’en retiens, c’est que ma crainte d’abandonner le format papier était infondée; j’ai simplement ajouté des outils supplémentaires à mon arsenal de lectrice, sans abandonner le média de base (le papier) pour autant. Selon les situations et les livres, je vais lire en papier ou en numérique indifféremment, je me sens plus ouverte et moins craintive qu’avant vis à vis de ces nouveaux outils, et plus riche en possibilités qu’avant 🙂

La semaine dernière, j’ai même craqué sur une seconde liseuse, la Nolim vert d’eau de Carrefour, sur laquelle je lorgnais depuis sa sortie et les revues positives que j’avais vu passer sur la blogo à son sujet. Moi qui au départ avais acheté la Kobo à reculons pour mon tour du monde, voilà que j’en achète une deuxième alors que je ne suis même pas encore partie ^^ Je prévois de faire deux articles sur l’utilisation respective de la Kobo et de la Nolim du coup.En attendant, je suis curieuse de recueillir vos opinions: vous lisez en numérique? sur quel support? si non, pensez-vous vous y mettre un jour? avez-vous peur d’abandonner le papier?

8 réflexions au sujet de « La lecture numérique: pour ou contre? »

  1. Coucou 🙂
    ton article m’a intéressé parce que je me pose parfois la question d’acheter une liseuse ou non. Pour l’instant je n’ai pas essayé, mais j’avoue que mon choix se porterait plutôt sur la Kobo. Mais il parait que la kindle a plus de choix … ? Bref.
    Pour l’instant, ce qui m’arrête, ce n’est ni la peur d’abandonner le papier, (comme toi, je sais que jamais je ne l’abandonnerai 😉 )
    ni la culpabilité de dépenser de l’argent pour une utilité relative (je n’ai pas beaucoup de déplacements en transports en commun)
    : mais plutôt le fait que j’ai du mal à trouver du temps pour lire…
    Voilà mon avis ! Merci à toi d’avoir partagé ton expérience avec nous, et j’attends ce comparatif ^^

    • dans ce cas tu peux opter sur une liseuse premier prix pour ne pas perdre trop de sous ^^ ou essayer sur ton téléphone pour voir si ça te convient ou pas? merci pour ton avis en tout cas 🙂

  2. Je lis sur les deux supports et j’en suis ravie ! En voyage ma liseuse m’a sauvé la vie, je ne pouvais pas emporter 6 tonnes de livres quand je partais un an en australie ! Pareil dans le sac à main ^^
    Et puis je lis plus vite sur liseuse, grâce à l’écran rétro éclairé j’ai moins mal aux yeux.
    Mais je n’abandonnerai jamais le papier pour autant !

  3. Ping : Lecture sur liseuse – la Kobo Aura H2O (1ère édition) | Les chroniques de Totoro

  4. Ping : Tour du monde, #2: Les préparatifs (Départ J-2 mois) | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *