La voie des Rois, part.1 (Les archives de Roshar, tome 1) – Brandon Sanderson

Synopsis: 

Kaladin, qui a abandonné ses études de médecine contre une arme pour protéger son petit frère, a été réduit en esclavage. Dans une guerre insensée, où dix armées combattent séparément contre un unique ennemi, il lutte pour sauver ses hommes et pour apaiser les chefs qui les considèrent comme quantité négligeable. Le Clarissime Dalinar Kholin commande une de ces armées et, comme son frère feu le roi, il est fasciné par un texte ancien appelé La Voie des Rois. Hanté par des visions des temps anciens et par les Chevaliers Radieux, il commence à douter de sa santé mentale. De l’autre côté de l’océan, une jeune femme appelée Shallan cherche à devenir apprentie de l’éminente et hérétique Jasnah Kholin, la nièce de Dalinar. Bien qu’elle aime apprendre, ses motivations ne sont pas pures, et alors qu’elle planifie un vol audacieux, elle commence à découvrir certains secrets des Chevaliers Radieux, et des informations sur la vraie raison de la guerre.

image9 bis

Mon avis: 

Je pense que c’est une vraie première pour moi – un roman de high fantasy que j’adore! J’entends parler de Brandon Sanderson depuis longtemps et à force, j’avais vraiment envie de découvrir sa plume, même si la fantasy est vraiment un des genres avec lequel je suis le moins à l’aise.

J’ai emprunté ce livre à un ami, et j’avais franchement peur de le démarrer – déjà à cause de sa taille, c’est un beau pavé, mais aussi parce que j’avais peur de ne pas aimer. Je l’avoue, j’ai eu du mal au début, et c’est pour ça que ce n’est pas un vrai coup de coeur – je reste sur ce qui me freine en fantasy: la découverte d’un univers totalement différent du nôtre, avec d’autres règles, d’autres codes, d’autres noms, d’autres lieux, je n’aime pas ça, je trouve qu’on perd un temps infini pour tout intégrer et pour s’y retrouver, c’est vraiment quelque chose qui me freine et que je trouve rébarbatif. Et La voie des Rois n’a pas fait exception, surtout au départ. Par contre, j’ai tout de suite accroché avec l’écriture de l’auteur, et ça, c’est assez rare pour être souligné 🙂 La plume de Sanderson est hyper précise, nette, sans fioritures, et franchement, sans défaut, tout simplement! Du coup, même si j’étais perdue au départ (comme toujours quand je lis de la fantasy donc), je me suis accrochée car je sentais que la plume de l’auteure parviendrait à m’intéresser au roman sur le long terme. Et j’ai bien fait 🙂

Le récit est divisé en 3 parties, chacune séparée par des « intermèdes » de 3 chapitres; il y a aussi un prologue et un avant-propos. Le roman est également saupoudré d’illustrations – au début de chaque chapitre, et régulièrement au fil du texte, nous avons des dessins extraits du carnet de croquis d’un des personnages. De plus, à chaque début de chapitre, l’auteur insère des petites phrases liées à l’univers du roman. Il y a également des chapitres « flash back » sur le passé de l’un des personnags principaux (Kaladin). Déjà rien que sur la forme, on est donc sur quelque chose de très travaillé et riche, et moi, j’adore ça. 

Sur le fond, nous allons suivre essentiellement 3 personnages: Kaladin, Shallan et Dalinar. Chaque chapitre se focalise à tour de rôle sur l’un d’entre eux: Shallan et Kaladin en partie I et III, Kaladin et Dalinar en partie II. Kaladin était destiné à devenir chirurgien, mais est finalement devenu soldat, puis a été vendu comme esclave, et se retrouve au rang le plus bas possible dans l’armée: homme de pont. Avec ses semblables, ils doivent littéralement porter des ponts au dessus des gouffres du champ de bataille pour permettre aux soldats de les traverser. Les hommes de pont ont une espérance de vie très limitée, mais Kaladin, grâce à son expérience, arrivera peut-être à tirer son épingle du jeu…

L’armée dans laquelle Kaladin se retrouve homme de pont est dirigée par différents hommes haut placés, y compris Dalinar, frère de l’ancien roi Galinar, assassiné. Mais Dalinar commence à se poser des questions sur l’utitlité de cette guerre et sur son propre rôle, sans compter les visions qui l’assaillent régulièrement et qui l’amènent à se demander s’il est toujours sain d’esprit.

Shallan est une jeune fille énigmatique qui habite très loin de là et donc la famille est en très mauvaise posture. Leur seule solution de survie a été d’envoyer Shallan devenir la l’élève de Jasnah (qui est la nièce de Dalinar, la fille du roi Galinar), une érudite, pour lui voler un artefact magique qui les sauverait…

Le récit prend place dans un univers et une intrigue qu’on sent extrêmement travaillés par l’auteur. Je comprends tout à fait qu’il soit comparé à George R.R Martin ou à J.R.R Tolkien. Une fois que j’ai réussi à rentrer dedans (j’avoue qu’il m’a tout de même fallu une bonne centaine de pages), j’étais totalement accrochée et j’avais hâte d’y revenir à chaque fois que je devais lâcher le livre. En général, c’est bon signe ^^. Je me suis moins attachée à Dalinar, qui apparaît seulement dans la deuxième partie et qui est au centre d’enjeux plus militaires et politiques qui m’intéressent un peu moins, mais j’espère qu’on en saura plus sur ses fameuses visions dans le tome 2 du livre, car cet aspect là de son histoire m’a vraiment intriguée. La psychologie des personnages, la profondeur de l’intrigue, la fascination qu’exercent certains aspects de l’univers (par exemple, j’ai adoré le personnage de Syl et son évlution) en font vraiment un texte que je recommande, et je pense que j’apprécierai encore d’avantage la suite maintenant que je suis familière de l’univers. Je n’en reviens pas moi-même d’avoir autant apprécié – Sanderson sera-t-il l’auteur qui me réconciliera avec la fantasy? 🙂

En résumé: 

13 réflexions au sujet de « La voie des Rois, part.1 (Les archives de Roshar, tome 1) – Brandon Sanderson »

  1. Sommes nous entourés d’univers que nous ne voyons pas et que nous n’imaginons même pas ?
    Tu me fais envie de lire , donc de plonger dans l’inconnu, peut-être que …. une révélation m’y attends. Attention , je plonge !

  2. Incroyable. je termine la lecture à l’instant et me suis précipité sur la relecture de ta chronique. je suis carrément impressionné d’y trouvé exactement mon ressenti d’un bout à l’autre.
    Voilà comme qui dirait un effet miroir !
    Bravo et merci à toi, car je vais lire la suite sans aucun doute après un petit détour par d’autres paysages littéraires . Franchement une découverte qui valait le coup.

  3. Hello !
    J’ai attaqué ce week end ce gros pavé qui me fait un peu peur ! Il est sur mes étagères depuis un an et ça fait longtemps que je ne suis pas retournée dans de la fantasy pure (un style que j’adore pourtant !).
    Donc là, ça y est je me lance, et je dois dire que c’est un peu grâce à toi et à ton article qui m’a rassuré ^^ Merci !
    Bises
    Lily

    • ah super, merci! ça me fait plaisir ^^ pour le coup j’ai adoré alors que je ne suis vraiment pas branchée fantasy à la base et ça m’a même permis de me réconcilier un peu avec ce genre! on ne sent pas le nombre de pages une fois vraiment rentrée dedans, au contraire, on voudrait que ça ne s’arrête plus ^^ j’espère que tu aimeras autant que moi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *