Les soupirs du vent (Val-Jalbert, tome 3) – Marie-Bernadette Dupuy

Synopsis: 

Val-Jalbert, éternel refuge. Où, mieux qu’entre ses vieilles pierres, Hermine se consolerait-elle de la perte de son dernier-né et du départ de Toshan pour l’armée ? Hélas, le danger couve sous la surface gelée du lac Saint-Jean. Au conflit qui s’étend en Europe fait bientôt écho une autre guerre, sourde et mystérieuse, qui met en péril Hermine et les siens.

image9 bis

Mon avis: 

Ce troisième tome des aventures d’Hermine est dans la droite lignée des deux précédents. Nous sommes quelques années après la fin du tome 2, en décembre 1939. Hermine et Toshan viennent de perdre leur dernier enfant, qui n’avait que trois semaines, et Hermine a du mal à s’en remettre. Elle se prépare à passer l’hiver avec Toshan au fond des bois quand son mari lui annonce qui s’est enrôlé dans l’armée pour aller combattre en Europe. Hermine repart alors à Val-Jalbert, chez ses parents, en emmenant avec elle Tala (la mère de Toshan) et Kiona, la fille de Tala, qui sont menacées par des individus mystérieux qui ont mis le feu à leur maison…

Tous les personnages des tomes précédents sont là. C’est un des points qui me chagrine un peu dans cette saga: il y a plusieurs personnages importants qui m’agacent, à commencer par Hermine, que je trouve toujours très niaise et trop pleine de bon sentiments pour être un personnage crédible. Sa mère Laura n’est pas en reste, je la trouve d’un égocentrisme incroyable, elle est caractérielle et capricieuse comme une enfant, c’est insupportable. Heureusement, Toshan, qui m’avait beaucoup déçue dans le tome 2, a mûri et est cette fois-ci nettement plus sympathique. (Mais justement, changer totalement d’opinion à ce point, je ne trouve à nouveau pas ça très crédible). De façon générale, la saga est trop mielleuse à mon goût, j’ai l’impression d’être dans le monde des bisounours, même dans les passages dramatiques. Hermine a un côté moralisateur et donneur de leçons (vis à vis de Charlotte et de sa mère notamment) que je trouve totalement incongru. Et l’auteure a une façon de rappeler les évènements des tomes précédents que je trouve maladroite – dans l’idée, faire des rappels c’est vraiment sympa, trop souvent les auteurs n’en font pas, mais là je les trouve assez mal intégrés au récit).

A côté de ces points négatifs, le texte reste très facile à lire et très agréable, on ne voit pas passer les 1000 pages (oui, les tomes grossisent au fur et à mesure: 700 pages pour le premier, 800 pour le second, 1000 pour celui-ci, 1100 pour le tome 4), alors que ça reste une saga familiale, l’auteure parvient à maintenir notre intérêt pour ces personnages après plusieurs pavés, c’est un petit exploit en soit! dans chaque tome, on en découvre un peu plus sur le passé des personnages, la saga s’enrichit au fur et à mesure. J’ai beaucoup aimé ici le personnage de Kiona et le mystère qui l’entoure, sur ses « pouvoirs » qui semblent admis et normaux chez les indiens mais que personne ne peut admettre chez les blancs. Ce tome ci est orienté sur une histoire de vengeance vis à vis de Tala, et ça va assez loin, entre incendie, kidnapping et agression… la carrière d’Hermine, qui était un enjeu central dans le tome 2, est mise de côté ici, d’autant plus que la grosse majorité du livre se déroule sur décembre 1939 et janvier 1940, des mois où de toute façon Hermine reste en famille et ne chante pas.

On a d’autres sous-intrigues, en particulier avec Elizabeth ‘Betty’ Marois et sa nouvelle grossesse ou encore la relation (qu’on devinait dans le tome 2) entre Simon et Charlotte. J’ai été assez surprise de la révélation à propos de Simon d’ailleurs, je me demandais comment l’auteure allait faire évoluer la situation et je suis curieuse de voir ce qui va se passer dans les tomes suivants pour eux du coup.

Le tome 4 me donne l’impression de se passer beaucoup en France d’après son synopsis, je ne sais pas si on aura l’occasion de retrouver d’autres personnages qu’Hermine et Toshan, mais je l’attaque de ce pas.

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *