La chute de la Maison aux Flèches d’Argent (Dominion of the Fallen, tome 1) – Aliette de Bodard

Synopsis: 

Paris n’est plus que ruines et décombres, après la Grande Guerre qui a opposé les Maisons qui règnent sur la capitale française. Les Maisons elles-mêmes ont perdu tout ce qui faisait leur gloire et sont tombées en décadence. Séléné a dû prendre, sans y être préparée, la tête de la Maison aux Flèches d’Argent. Pour l’heure, Notre-Dame et les bâtiments alentours restent un abri sûr, protégés par des sorts puissants. Mais les Maisons rivales veillent, prêtes à s’engouffrer dans la moindre faille pour détruire Flèches d’Argent, au risque de briser l’équilibre de la cité. Lorsqu’un nouvel ange déchu, Isabelle, arrive sur terre, Séléné se précipite à son secours pour empêcher qu’on lui vole ses pouvoirs. C’est là qu’elle se bat contre Philippe, un membre du gang Mamba rouge. Impressionnée par les pouvoirs de ce dernier, Séléné le retient prisonnier au sein de Flèches d’Argent avec Isabelle. Mais la maîtresse de Flèches d’Argent n’a aucune idée de ce qu’elle a fait entrer au sein de sa maison : Philippe va devenir le vecteur de la libération d’une terrible malédiction…

image9 bis

Mon avis: 

Un roman étonnant, à la croisée des genres entre fantastique, urban fantasy, post-apocalyptique et uchronie (oui, tout ça ^^)! Je n’ai pas été totalement convaincue, mais globalement, c’est une bonne lecture! 

Avant de parler de l’intrigue en elle-même, il faut planter le contexte. Et le contexte, il est riche, il est dense, il est complexe, bref, tout ce que j’aime: pour le coup, on ne pourra pas taxer l’auteure de superficialité au niveau de son univers – c’est ça qui est bon 🙂

Le contexte donc, c’est un Paris dévasté par une grande guerre angélique, il n’y a pas de date mais des indices pour nous retrouver dans la temporalité (les galeries Lafayette ont fermé vers 1914, et la grande guerre a eu lieu 60 ans plus tôt). La ville a été en grande partir détruite, il n’y a plus grand monde et les habitants restants (humains et anges) sont répartis dans des « Maisons » (Aubépine, Flèches d’Argent, Lazare, etc) qui leur assurent protection. Bien sûr, les Maisons sont plus ou moins rivales les unes des autres, et Flèches d’Argent, située sur l’île de la Cité, est sur le déclin après avoir dominé toutes les autres. C’était la première de toutes les Maisons, et elle avait été dirigée par le tout premier Déchu: Etoile du Matin, alias Lucifer… Des Déchus continuent de tomber régulièrement du ciel, et c’est à la Maison qui les trouvera les premiers: le corps des anges déchus est une marchandise précieuse, notamment leurs os, à partir desquels on peut synthétiser une drogue en vogue… On a donc du fantastique / urban fantasy (des anges et des magiciens dans Paris), du post-apo (la ville a été détruite et la population suite à une grande guerre), et de l’uchronie puisque nous sommes dans un Paris alternatif qui fait suite à l’apparition des anges sur Terre (on ne sait pas trop quand / comment ou pourquoi).

C’est dans cet univers que démarre l’histoire: un nouveau Déchu tombe du ciel aux Galeries Lafayette et Séléné, à la tête de la Maison aux Flèches d’Argent, se précipite, mais elle y trouve déjà deux sans-Maison occupés à couper les doigts de la Déchue (rebaptisée plus tard Isabelle). L’un des deux, Philippe, l’intrigue, car s’il semble humain, il a aussi quelque chose de magique qu’elle essaie de comprendre en l’emprisonnant à Flèches d’Argent, tout en emmenant Isabelle. Philippe essaiera de s’enfuir de Flèches d’Argent en monnayant des renseignements auprès d’une autre Maison, mais avant qu’il n’y parvienne, il va déclencher l’apparition d’une force meurtrière qui ne va pas tarder à affoler Flèches d’Argent, Maison à laquelle les victimes appartiennent toutes.

Vous le voyez, c’est un monde complexe et ambitieux qui nous est décrit là, entre politique, théologie, drogue, complots, enquête et meurtres, il y a de quoi faire. Personnellement, j’adore la mythologie angélique en général et j’ai beaucoup aimé ce que l’auteure en a fait, c’est dense, riche, poussé mais vraiment réussi en terme d’ambiance, c’est le principal point fort du roman je trouve. Je n’avais aucun mal à m’imaginer déambuler dans ce Paris en ruine (d’ailleurs l’auteure a un tableau Pinterest d’images qui l’ont inspirée là dessus, c’est intéressant d’y jeter un oeil :)).

Je n’ai pas contre pas été totalement convaincue par les personnages, j’ai eu du mal à m’attacher à eux et à les cerner vraiment – notamment parce que, même si elle est au coeur du texte, on ne sait pas vraiment si Flèches d’Argent est bonne ou mauvaise, donc on ne sait pas si les protagonistes sont des « méchants » ou des « gentils ». Je pense qu’en fait c’est beaucoup plus nuancé et qu’il n’y a pas de méchants ni de gentils, chacun essaie de faire primer ses propres intérêts – pour le coup, ce n’est pas du tout manichéen, mais dans ces conditions, c’est difficile de s’attacher à l’un ou à l’autre ou de les comprendre vraiment. Philippe est peut être le plus complexe de tous de part sa double culture (il est vietnamien) et sa nature (immortel mais pas Déchu pour autant, il reste humain). J’aurais aussi aimé en savoir plus sur Etoile du Matin: si c’est vraiment Lucifer, ne devrait-il pas incarner la cruauté…? ici, il m’a paru se fondre dans la masse de tous les autres personnages et n’est pas ressorti plus mauvais que les autres.

En tout cas, même si ce n’est pas un coup de coeur, je recommande ce texte à tous les amateurs de SFFF rien que pour la richesse de son univers que je trouve vraiment extraordinaire! 

En résumé: 

4 réflexions au sujet de « La chute de la Maison aux Flèches d’Argent (Dominion of the Fallen, tome 1) – Aliette de Bodard »

  1. Ah, j’étais tombée dessus par hasard et le résumé me tentait énormément :o. Et ta chronique regroupe tout ce que j’aime : des genres qui s’entremêlent avec brio, un univers riche, des personnages ni bon ni mauvais (perso, j’adore ;)), une intrigue politique…
    C’est décidé, ce livre va rejoindre ma wishlist 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *