Alice au pays des merveilles (Alice, tome 1) – Lewis Carroll

Synopsis: 

 » Quand le Lapin sortit une montre de son gousset, la regarda et reprit sa course, Alice se leva d’un bond car, en un éclair, elle réalisa qu’elle n’avait jamais vu un lapin avec un gousset et une montre à en sortir. Dévorée de curiosité, elle le suivit à travers champs, et eut juste le temps de le voir s’engouffrer dans un vaste terrier sous la haie.  » Pourquoi Alice s’étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de Cœur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C’est au pays des merveilles que l’a entraînée le lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver.

A l’heure de commémorer les 150 ans du roman, cette très belle édition inédite, traduite par Henri Parisot, propose une immersion singulière : au fil du récit, les images s’imprègnent d’une envoûtante fantaisie baroque.

image9 bis

Mon avis: 

Alice au pays des merveilles est un Disney qui m’a toujours mise un peu mal à l’aise. J’ai su très tard que c’était tiré d’un livre et j’ai craqué sur cette superbe édition illustrée grâce à un chèque cadeau Fnac ^^. Je trouve l’objet livre vraiment magnifique et la forme innovante (certaines pages se déplient, le texte grandit ou rétrécit pour s’adapter au mieux aux aventures d’Alice) garantit une vraie adéquation avec le fond, c’est un travail génial. Les illustrations sont dérangeantes mais envoûtantes (à la manière d’un Tim Burton). Il y a des bonus à la fin – des explications sur le travail difficile de traduction et sur la vie de l’auteur, ainsi qu’une partie de sa correspondance. Même sans l’avoir lu, c’est le genre de livre que j’aime avoir dans ma bibliothèque 🙂

Il se trouve que je l’ai quand même lu (quand même :)). L’histoire reste très proche du souvenir que j’ai du dessin animé (pas vu depuis bien 15 ans tout de même…): c’est totalement barré et loufoque. Alice, dans le jardin, suit un lapin dans son terrier et se retrouve dans un univers fantasmagorique délirant ou elle rapetisse ou grandit en fonction de ce qu’elle avale, se retrouve à nager dans une mer formée de ses propres larmes avec des animaux qui parlent, boit un thé avec des fous, et manque de se faire couper la tête par la Rein Rouge au cours d’une partie de croquet jouée avec des soldats/cartes, des hérissons et des flamants roses. Les scènes s’enchaînent sans aucune forme de logique mis à part celle de l’absurde et j’ai eu l’impression à la lecture d’être dans un de mes nombreux rêves dingos (mes amis vous le confirmeront: ils hallucinent toujours quand je leur raconte mes rêves). D’ailleurs, la chute (le fait qu’on découvre qu’Alice était simplement en train de rêver) m’était totalement sortie de l’esprit et m’a fait sourire: je trouve que l’auteur dépeint très bien cet onirisme baroque et loufoque auquel on est sujet quand on rêve.

L’écriture, même si c’est un classique du XIXème, reste très légère et simple (ça reste un texte pour enfants) et est vraiment accessible. Le texte n’est d’ailleurs pas très long et se lit vite. Après, c’est tellement particulier que ça ne peut pas plaire à tout le monde. Moi-même, je ne suis pas totalement sûre d’avoir apprécié. Mais c’est un classique à lire au moins une fois 🙂

Pour rester dans cet univers, j’ai enchaîné avec la suite (De l’autre côté du miroir) et le Heartless de Marissa Meyer, qui raconte la genèse de la Reine de coeur 🙂

En résumé: 

5 réflexions au sujet de « Alice au pays des merveilles (Alice, tome 1) – Lewis Carroll »

  1. J’adore Alice au Pays des Merveilles depuis toute petite ^^ Surtout avec les illustrations de Benjamin Lacombe, et je suis autant fan du dessin animé que des films fait/inspiré par Tim Burton 😀
    Je ne savais pas du tout qu’il y avait une genèse de la Reine de Coeur !! J’ai hâte de lire ton avis :3

    • je n’ai jamais été spécialement fan du disney mais le livre me faisait de l’oeil depuis très longtemps, il est vraiment trop beau! 🙂
      Heartless est sorti en France il n’y a pas très longtemps (octbre 2017 il me semble). je viens juste de le démarrer mais il sera chroniqué très vite ^^

  2. Ping : Heartless – Marissa Meyer | Les chroniques de Totoro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *