L’orpheline des neiges (Val-Jalbert, tome 1) – Marie-Bernadette Dupuy

Synopsis: 

Les belles heures de l’industrie du bois sont loin, mais le village de Val-Jabert a une fierté : Hermine, l’orpheline à la voix céleste, qu’on surnomme affectueusement « le rossignol des neiges ». Qui est-elle ? Et quel douloureux secret cache sa naissance ? Tout a commencé par une nuit glaciale de 1916, aux portes du couvent des sœurs du Bon-Conseil…

image9 bis

Mon avis: 

Il y a pas mal de temps que cette saga me fait de l’oeil. J’ai déjà pris en main différents tomes en librairie, les reposant quand je me rendais compte que c’étaient des suites de saga, et je l’ai pas mal vue passer sur la blogo aussi. Du coup, j’ai fini par acheter le premier, et, si ce n’est pas un coup de coeur ni même un must-read pour moi, j’ai passé un bon moment avec cette histoire et je lirai les tomes suivants 🙂

Nous suivons l’histoire de Marie-Hermine (ou Hermine), déposée quand elle était bébé en 1916 devant le couvent-école d’un village canadien, Val-Jalbert. Ce premier tome nous raconte son histoire jusqu’à ses 17 ans: de son éducation avec les soeurs du couvent jusqu’à son don pour le chant, de la recherche de ses origines (qui étaient ses parents?) jusqu’à sa famille d’adoption, le récit est complet, assez lent finalement – ce n’est clairement pas un roman à suspense.

C’est autant un roman d’atmosphère qu’un roman historique: nous découvrons un pan de l’histoire du Canada (que je connais mal, je le reconnais) et surtout celle du village de Val-Jalbert, qui est presque un personnage à part entière dans le récit et qui s’avère être un village réel, aujourd’hui fantôme. Le texte nous explique de fait comment il s’est dépeuplé progressivement dans les années 1920. C’est très intéressant d’un point de vue historique mais aussi social – je me suis toujours demandé ce qui pouvait pousser tous les habitant d’une ville à la quitter, j’ai ici un exemple. D’ailleurs, je suis assez curieuse de savoir pourquoi l’auteure a choisi d’intégrer ça dans son roman, pourquoi au Canada (elle est française) et pourquoi ce village-là, précisément ^^. En tout cas, on sent qu’elle maîtrise à fond le sujet et qu’elle connait la région, les descriptions participent à une ambiance hivernale omniprésente tout au long du texte – franchement j’avais l’impression que tout était recouvert de neige en permanence. C’est plutôt sympa vu qu’on a toujours pas eu de grosse neige ici cette année alors qu’on arrive en février ^^

Les personnages sont assez réalistes et ne tombent pas dans les clichés manichéistes. Ils correspondent à leur époque (à l’image que j’en ai du moins). Après, l’ensemble reste un peu trop « bons sentiments » je trouve, le côté religieux m’agace un peu aussi. De façon générale, même si certaines choses m’ont légèrement gênée, l’ensemble reste très agréable à lire et je me pencherai sur la suite!

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *