Caraval (Caraval, tome 1) – Stéphanie Garber

Synopsis: 

Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un jeu… Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n’est qu’illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l’on ne se réveille pas.

image9 bis

Mon avis: 

Juste pour la petite histoire, je voulais raconter ici comment je suis arrivée en possession du bouquin ^^. Sur Instagram, je suis énormément de blogueuses anglo-saxonnes et quand ce livre est sorti début 2017, on l’a vu partout sur Insta, et j’ai vite remarqué que le hardback avait plusieurs couvertures différentes (une fois la jaquette retirée: une rose, une tente de cirque, une horloge, et une robe). J’ai complètement flashé sur l’horloge, mais beaucoup moins sur les autres. Et j’ai aussi vite compris qu’en commandant le livre sur internet, on ne pouvait évidemment pas choisir la version de la couverture… du coup j’ai cherché le hardback en VO dans plusieurs librairies parisiennes sans jamais le trouver, et je n’arrivais pas à me résoudre à le commander sur internet car j’avais trois chances sur quatre d’avoir les couvertures que je ne voulais pas. Et puis j’ai eu l’illumination: une de mes amies habitait alors en Angleterre, et je l’ai investie d’une mission: aller me dégoter le bouquin en librairie là-bas, retirer les jaquettes pour voir en dessous, et prendre celui avec l’horloge ^^. Et comme elle est sympa, elle l’a fait 😀 après, la feinte, ça a été de récupérer le truc, parce que je n’avais pas prévu de week-end en Angleterre juste pour ça. Elle est rentrée chez nous (à Lille) le premier week-end d’avril, sauf que moi j’habitais Paris à ce moment-là et je ne pouvais pas remonter le même jour, donc on a fait transiter le bouquin par une autre copine, Lilloise, que je vois plus souvent. Elles sont parties faire du shopping le jour de leur échange, et le soir, elles m’envoient un message « Ju, on retrouve plus le bouquin, je crois qu’on l’a oublié dans une cabine d’essayage! ». C’était le premier avril 2017… Voilà voilà… elles sont drôles mes copines hin? :’) Bref, finalement, je ne l’ai récupéré qu’en mai, et il est sublime! Mais depuis plusieurs mois je n’arrive plus à lire en VO donc je l’ai lu en français en ebook haha. En tout cas je vous mets la couverture VO que je trouve nettement plus belle que la VF 🙂

Et sinon, j’en ai pensé quoi? eh bien j’avais assez peur de le lire en fait, car les avis contradictoires m’effrayaient. Et finalement, je ferai partie de ses défenseurs: ce n’est pas un coup de coeur, plusieurs petits points m’ont chagrinée mais globalement j’ai vraiment aimé ma lecture, j’ai été totalement embarquée!

On démarre le livre avec des lettres qu’envoie Scarlett tous les ans à Légende, le Maître du jeu Caraval, pour lui demander de participer. A peine adulte, sur le point de se marier avec un comte qu’elle n’a jamais vu pour échapper à son père (et emmener sa soeur Tella), elle reçoit enfin une invitation de Légende pour participer à Caraval. Mais Scarlett a laissé tomber l’idée et pense plus prudent, pour se soustraire à l’emprise de leur père, de partir au mariage plutôt qu’à Caraval. C’est sans compter sur Tella qui, avec l’aide d’un marin de passage (Julian), organise leur départ précipité pour le fameux jeu..

A ce niveau-là du livre, il y a un détail qui m’a gênée – alors, c’est mineur, OK, mais il se trouve que je suis assez sensible aux prénoms des personnages et quand je n’aime pas un prénom d’un personnage principal, c’est un peu une épine dans mon pied pendant toute ma lecture. Et là, Scarlett… ben ça passe pas. Quant à Julian qui la surnomme Scarole, ça me faisait trop penser à vérole, et du coup, ça ne marchait pas non plus XD. Du coup j’ai eu du mal avec son personnage car elle est omniprésente dans le livre et ça m’énervait à chaque fois que son prénom apparaissait, je n’arrivais pas à m’y faire. Dommage ^^. Bon, bien sûr, ça n’enlève rien aux qualités du livre, c’est vraiment un ressenti personnel pour le coup!

Ensuite, le récit en lui-même, j’ai été plongée dedans très vite. Dès qu’on arrive sur l’île de Caraval, j’ai été plongée dans cette ambiance fantasmagorique / onirique / fête forraine qui m’a tout de suite fait penser au Voyage de Chihiro, d’ailleurs c’est vraiment une analogie qui m’a suivie pendant tout le livre tellement je trouve les atmosphères similaires: cette ville-île qui ne s’anime que la nuit, où la magie est omniprésente, où il ne faut faire confiance à personne, où un chef tire les ficelles dans l’ombre… j’adore Chihiro, c’est mon Miyazaki préféré, et j’ai adoré Caraval également, essentiellement pour son univers donc, cette façon qu’a l’auteure de nous balader constamment entre le réel et le rêve, la magie et le concret, on est prévenus sans arrêt que c’est un jeu et qu’il ne faut rien croire, donc on ne sait jamais sur quel pied danser. Ca peut aussi rappeler Silent Hill ou Alice au Pays des merveilles par certains aspects.

Après, au fur et à mesure de ma lecture, j’ai un peu tiqué sur le personnage de Scarlett (en dehors de son prénom j’entends) car si au début elle est perdue et c’est normal, je trouve qu’elle reste hyper naïve pendant tout le livre, elle n’a de cesse d’entendre qu’il ne faut faire confiance à personne, que tout est un jeu etc, ça ne rentre pas, elle ne percute pas. Du coup, j’avais juste envie de la secouer au bout d’un moment. Et puis sa relation avec Julian, un peu hors de propos quand on recherche sa soeur disparue, ça m’a légèrement refroidie aussi, alors que ça ne transparaissait pas du tout au départ.

Quelques détails qui m’empêchent d’en faire un coup de coeur donc, mais globalement une très bonne lecture avec, surtout, un univers enchanteur au top! Je suis assez curieuse de voir ce que donnera le second tome (prévu pour mai)!

En résumé: 

4 réflexions au sujet de « Caraval (Caraval, tome 1) – Stéphanie Garber »

  1. Dans mon cas, ce fut un coup de coeur. J’ai adoré l’univers (mais bon, tout livre qui se passe dans ce genre d’univers, j’avoue que j’ai un faible pour ça !), les personnages mystérieux, etc.

    J’attends le tome 2 avec impatience ! =D

  2. Quelle épopée pour avoir ce bouquin en VO :D….
    Sinon, je l’ai lu peu ou prou au moment de sa sortie en France, et j’ai plutôt bien aimé également ! Par contre, je n’ai toujours pas pris le temps de le chroniquer ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *