Bannie (Birth marked, tome 2) – Caragh M. O’Brien

Synopsis: 

Gaia a quitté l’Enclave, fuyant ses lois cruelles, pour partir à la recherche de sa grand-mère dans la Forêt Morte. Mais ce qu’elle y découvre est bien loin de l’asile qu’elle espérait… La jeune sage-femme devra une nouvelle fois puiser au plus profond d’elle-même pour sauver ceux qu’elle aime et briser les interdits.

image9 bis

Mon avis: 

Ma lecture du premier tome de cette saga remonte à 2015 et j’avoue que je craignais un peu de me replonger dedans, de crainte d’être complètement perdue – je n’ai pas beaucoup de souvenirs du tome précédent, pour ne pas dire pratiquement aucun. D’ailleurs, lire la suite n’était pas spécialement dans mes plans, mais j’ai vu les tomes 2 et 3 chez une copine et je me suis dit que les emprunter me donnerait une bonne raison de finir la série 🙂

Finalement, malgré mon oubli plus ou moins total du premier tome, je n’ai pas eu trop de mal à me replonger dans l’univers car justement, il change complètement par rapport au premier opus. Gaia s’est enfuie et se retrouve dans un environnement totalement différent, qui est confronté à des problématiques similaires (natalité en berne, problèmes génétiques) mais aux solutions très différentes. Il est vite évident que les solutions proposées aux populations ne sont bonnes ni dans le premier tome, ni dans ce second opus; l’univers reste le même, mais même si le contexte social / géographique change, l’auteure parvient à renouveller son intrigue et franchement, j’ai pas mal aimé. Je suppose qu’un lecteur qui a des souvenirs plus vifs du premier sera peut-être destabilisé car on change totalement d’environnement, mais pour moi qui ne me souvenais presque de rien, ça ne m’a pas perturbée et j’ai trouvé ça audacieux et appréciable comme choix.

Gaia est un personnage ambivalent que j’ai apprécié dans ce tome car elle fait face à des choix cornéliens sur lesquels j’aurais eu beaucoup de mal à me positionner moi-même (conserver ses principes, ou faire ce pour quoi elle est douée?). Ses prises de position successives m’ont semblé crédibles (surtout vu son jeune âge) et j’ai assez aimé son évolution. Léon, le seul autre personnage du tome 1 qu’on retrouve, m’a laissée un peu plus de marbre car il n’est pas très sympathique ici. Gaia se retrouve d’ailleurs au centre d’un carré amoureux (oui, c’est assez rare, trois mecs pour une seule fille), je préférais Will mais finalement c’est le moins développé des trois garçons. J’espère que ce qu’il a découvert avec Gaia lors de leur autopsie en commun sera plus exploité dans le troisième tome car ça a finalement peu d’impact ici et pourtant j’ai adoré l’idée.

Après, l‘ensemble reste YA et je suis persuadée que d’ici quelques mois j’aurai oublié une bonne partie du récit, mais j’avoue que sur le moment j’étais embarquée (et je suis la première surprise, vu le peu d’attentes que j’avais en démarrant). C’est loin d’être une mauvaise dystopie et c’est dommage que dans le genre elle ne soit pas plus connue (les couvertures n’aident pas je trouve).

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *