La liste de nos interdits – Koethi Zan

Synopsis: 

À 18 ans, Sarah est kidnappée avec sa meilleure amie, Jennifer. Avec deux autres jeunes filles, elles passeront trois ans enfermées et torturées dans une cave. Jennifer n’y survivra pas. Dix ans plus tard, Sarah vit cloîtrée dans son appartement new-yorkais quand elle apprend que son bourreau va être libéré sur parole. Dans l’espoir d’apprendre où il a dissimulé le corps de Jennifer et pour enfin tourner la page, la jeune femme décide de se confronter à son ravisseur. À ses risques et périls…

image9 bis

Mon avis: 

Le titre de ce bouquin me faisait déjà de l’œil à l’époque de sa sortie en grand format. Du coup, quand je l’ai vu en poche, je n’ai pas hésité longtemps 🙂 et bien m’en a pris car j’ai passé un bon moment avec ce roman, lu très rapidement !

Nous suivons Sarah, une jeune femme de 30 ans qui vit cloîtrée dans un appartement à New-York après avoir été kidnappée, enfermée et torturée pendant 3 ans quand elle était à la fac. A l’époque, elle avait été enlevée avec sa meilleure amie, Jennifer, et les deux filles s’étaient retrouvées coincées dans une cave avec deux autres femmes. Mais Jennifer est morte pendant leur captivité, et Sarah, qui a réussi à s’enfuir et à faire capturer leur bourreau, apprend qu’il pourrait être libéré de prison plus tôt que prévu. Dans l’espoir qu’il pourra leur révéler – enfin – où se trouve le corps jamais retrouvé de Jennifer, Sarah se lance dans une quête à travers son passé, bientôt rejointes par les deux autres survivantes.

Ce que j’ai trouvé amusant (cruel, mais dans le genre, l’idée de l’auteur est plutôt bien trouvée), c’est qu’à l’époque de leur enlèvement, Sarah et Jennifer étaient des grosses paranos qui avaient peur de tout et qui connaissaient les statistiques de tout ce qui aurait pu les mettre en danger au quotidien (les accidents d’avion, mais aussi les tueurs en série… ou les kidnappeurs). Partant de là, pour éviter au maximum tout ce qui pourrait leur porter préjudice, elles respectaient une liste d’interdits (the « never list », le titre VO), par exemple, « ne pas monter dans la voiture d’un inconnu ». Cette façon de vivre constamment sur le qui-vive ne les aura pas empêchées d’être kidnappées et séquestrées (et c’est cette ironie qui me plait : c’est un comble, quand on vit comme elles, de vivre un truc pareil).

Le récit est ponctué de flash-backs de Sarah, qui, tout en nous expliquant sa démarche dans le présent, nous explique et nous dévoile petit à petit leur passé à elle et Jennifer – leur adolescence d’abord, puis leurs années fac, leur enlèvement et leur quotidien dans cette fameuse cave. Les tortures quotidiennes sont évoquées assez pudiquement et on comprend que Sarah est traumatisée mais le récit ne se concentre pas trop là-dessus et si vous craignez un roman trop glauque, rassurez-vous, c’est vraiment suggéré et ce n’est pas le sujet (pas comme Purgatoire des innocents, par exemple, beaucoup plus dur). L’idée, ici, c’est de comprendre où pourrait être le corps de Jennifer, puisqu’il n’a jamais été retrouvé. Sarah part donc sur les traces de leur ravisseur (dont on connait l’identité dès le départ puisqu’il est en prison : c’est un de leurs anciens profs de fac), elle retourne sur les lieux et tente de comprendre ce qui a pu se passer à l’époque. Anciens collègues aux réponses troubles, nouvelle compagne (rencontrée en prison) disparue, mouvement sectaire, ce ne sont pas les zones d’ombre qui manquent autour de leur tortionnaire…

Sarah parviendra à convaincre ses deux anciennes compagnes d’infortune de l’aider – alors que ce n’était pas gagné au départ, puisque l’une lui en veut à mort (sans qu’on sache pourquoi, et les flash-backs finiront par éclaircir ce point) et l’autre a fait une croix sur cette période de sa vie et ne veut plus en entendre parler. J’ai bien aimé que chacune réagisse différemment à ce type de trauma – ce n’est pas uniforme et c’est psychologiquement plus crédible.

L’enquête ne laisse pas indifférent et finit par prendre des proportions (autour du trafic d’êtres humains notamment) qu’on n’imaginait pas au départ. J’avais vu certaines choses venir depuis le départ, mais pas tout et j’ai tout de même été surprise sur certains points. J’ai aussi trouvé que la police n’avait pas le beau rôle dans cette histoire : clairement.. ils ne servent à rien XD. Sarah se tape tout le boulot d’enquête et la police semble absente du tableau. Je regrette qu’il n’y ait pas de réélle confrontation entre le fameux prof (qu’on ne croise pas et qui est en prison tout le long du récit : tout tourne autour de lui, mais c’est un grand absent finalement). Le style de l’auteur est également un peu trop plat à mon goût, quelque chose m’a manqué au niveau de l’écriture pour que ça soit un vrai coup de cœur, mais dans l’ensemble, je trouve que c’est un bon thriller 🙂 

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *