Forbidden – Tabitha Suzuma

Synopsis: 

Maya et Lochan ne sont pas des adolescents comme les autres. Élevés par une mère alcoolique et instable, ils sont livrés à eux-mêmes et n’ont d’autre choix que d’élever seuls le reste de la fratrie. Forcés de devenir adultes plus tôt que prévu, ils se soutiennent dans l’adversité et finissent par tomber amoureux. Lochan se sent seul au monde, et Maya est la seule à pouvoir le comprendre. Conscient de la monstruosité de cet amour, Lochan est prêt à tout pour bâillonner le désir et les sentiments que sa sœur lui inspire. Mais comment résister alors que Maya a besoin de lui autant qu’il a besoin d’elle ? Est-ce un crime de s’aimer si fort ?

image9 bis

Mon avis: 

Ce roman fait beaucoup parler de lui de part son sujet tabou – un frère et une soeur qui tombent amoureux. Je ne savais pas ce que j’allais en penser, mais je voulais le lire pour me faire ma propre opinion. Clairement, je reste circonspecte sur le sujet, mais le récit en lui même est plutôt bon. 

Il est question d’une famille franchement dysfonctionnelle – une famille de cinq enfants dont Maya (16 ans) et Lochan (17 ans), avec une mère complètement inconséquente qui n’est presque jamais là et qui se comporte comme une ado attardée. Les deux aînés prennent sur eux pour s’occuper des trois plus jeunes puisque leur mère ne le fait pas – tout en vivant dans l’angoisse permanente que les services sociaux finissent par se rendre compte de quelque chose. Le récit alterne les chapitres avec les deux points de vue (Maya et Lochie). Leur situation particulière (ils ont beau être des ados et frères et soeurs, ils s’entendent très bien et font office de parents pour leurs jeunes frères et soeur) les rapproche et ils finissent par se rendre compte qu’ils éprouvent des sentiments l’un pour l’autre qui vont au delà de ce qu’ils devraient ressentir.

Le récit est doublement douloureux car leur situation familiale est déjà dure (même si ça pourrait être bien pire en terme de maltraitance: il n’est pas question ici de violences physiques, de viol ou quoi que ce soit, c’est « juste » un abandon caractérisé de la part de la mère qui vit comme si elle n’avait pas d’enfants) – quand les sentiments s’en mêlent, Maya et Lochan ont parfaitement conscience de l’anormalité de la chose, ils savent que c’est tabou et ils en souffrent. A partir de ce moment-là, c’est un vrai dilemne auquel ils sont confrontés: faut-il suivre ses sentiments, ou les règles de la société? ils vont passer le livre à essayer de répondre à cette question. Je pensais sincèrement qu’il y aurait moins d’interrogations de la part des personnages et plus de scènes osées mais c’est justement tout ces questionnements qui crédibilisent le récit – et le rendent d’autant plus dérangeant. L’auteure parvient à nous retourner le cerveau et à nous interroger. 

Je ne voyais pas du tout comment le livre allait finir et c’est aussi un bon point – d’être surpris. La fin chamboule – mais en même temps, ça peut difficilement bien se terminer. Je tire mon chapeau à Tabitha Suzuma qui a réussi à écrire quelque chose à la fois osé et réfléchi sur un sujet pas évident, sans paraître émettre de jugement et en questionnant ses lecteurs. Je ne peux pas dire que j’ai vraiment aimé car le sujet est particulier mais c’est le genre de bouquin qu’il faut lire pour se forger une opinion.

En résumé: 

6 réflexions au sujet de « Forbidden – Tabitha Suzuma »

Répondre à Le Chat du Cheshire Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *