Les secrets de Thornwood House – Anna Romer

Synopsis: 

Lorsque son ex-mari décède, Audrey et leur fille Bronwyn sont forcées de déménager. Heureusement, elles héritent d’une propriété abandonnée à plusieurs centaines de kilomètres de là. Sautant sur l’occasion de recommencer à zéro, elles emménagent dans la vieille demeure qu’elles remettent en état. Un jour, Audrey y découvre une photo d’un précédent occupant, médecin pendant la Seconde Guerre mondiale, et se passionne pour le personnage. Bientôt, elle apprend que le docteur aurait battu à mort une jeune femme à son retour en 1946…

image9 bis

Mon avis: 

Les secrets de Thornwood House a traîné dans ma PAL un petit bout de temps avant que je ne me décide à l’en sortir et c’est un tort car j’ai passé un excellent moment avec cette histoire! 

Nous suivons Audrey, photographe, et sa fille Bronwyn. Lors du décès du père de Bronwyn (dont Audrey est séparée depuis plusieurs années), Tony, elles héritent d’une propriété à l’abandon, à des centaines de kilomètres de leur domicile. Alors qu’elle pensait la vendre, Audrey se laisse convaincre de s’y installer, et va vite se retrouver plongée au coeur de l’histoire familiale de Tony, dont le grand-père a été accusé de meurtre dans les années 40 et dont la soeur est morte dans un « accident » dans les années 80…

Le qualificatif de « roman d’atmosphère » est parfait pour ce roman, qui est dans la droite lignée de ce qu’écrit Kate Morton (d’ailleurs, l’histoire se déroule en Australie également). Il s’agit d’ici non pas d’un, mais de plusieurs secrets de famille imbriqués qu’il est question ici 🙂 à travers les générations, la famille de Tony va peu à peu se dévoiler à Audrey et sa fille, qui démarrent une nouvelle vie sur le domaine de Thornwood House, personnage à part entière ou presque. C’est mystérieux, attachant, il y a un peu de flash-backs (4 chapitres pour être exacte), une jolie histoire d’amour naissante qui n’empiète pas du tout sur le reste, bref, je ne suis pas passée loin du coup de coeur! Mini bémol simplement pour un petit manque de souffle et des passages un peu « oniriques » par moment dont l’auteure aurait pu se passer, mais sinon, c’est vraiment très bon et je le conseille à tous les amateurs de romans de ce genre 🙂

En résumé: 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *